Exposition

Brouage, de pierre et d’eau (Brouage 2013 – 1)

16083_BROUAGE_EXPO_N°1_2013_AFFICHE_BAT1.pdf1-510x1024

La petite ville fortifiée de Brouage, construite de belle pierre blanche et entourée de marais, mérite bien son appartenance au réseau des « Villages de pierre et d’eau ». Cette citadelle a un passé prestigieux que je n’aurais sans doute jamais connu si la passion du patchwork ne m’y attirait toutes les années impaires !

Naguère port de commerce florissant, dès le XIVe siècle Brouage vendait du sel, denrée stratégique pour conserver les aliments. Les taxes liées au sel remplissaient les caisses du clergé et de la noblesse locale ! Jusqu’à 200 bateaux pouvaient s’abriter dans ce port. On a du mal à imaginer cette période en s’y promenant car, en raison de la mouvance naturelle des sols de ce plat pays et l’enlisement du bras de mer, la côte s’est éloignée de 6 km !

083

Puis ce fut un port de guerre important lors des sanglantes guerres de religions entre catholiques et huguenots. C’est à cette période qu’y naquit Samuel de Champlain, fils d’un capitaine de marine, qui devint un grand explorateur… et notamment fondateur de la ville de Québec. Ceci explique ce genre de scène au coeur de la ville :

129

Le retrait de la mer, l’abandon des marais salants, le retrait de l’armée précipitèrent la place forte dans l’oubli… Grâce à l’impulsion première de la ville de Québec voulant rendre hommage à leur fondateur, la ville fut grandement restaurée à partir des années 1980. L’architecture militaire est remise en valeur et le site est devenu touristique.

Et depuis 14 ans, Dominique Husson organise à Brouage une exposition de quilts traditionnels de la plus belle facture dans de magnifiques bâtisses, anciennes poudrière et tonnellerie… ce qui fait découvrir ce patrimoine… de pierre et de tissu !

081

124

126

Un heureux mélange de quilteuses averties et de touristes curieux viennent admirer l’exposition de cette année.

L’exposition « Quilts de Légende », cru 2013, est à Brouage jusqu’au 12 juin. Ouvert tous les jours de 14 h à 18 h. Bravo aux exposantes et merci aux bénévoles qui permettent à cette exposition d’être ouverte pendant deux mois. Bien sûr, je vous montrerai bientôt quelques quilts… mais les photos ne rendent jamais justice aux ouvrages !

21 réflexions au sujet de “Brouage, de pierre et d’eau (Brouage 2013 – 1)”

  1. Je ne pourrais y aller mais je retiens que c’est toutes les années impaires, je ne savais pas.
    Bonne expo et merci pour l’info

    J'aime

    1. je ne suis jamais allée à Brouage mais j’ai pu voir ces quilts magnifiques en Seine-Maritime où ils sont exposés à la Fête du Lin et de l’Aiguille début juillet des années paires.

      J'aime

  2. C’est dans ma région et je compte bien y aller cette année. Dommage que tu y sois déjà passée….on aurait pu s’y rencontrer. Je te dirai mais je pense que ce sera formidable!
    Bonne journée Katell!

    J'aime

    1. Il n’y avait pas grand monde encore à l’expo hier.
      J’ai rencontré Aline Joulin qui était de permanence, une quilteuse que j’admire beaucoup et avec qui je suis en contact-web depuis des années, c’était sympa de se rencontrer en vrai pour la première fois ! Et puis aussi Dominique Husson qui m’a très gentiment accueillie. Les Quilts à Brouage, c’est son bébé !

      Mickaela, on aura sans doute une autre occasion !

      J'aime

  3. Je connais la notoriété de cette exposition et de ses merveilleux quilts grâce notamment, aux blogueuses qui le mettent à l’honneur chaque année !
    Que de reportages sur Brouage et c’est bien mérité….j’espère un jour pouvoir y aller !
    Bonne journée à toutes !

    J'aime

  4. J’ai vu plusieurs fois les quilts de Brouage à Sainte Marie aux Mines et à chaque fois, je suis restée scotchée devant. Magnifique travail sur chaque quilt. Belle soirée.

    J'aime

  5. Je suis Québécoise, née à Montréal, Québec, Canada et j’ai visité la ville de Québec tout récemment en 2009. Dans nos cours d’histoire on n’enseigne pas la ville de départ de Samuel de Champlain pour venir au Nouveau Monde. Il y a quelques années, j’ai découvert les Quilts de Brouage sur internet et je suis tombée en amour pour cette exposition, les courtepointes sont de toute beauté et le site de présentation est sans pareil. J’ai aussi visité à Ste. Marie aux Mines en 2011 et j’ai été émerveillée par ces courtepointes en exposition. Le lien entre Québec et Brouage m’enchante et je vous remercie pour votre blog que je trouve toujours énormément intéressant. Est ce que l’exposition de l’Amour du Fil à Nantes est toujours tenue en conjonction avec les Quilts de Brouage? Cela me semblerait une magnifique occasion pour un voyage dans votre beau pays….

    J'aime

    1. Bonjour Lucie et merci pour votre si gentil message !
      L’Amour du Fil commence demain, c’est l’effervescence à Nantes ! Effectivement, beaucoup de personnes couplent les deux évènements…
      Dans quelques jours, je montrerai des photos de quelques quilts de Brouage, mais j’ai une bonne nouvelle : cette année France-Patchwork édite un catalogue « Quilts de Légende », avec d’excellentes photos de tous les quilts de l’expo ! Ainsi celles qui n’ont pas pu se déplacer pourront acquérir de meilleures vues que celles qu’on peut faire à Brouage… moi du moins !

      Pour info : l’Amour du Fil se tient tous les ans, mais Brouage n’est que les années impaires. Alors rendez-vous en 2015 Lucie ?…

      J'aime

  6. J’ai un très bon souvenir de l’expo de 2011 . il y avait en plus pour moi (bretonne ) une autre raison de trouver cette exposition extraordinaire : plusieurs patch de finistériennes étaient à l’honneur.!!! et quels patchs!!!! des merveilles.!!! je crois qu’un des patch est à Houston en ce moment
    Je ne suis pas sûr de pouvoir y aller cette année à Brouage mais demain je vais à l »Amour du Fil ( comme tous les ans le paradis des brodeuses et quilteuses).
    bonne journée
    jibé

    J'aime

  7. Merci pour ces infos j’en sais un peu plus sur le lieu
    Et cette année j’ai la chance d’être en France au moment de l’espo je vais donc pourvoir enfin la visiter deuis le temps que j’en rêve !
    Biz
    la cocotte

    J'aime

  8. Bonjour
    Je me demande pourquoi vous n’utilisez pas le terme  »courtepointe » comme ici au Québec, dans les Cercles des fermières ; depuis nos aïeules du XVIIe et jusqu’à maintenant, nous appelons toujours cela ainsi. Le patchwork n’est pas cousu main, la courtepointe oui. Et pourquoi le mot anglais  »quilt » au lieu de courtepointe ? Surtout que vous êtes en France. J’espère avoir le plaisir d’admirer l’une de vos expositions si je vais à nouveau en France en 2017. Merci et au plaisir ! Mon ancêtre est de La Rochelle (14e génération).

    J'aime

    1. Ah les vieilles habitudes, même si elles n’ont que quelques dizaines d’années ! Les premières Françaises qui ont appris le patchwork dans les années 70 l’ont fait avec Sophie Campbell, Américaine anglophone… http://www.historyofquilts.com/french_quilting.html
      Elles ont véhiculé le vocabulaire qu’elles ont appris. Nul doute qu’une initiatrice québécoise aurait changé notre façon de parler ! Mais il existe par exemple dans le Tarn le club de la Courtepointe, nous ne vous oublions pas complètement chères cousines !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.