Mes invités ukrainiens sont follement talentueux

Vous aviez déjà admiré la spontanéité de David, 9 ans, qui a su coudre de manière naturelle un petit coussin et des mini-sacs. A présent, il est à l’école, apprendre le français lui demande beaucoup d’énergie, et son maître de CE2-CM1 est très satisfait de lui. Les parents ne sont pas en reste, ils ont chacun des talents incroyables !

Lire la suite de « Mes invités ukrainiens sont follement talentueux »

Frida, Laura & Betty

Si vous me lisez depuis un certain temps, vous connaissez bien Betty, la reine des Pine cone quilts. Elle s’est bien remise de ses soucis de santé et, pour s’occuper l’esprit pendant le confinement (oui, le même que nous en Floride…), elle a concrétisé un projet qui avait germé lors de sa visite en France. Elle m’a adressé une belle lettre pour me décrire les raisons de son premier quilt « traditionnel », pour qui elle l’a fait, comment elle s’en est sorti toute seule…

Vous l’avez sans doute deviné, il s’agit d’un quilt sur Frida Kahlo, sujet de mon précédent article. Merci Betty de partager cette naissance avec nous !

Chère Katell, 

Mon séjour en France, en juin 2018, reste un de mes plus chers souvenirs. Depuis le jour où nous avons rendu visite à Christine Meynier à Penne dans le Tarn, j’ai en tête les magnifiques quilts qu’on a admirés au milieu des rires et de la pure joie d’être ensemble, Christine, Joëlle de Baillencourt, toi et moi. Le splendide top créé par Joëlle, dédié à Frida Kahlo, a particulièrement résonné dans mon cœur, t’en souviens-tu ?

Et voici un top de Joelle !
Luxuriance des étoffes
Il est beau, il est grand…
Une merveille dont on ne se lasse pas, aux imprimés dédiés à Frida Kahlo, ou bien rappelant son univers*.

* Ce quilt sera exposé en 2021, je vous en donnerai des nouvelles… Katell

T’ai-je déjà parlé de mon amie Laura ? Elle est venue un jour avec son mari, en 2012, dans mon magasin d’antiquités. Nous nous sommes découvertes, nous nous sommes revues, souvent. Facile, elle habite aussi à Sebring ! Elle est originaire d’Argentine et voue une passion pour Frida Kahlo. Elle sait d’ailleurs se donner un petit style à son image :

Laura s’est un jour vêtue et maquillée en hommage à Frida. Pas de cigarette pour elle, mais un pinceau ! Le collier est une création de Laura, elle fabrique des bijoux et bien d’autres choses, des sacs, des vêtements…

Ce jour-là, c’était pour que Zack, son beau-fils, s’exerce au portrait, à sa manière. C’était il y a quelques années. Depuis, il a fait des études dans une École de design réputée à New-York. Son père Ronnie est designer, sa sœur photographe… Une belle famille d’artistes !

Laura est prête pour la séance de pose. Pas de sourire, tout comme Frida qui n’aimait pas sa dentition imparfaite.
On aperçoit que leur maison est… bleue, une autre casa azul ! (voir l’article consacré à Frida Kahlo)
Quel précieux moment, ¡Viva la Vida!

Zack peut être fier de ce qu’il a peint, avec talent et toute sa sensibilité :

Au-delà de l’apparence et de la spontanée attirance vers Frida, Laura a beaucoup souffert du dos et a subi, elle aussi, une intervention chirurgicale. Mais toujours, elle aussi, elle sourit à la vie ¡Viva la Vida!

Figure-toi que, depuis plusieurs années, nous fêtons nos anniversaires ensemble, car je suis née un 27 mars et Laura un 29 mars… mais cette année, pour ses 50 ans, Ronnie et elle avaient organisé un beau voyage de 3 semaines, à Paris puis au Brésil… Tu devines la suite, le virus a mis fin à tous les projets y compris les leurs, nous nous sommes tous trouvés privés de rencontres, de voyages, de restaurants et de shopping à part pour l’épicerie et la pharmacie.

En secret, je voulais donc faire un Frida quilt pour Laura depuis presque deux ans. C’est le confinement contre le Corona Virus qui m’a donné l’impulsion pour concrétiser mon rêve, avec ma convalescence après 3 mois de maladie, pendant laquelle je ne dois pas rester longtemps assise (ce qui est le cas quand je couds un pine cone quilt).

Depuis mon retour de France, j’achète tous les tissus sur Frida que je trouve, mais j’en avais déjà offert beaucoup à Laura… Alors le 27 mars, je me suis mise à étaler ce que j’avais et j’ai complété avec quelques achats vite faits sur ebay et Etsy. Heureusement, la Poste fonctionne toujours.

Et puis ce fut le grand étalage, le grand bazar envahissant la cuisine, le sol, le canapé (ne ris pas !), c’est la fièvre de la créativité pour créer un puzzle… Sais-tu que je n’ai jamais fait de quilt traditionnel auparavant, uniquement des pine cone quilts ?

J’apprends sur le tas, c’est le cas de le dire !

Comme je dois bouger et ne pas rester assise, je couds et repasse debout, sur un coin du comptoir de la cuisine :

Et puis, ça commence à prendre forme :

Quel bonheur de jouer avec de si belles étoffes !

J’ai trouvé de nombreuses inspirations de quilts sur Frida Kahlo, mais j’ai fait avec ce que j’avais, créant au fur et à mesure. J’avais cherché sur Pinterest et trouvé notamment ceci, chaque ouvrage a son charme :

Panneau de Ritacor
Quilt de Jan Holman
Homage to Frida, Sue Ross, 2012
Un modèle de Simply Vintage n° 32 (Quiltmania)
Frida in Paris, fait par Charlotte Wirfs, 42 cm x 52 cm
Un superbe portrait créé par Letty Kop, exposé au Festival de Birmingham 2018.

Une fois le top fait… il faut quilter, ce que je ne fais jamais pour un Pine cone ! J’ai encore cherché sur internet, je me suis inspirée des quilts afro-américains que j’ai dans ma collection… Les points de quilting seront en fil rouge, ce qui va bien avec le top d’une part, et qui a une signification particulière pour Rachaeldaisy que je finirai bien par rencontrer un jour (notre Journée organisée par Jen, du Red Thread Studio, a été reportée, toujours en raison de Mr. Corona).

Pour le quilting, un bon éclairage est primordial ! Un copain m’a offert une bonne lampe qu’il avait dans son garage. Je suis tout de même assise longtemps pour cette étape. Mon mari dit que j’ai l’air d’un savant fou !

Katell, je te montre plein de photos du quilting en cours, tu verras ainsi la beauté des imprimés et l’assemblage en puzzle :

Rien n’est absolu. Tout change. Tout bouge, tout évolue. Tout vole et s’en va. Frida Kahlo

J’ai ajouté un imprimé de Paris, la ville où Laura aurait dû fêter ses 50 ans :

Et voici le quilt terminé !

Je le tiens du haut de la mezzanine pour une photo d’ensemble. Pour bien couvrir le lit, il mesure 2,50 x 2,35 cm.

Je ne savais pas où mettre le mini pine-cone, mon logo pour servir de signature au quilt ; j’ai fini par le mettre dans un cadre, ainsi Laura aura le quilt sur son lit et le pine cone sur le mur. J’ai donc ajouté un label écrit au feutre, fixé au coton rouge à crocheter, comme les quilteuses afro-américaines traditionnelles : c’est du fil qui résiste à tout !

Je n’arrive pas à me rendre compte que j’ai fait un quilt en 38 jours ! Un pine cone me prend 3 à 5 mois. Mais pour moi, rien ne vaut la couture à la main et la lente élaboration du pine cone quilt. J’étais relativement insatisfaite du résultat, jusqu’à ce que je voie la joie sur le visage de Laura et les larmes dans ses yeux, lorsque je le lui ai offert.

Oh, mais où as-tu trouvé cette merveille ? a dit Laura.

C’est encore le confinement, alors nous nous sommes donné rendez-vous sur une pelouse, avec la complicité du mari de Laura, et j’ai lu mon petit discours. Laura était encore plus émue d’apprendre que je l’avais fait moi-même.

Nous conservons les 2 yards de distanciation (1,80 m) !
Laura, émue et si heureuse…
Et voici le quilt en place, pour faire de beaux rêves…

Je l’ai fini le 3 mai mais je l’ai signé le 5 mai 2020, el Cinco de Mayo, grand jour de fête au Mexique, célébrant à l’origine la victoire des Mexicains contre les Français en 1862 !!

Chaque 5 mai, des fêtes mexicaines sont organisées un peu partout sur le continent américain, on entend des chansons mexicaines, on danse, on mange… mexicain, bien sûr !

Mais nous faisons fi des anciennes querelles entre peuples, nous les quilteuses formons une belle communauté sincère, et je garde le symbole du fil rouge qui nous unit !

Side by side or miles apart we are sisters connected by the heart.

Have a great day and stay well,
With Love,
Betty

Talents en herbe : Simon et Erwan

Simon et Erwan : deux copains depuis la maternelle, tout juste 22 ans et en dernière année d’études. Ils sont d’accord pour nous distraire aujourd’hui.

☀️

Simon fait des études artistiques, vous avez assisté à ses débuts dans le patchwork par ici. Le premier fut l’occasion de lui apprendre les bases du patchwork, c’était son épreuve à présenter à ses profs… qui ont beaucoup aimé !

Surexposition due au soleil ardent de la mi-septembre !

Pour le matelassage, j’avais choisi un design de Jacquie Gering, dans son livre Walk, quilting au double entrainement (c’est le sujet de ce formidable livre) :

J’ai suivi ce schéma pour exécuter un quilting qui convient bien au design original de Simon.

Nous pouvons nous réjouir, Simon continue cette année dans l’expression textile ! Il travaille beaucoup et pour le moment, il nous offre deux belles photos d’un autre top au même design que le premier, fait à partir de tissu teint artisanalement en « tie and dye » (teinture à la réserve, faite avec des ficelages et nouages) ou « shibori » (shibori est l’appellation japonaise). Il choisit des couleurs masculines, tout comme David Butler (alias Parson Gray, son livre ci-contre), alors que la plupart des autres hommes quilteurs que je connais font des œuvres neutres, sans genre prononcé.

IMG-20190921-WA0001

☀️

Erwan a un violon d’Ingres qui le sort des écrans : la musique. Il est le chanteur d’un groupe de rock dans son école d’ingénieurs, joue au piano et gratouille pour le plaisir. Dès qu’il rentre chez nous, la maison se remplit de musiques de tous styles. J’adore ! Dans sa chambre d’étudiant, il a fait quelques enregistrements et vient de filmer un bon vieux standard de la chanson française en clin d’œil aux quilts météo : Le Parapluie de Georges Brassens. Il la chante généralement de façon bonhomme ou folk, mais a pour une fois chanté en version plutôt lyrique : https://www.youtube.com/watch?v=ztFKgCDmLGY. Rétro !

Un p’tit coin de parapluie, contre un coin de paradis… Illustration Raymond Peynet.

 

Le vintage fait parfois si moderne !

Maintenant que Betty est reconnue comme spécialiste des Pine cone quilts, quelques personnes prennent le temps de lui signaler les quilts en vente sur ebay utilisant cette technique. Voici une des photos qu’on lui envoya:

C’est ainsi que Betty vient d’acquérir ce magnifique quilt dont on a malheureusement perdu partiellement l’histoire. La vendeuse l’avait acheté lors d’une vente aux enchères à un homme, petit-fils de la quilteuse. Le quilt a peut-être une trentaine d’années. Betty s’est mise en relation avec la Guilde du comté où ce quilt a été trouvé, en Caroline du Sud, pour d’éventuels renseignements complémentaires, mais pour le moment on répare les dégâts causés par Dorian dans ce secteur… En attendant, Betty partage avec nous des photos de la toute nouvelle pièce de sa collection :

Un petit bloc de pomme de pin jaillit du carré rouge. Le quilting main montre que c’est un « vrai » quilt en trois épaisseurs, ce qui n’est pas souvent le cas avec ce type d’ouvrage.

Ce tissu jaune est clairement de style provençal confirmé par la bordure aperçue en bas. A noter que les carrés de fond sont souvent piécés, comme ici. Certains ont même des tissus très contrastés pour un même carré. On fait avec ce qu’on a sous la main !

Détail du dos

Voyez-vous la délicate bordure en blanc, légèrement froncée par le lavage ?

Le vintage fait parfois si moderne !
m’écrit Betty dans son mail…

Il est vrai que les tissus utilisés lui donnent un esprit scrappy intemporel, et on pense irrésistiblement aux quilts contemporains de notre chère Rachaeldaisy, qui magnifie et modernise cette technique avec son peps si personnel.

Savez-vous qu’aux Etats-Unis, certaines personnes disent que tout quilt ayant plus de 10 ans est considéré maintenant comme vintage ? Nous en avons plein la maison dans ce cas !!

Betty me demande également de transmettre son bon souvenir à toutes les personnes rencontrées en Occitanie en juin 2018… ce dont je m’acquitte avec grand plaisir !

Comme cette technique est jolie et tellement amusante à faire, de jeunes talents en herbe s’y intéressent : chez Maïté BeeBee, Miss Élisa a déjà fait un coussin Pine cone et sa cousine Gabrielle a taillé, la veille de son départ, plein de carrés jusqu’à 23h30, histoire de voyager sans perdre de temps… La voici à l’oeuvre dans la voiture :

Bravo à ces jeunes filles, et surtout à Maïté qui sait mieux que personne susciter l’envie de créer aux enfants autour d’elle, filles et parfois garçons aussi !

 

Bonne journée à tous, pour moi c’est vol Toulouse-Strasbourg en vue de quelques jours à Sainte-Marie-aux-Mines…
La belle vie, quoi !

À bientôt !

 

 

Jeunes talents en herbe de l’été

Bonjour !

Je vous donnerai prochainement des nouvelles de Simon, qui en est au quilting de son ouvrage. Allons voir aujourd’hui de plus jeunes talents, ceux qui s’épanouissent au cours de l’été, quand le temps ne file pas entre les doigts, quand les familles se retrouvent…

Notre amie quilteuse Maïté Beebee excelle dans l’enseignement de la couture et de la création ! Elle sait donner l’envie de créer à tous les enfants qui viennent chez elle… Je lui laisse la parole.

Anaïs et sa sirène

Anaïs est arrivée avec le livre que je lui ai offert à Pâques pour son anniversaire avec la ferme intention de coudre cette sirène.
Elle a mis beaucoup de temps à rassembler les ingrédients (la demoiselle est difficile).
J’ai dû beaucoup l’aider mais le résultat est là.
Elle ne risque pas d’oublier sa sirène dont elle est folle.

Gabrielle et son chat

Gabrielle, 13 ans, a choisi de coudre un  chat : j’ai uniquement guidé ses choix.
Je trouve que son chat est très réussi. En tout cas elle en est très fière.
Sa petite sœur Anna a commenté : moi aussi quand je sera grande je fera un chat.

Bravo à Anaïs et Gabrielle, continuez de vous amuser avec des fils, des tissus, des boutons, des perles…
Le bonheur est aussi dans l’atelier !

De mon côté, j’ai mis pour la première fois ma nièce Rose devant ma machine, elle vient d’avoir 5 ans. A cet âge, ça passe ou ça casse.

Je peux dire que son enthousiasme a été au-delà de mes attentes ! Elle a adoré farfouiller dans mes tiroirs pleins de tissus, triés par couleurs… Toucher, regarder, commenter… Elle a choisi chaque tissu en fonction de la personne destinataire, a cousu plusieurs coussinets carrés, puis trois en forme de cœur, les a remplis de lavande du jardin… et les a presque tous offerts.
Quel plaisir des sens !

Pour voir des initiatives en groupes de jeunes, lisez le reportage de Denyse Saint-Arroman sur le même sujet : http://www.patchwork-perles-broderies.com/blog/2019/09/03/former-la-releve/

N’oublions pas la section Les Jeunes Poussent de France Patchwork, très actif avec Isabel Larzillière.

Belle journée à tous, petits & grands !

Talent en herbe

Simon est un copain de mon fils Erwan depuis la maternelle, ils ont tous deux 21 ans. Nous avons de beaux souvenirs de pâtisserie de Plätzchen (les friandises pour Noël que j’avais apprises à faire en Allemagne) quand ils étaient tout jeunes, les mercredis après-midi dans notre piscine l’été, les cours de viet-vo-dao et tant d’autres souvenirs…

En juin dernier j’ai rencontré sa mère qui me dit : Simon s’intéresse à l’art textile mais ne sait pas par où commencer… Pourrais-tu peut-être l’aider un peu cet été ? Ah je m’en réjouis d’avance, j’ai toujours apprécié Simon et sa famille !

Simon est à présent dans une École supérieure d’art et de design. Je n’avais aucune idée de ce qu’il attendait de moi. Il est venu avec un dessin et une épaisse pile de tissus unis : son projet est de réaliser en tissus son dessin fait de cercles, agrandi à environ 1 m de côté, en 2 versions de couleurs. Je lui ai donc expliqué le B.A. BA du patchwork, les marges de couture, avec des possibilités de collage de tissu également s’il voulait… Mais non, c’est la vraie couture qui l’intéresse ! Je lui ai donc donné pour but de revenir après ses vacances, avec ses tissus coupés à partir de la maquette à faire sur papier… et ne pas oublier d’ajouter les marges de couture !

Pendant ses 15 jours de vacances avec ses parents, Simon a fait sa maquette en papier, mais a également cousu sa première version, aidé par sa mère qui a aussi le sens artistique et de bonnes notions de couture. Et voici le n°1 entièrement cousu à la main, pris sur le lieu de ses vacances :

IMG_0013.jpg

Pour un début, c’est bluffant ! Le choix des couleurs, très personnel, est de très bon augure. La deuxième version se doit d’être un quilt fait à la machine, pour qu’il connaisse toutes les étapes et qu’il apprenne le maniement du cutter, de la machine à coudre, etc. Même pas peur, il avale tout le même jour, y compris ma technique de couture des courbes, qu’il réussit vraiment bien !

Simon, bien concentré pour coudre les courbes sans une seule épingle. Et ça marche !

Effervescence dans mon atelier : par terre en haut, son premier ouvrage fait à la main et au premier plan, celui que nous avons commencé mardi dernier.

Rendez-vous demain pour terminer les bordures et mettre en sandwich ! Ensuite, ce sera quilting à la machine. Quand je vous dis que Simon n’a peur de rien !

Profitons encore de son talent de photographe, en attendant de vous montrer son n° 2 dès qu’il sera fini :IMG_0071.jpg

IMG_0057.jpgIMG_0063.jpg

Talent en herbe très prometteur !