J’aime faire découvrir le patchwork improvisé

De toute évidence, le patchwork improvisé prend sa source dans les habitudes utilitaires d’antan, lorsque les quilts se faisaient avec ce qu’on avait, sans autre aide que la forme des chutes de tissus disponibles, ou un schéma facile et librement interprété. Les quilts de ce style datent la plupart du temps du XXe siècle, car les plus anciens sont tombés en poussière… Avec nos cutters, nos beaux tissus, nos machines à coudre sophistiquées, nous sommes bien loin de l’esprit pionnier ou de survie, et nous admirons la faculté qu’elles avaient de se débrouiller avec ce qu’elles avaient… et bien souvent, les résultats nous inspirent car ils sont magiquement beaux ! Je n’oublie pas que c’est la regrettée Gwen Marston qui nous avait montré la voie…

Quilt afro-américain des années 1930, fait de bandes de tissus, avec alternance de couleurs sombres et claires. String Quilt Anna Byrd (1910-unk.) Spartanburg, SC. ca. 1930 Anna was born in Fairfield County, SC. She married James Byrd in 1925 and they had six children. The donor of this quilt was their oldest son, John W. Byrd. The African American maker of this quilt was especially skilled at juxtaposing light and dark fabric « strings » to great visual effect, which she quilted in long running stitches, with no definite design. (McKissick Museum Collection 2012.05.01)
Toran Quilt, Bee Kristine, d’après un modèle de Sujata Shah paru dans son livre Cultural Fusion Quilts, une infinie inspiration !
Quilt afro-américain anonyme des années 1950-70 –  African American Bars Variation
Feu et Glace, de Daniela du blog Block M Quilts, 2021

Nous n’avons pas la même vie ni la même urgence de protéger notre famille du froid avec des couvertures finies avant l’hiver (quoique… nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve). Nous nous accordons simplement la joie de ne pas stresser pour un travail absolument parfait, et d’en apprécier quand même la beauté.

Je le sais, la perfection apporte pourtant de la satisfaction ! La joie de réussir un bloc difficile, je connais cela également ! Simplement, on peut s’accorder des vacances, avec l’improvisation et le lâcher-prise. C’est le stage où j’ai l’impression de me rendre la plus utile, quand je montre comment on peut couper les tissus et les coudre de manière bien plus libre que dans le patchwork traditionnel ! Ce stage d’initiation séduit la plupart des quilteuses. Avec ces bases libératoires, elles sont ensuite à même de s’inspirer de la plupart des quilts modernes à tendance improvisée et de faire leur propre chemin. Et même si elles n’en font jamais à l’avenir, elles comprennent mieux cette tendance qui libère du toujours plus, toujours mieux, toujours plus vite.

En général, j’observe la pause estivale, peu ou pas de patchwork en juillet-août. Cette année fut celle de beaucoup d’exceptions, y compris celle d’accueillir à la maison deux quilteuses montalbanaises que j’aime beaucoup, pour aborder l’improvisation créative. Alors qu’il faisait 40° dehors, nous avons réussi à conserver une température intérieure permettant quand même de coudre… En outre, elles ont eu la gentillesse d’accepter de faire les exercices avec mes tissus jaunes et bleus, ces blocs seront donc inclus dans des BBquilts ou des quilts pour l’Ukraine. Dans tous les sens, nous avons joint l’utile à l’agréable. Un grand merci à vous deux, Pascale et Janine ! Encore une fois, l’amour du patch conduit à de si belles rencontres…

Méli-mélo de blocs d’exercices, que je vous montrerai montés, un jour !

Pascale s’est aussi investie dans l’utilisation des lisières, patiemment rassemblées depuis des années. Dans son stock, elle a retrouvé de nombreux souvenirs, comme un tissu du Rouvray et plusieurs collections depuis longtemps épuisées. Mettre en valeur des lisières, c’est une autre manière d’accommoder les restes 😋, nous en avons rapidement parlé pour exposer le principe de cette récupération particulière. Inspirée par un modèle du livre de Karen Griska, Pascale a commencé une splendide Étoile !

Un livre très inspirant…
… au prix devenu parfois vertigineux ! Presque 3 000 $ sur amazon.com aux USA, alors que sur le site français il est au prix plus raisonnable de 88 €.

L’Étoile de Pascale est en cours, sur un fond de tissus Grunge aux tons chaleureux. Les débuts sont très prometteurs !

Quant à Janine, elle est à fond dans la modernité improvisée, avec de très beaux tissus :

Voici le premier essai moderne destructuré de Janine, c’est un remarquable succès !

💙💛

Oreiller de bienvenue pour David, d’après le modèle de @sashasquilts. Grâce aux quilteuses du monde entier, cette créatrice ukrainienne a reversé plus de 7 000 € à une association qui s’occupe des réfugiés à Lviv (ville de l’Ouest de l’Ukraine, non atteinte actuellement par la guerre)

Le clou du spectacle du stage fut David, notre jeune invité ukrainien. Je lui avais fait un coussin de bienvenue, il a créé un coussin pour sa peluche-sans-nom ! A 9 ans, il a fait preuve d’une grande spontanéité, il a fait à une incroyable vitesse un oreiller en patch improvisé pour son unique peluche venue avec lui d’Ukraine. Puis j’ai vu qu’il pliait un petit bloc, pour quoi faire ? Eh bien, un petit sac ! Il est inventif, il est précis… Nous avons de beaux jours devant nous, à jouer avec les tissus !

Voyez son coussin recto-verso, avec un carré que nous avons appliqué devant : il voulait une icône, comme sur une page d’accueil de téléphone ou de tablette ! Enfant typique du XXIe siècle…

Le lendemain, David a fait un sac un peu plus grand pour sa peluche-sans-nom :

… aux couleurs du drapeau ukrainien !

Avec lui, je repense au concept développé par Maria Montessori, l’esprit absorbant de l’enfant. David a dépassé le stade où l’enfant est une éponge et absorbe les informations sans filtre (jusqu’à 6 ans). A son âge, il utilise donc son intelligence, ses relations sociales pour apprendre, il observe et juge son environnement, il développe aussi la crainte de ne pas réussir. J’essaie donc de développer sa confiance en lui-même en plus des cours de français, afin qu’il entreprenne cette nouvelle vie avec le sourire. La rentrée à l’école s’est parfaitement bien passée, il a bien géré son stress, il s’est déjà fait des copains et son maître a précisé qu’il est agréable et attentif. Il va probablement faire des pas de géant dans la communication en français ces prochains mois !

Quant à sa maman de 32 ans qui n’avait jamais fait de patchwork, elle a participé au stage avec discrétion et a immédiatement pris le pli des principes de l’improvisation, car elle n’avait rien à « désapprendre ». Mieux, au moment de ranger les affaires en fin de journée, elle a souhaité prendre une machine à coudre dans sa chambre, le carton de tissus, un cutter, une planche, une règle, un petit fer à repasser… Le kit de survie !

Ça y est, la jeune femme a aussi attrapé le virus du patchwork !!

Yuliia dans son studio

Un premier quilt est en gestation… Vous me connaissez, rien ne me fait plus plaisir !!

💙💛

Mon actualité à venir :

Un brillant programme !

Peut-être nous croiserons-nous en Alsace ?
Je prévoyais de mettre ma veste en patchwork pour me faire (re)connaître,
mais avec la canicule et diverses occupations, elle a pris du retard…
Katell

40 commentaires sur « J’aime faire découvrir le patchwork improvisé »

  1. Je suis une adepte du patchwork libre avec les restes et je trouve cela tellement plus satisfaisant que de suivre un modèle. Bravo à ce jeune garçon et à sa maman

    J’aime

    1. Une fois qu’on y a goûté, on comprend mieux l’enthousiasme de celles qui le pratiquent !
      Merci Nathalie, ce soir, je ferai lire (après traduction !) les commentaires à la petite famille😊

      J’aime

  2. Tu m’as converti il y a déjà pas mal de temps au patchwork libre grâce à tes explications, et je suis maintenant assez ouverte à cette technique pour apprécier les ouvrages présentés avec cette technique. Cette page est un pas de plus pour en comprendre les origines, et je suis très touchée par le travail de ce petit ukrainien qui a su avec son esprit libre , appliquer ton enseignement à son beau coussin.

    J’aime

    1. Cela me donne très envie de reprendre des activités avec des enfants ! Mais avant de m’y lancer, il faut que je sache si je pourrai y consacrer le temps qu’il faudra. Décision en octobre !

      J’aime

  3. Je suis heureuse que Yuliia et David occupent leurs doigts (et leur esprit certainement) grâce au patchwork…. quel bonheur de te lire à nouveau !
    Bon SMM !!
    xoxo

    J’aime

    1. Cela leur a fait du bien et je suis très contente de leur faire connaître mon univers ! A présent, avec l’école et autres occupations, c’est un peu mis de côté… mais nous en referons !

      J’aime

      1. Avec plaisir je pense être de plus en plus à Tournefeuille donc prête à me.lancer avec les abeilles dans des projets fous!

        J’aime

  4. Wouah ! j’adore ! Bonjour Katell !
    Comment et/ou apprend on à faire du patchwork improvisé ? celui de Janine me plaît énormément et j’aime aussi beaucoup l’imagination de Pascale, ainsi que les précédents présentés. Je suis un peu boulimique, mais je veux profiter un max des qqs années qu’il me reste pour apprendre. Je n’irais pas à SMM cette année, c’est une expédition pour nous dans le sud et c’est fatiguant.
    Continue à nous émerveiller et à bientôt peut-être plus près de chez moi. Je t’embrasse.

    J’aime

    1. Anik, j’aime venir vers les groupes pour enseigner le lâcher-prise. Il faut une salle et des copines ! Nous pouvons communiquer en privé si tu souhaites des précisions. Je t’embrasse

      J’aime

  5. Le patchwork destructuré peut être déstabilisant je trouve. On « oublie » les règles de patchwork et on se laisse aller ! Mais à notre époque, ça peut être vraiment thérapeutique.

    Dans tous les cas, le patch fait toujours un bien fou! Quel bonheur de voir David et sa maman découvrir le plaisir d’assembler les tissus !!

    J’espère que nous aurons le plaisir de nous revoir en Alsace. Cette année, j’ai le bonheur d’y retourner ! A bientôt Katell ! Nadège

    J’aime

    1. Le destructuré est non seulement déstabilisant, mais aussi le résultat ne plaît pas nécessairement. Et je le respecte complètement !
      Mais c’est en effet thérapeutique, pas de stress de l’angle rogné ni des coutures mal alignées, amusement de transgresser les règles, satisfaction de créer plus vite… et finalement, l’esthétique modernisée, proche de certaines œuvres d’art pictural, suscite aussi l’intérêt de la jeune génération. Ce week-end, mon fils m’a dit qu’il parlait maintenant de mon art à ses copains, et fait admirer chez lui son quilt My Happy Place. Cela m’a fait un plaisir fou !

      My Happy Place, qui est à présent à Bordeaux : https://quilteuseforever.com/2021/04/29/nous-avons-10-ans-%f0%9f%8d%80-4e-jeudi-deja/

      J’aime

  6. Merci pour cet article. Nous avons passe une journée magique à apprendre de nouvelles techniques. Cela m a libérée et ouvert d autres horizons. Je n’ai pas encore mis en pratique, occupée par mon étoile en lisières et la prochaine exposition de notre club. A bientôt, peut être nous croiserons nous a Sainte Marie
    Bisous

    J’aime

    1. Désolée pour le petit bug des commentaires, parfois cela fait des doublons, ou bien on a l’impression qu’on n’est pas édité…

      Chaque chose en son temps Pascale, l’important est le déclic que tu as eu ! Tu vas te sentir plus libre dans tes ouvrages, sans renier ce que tu aimes.
      A très bientôt à SMM ! Bisous

      J’aime

  7. Encore merci Katell l’apprentissage du patchwork libre fut riche en découvertes et en partage une belle journée en compagnie de Yuliia et David très inspirés par cette technique. Au plaisir de se revoir bientôt. Bises Janine

    J’aime

    1. Une très belle journée pour moi aussi !
      Le patchwork est en pause ici en ce moment, beaucoup de nouveautés avec la rentrée.
      Mais nous nous reverrons bientôt, avec grand plaisir !

      J’aime

  8. bravo pour le patchwork improvisé, c’est bien de se libérer des règles strictes du patchwork traditionnel :le tissu coupé au millimètre près, le quilting cousu avec des points très, trop réguliers. Un dicton alsacien dit: « joliment tordu ,ce n’est pas moche » . Il faut prendre des libertés aussi pour les bordures et finitions ,cela donne un aspect très personnel à l’ouvrage.
    Je garde précieusement les lisières , il y eu des articles à ce sujet dans les « Nouvelles » de FP et j’ai réalisé un panneau en log cabin uniquement avec des lisières. Là aussi la créativité intervient alors profitons pour la mettre à l’oeuvre!

    J’aime

    1. Merci beaucoup Odile !
      J’ai en effet écrit au moins un article sur les lisières dans Les Nouvelles, et bien avant moi, Pascale Goldenberg avait ouvert le sujet, en même temps que l’utilisation des blue jeans usagés ! Notre magazine est bien le témoin de la créativité des quilteuses au fil du temps 😊
      Et j’adore ce dicton alsacien !!

      J’aime

  9. Bonjour Katell, Je suis depuis peu de temps une « bee » et j’ai hâte de vous connaître ! grâce a vos commentaires éclairés, j’ai commandé (et lu avec plaisir) le livre patchwork contre culture de Marie Le Goaziou. Nous allons nous rencontrer en octobre à Arcachon et avant à SMM. J’espère vous reconnaître même sans veste en patch ! Je compte sur ma délégué régionale France Patchwork (Nadine Meyssonnier) pour vous localiser. A très bientôt donc. Je me réjouis d’avance.
    Amicalement,
    Danièle

    J’aime

    1. Nous allons faire le nécessaire pour nous rencontrer vendredi à SMM ! Nadine et moi avons nos numéros de téléphone respectifs, nous y arriverons donc facilement. Et nous aurons donc bien plus le temps de partager à Arcachon ! Je m’en réjouis ☺

      J’aime

  10. Bravo et merci pour ce bel article. En tant qu’ancienne professeur des écoles. Je trouve merveilleux ce que fait ce petit garçon et sui sensible à son esprit inventif. Trop midi le petit sac. Nul doute que si j’avais encore une classe le patchwork serait une des activités que je proposerais. Je ne serai pas à Ste Marie cette Année, je vais suivre pour la première fois une cure de rhumatologie et j’en ai bien besoin. J’ai toujours dans un coin de ma tête, le diabolical Jane… Et je réfléchis beaucoup aux BBquilts, Mais je ne m’avance pas avant d’avoir entrepris quelque chose, affaire à suivre donc. Bon séjour au Val d’Argent à toutes celles qui y vont.

    J’aime

    1. Un grand merci Nadia !
      J’ai déjà souvent fait des ateliers avec des enfants – en discontinuité pendant 25 ans dans la même école – c’est chaque fois un bonheur !
      Bien sûr je rendrai compte de quelques expositions du Val d’Argent à mon retour, en me focalisant sur mes coups de ❤️. Il y en aura beaucoup je crois, ce sera très difficile de tout voir en 2 jours…

      J’aime

  11. Bonjour Katell,
    Superbe le coussin de bienvenu pour David et heureuse que sa maman se mette au patch c’est toujours du bonheur, on fait des pauses mais on ne s’en lasse jamais.
    Je n’irais pas au Val d’argent mais j’aimerais savoir si tu feras une nouvelle Edition de ton livre le BeeBook que je n’ai pas pu avoir.
    Parmi celles qui sont sur Facebook qui pourraient donner un lien pour l’étoile faite d’après le Starmania réalisé par Cathelijn Wynands dans le Quiltmania N° 149 je le trouve Magnifique car sur le site de Pétra Prins je ne trouve pas de détails
    Continue de nous enchanter et un grand merci pour ce joli partage
    Bien amicalement
    Mélusine 16

    J’aime

    1. Il n’y aura pas d’autre édition de BeeBook, dans la prolongation du livre, je propose donc quelques stages par an… Pour Quiltmania, si tu n’as pas de réponse ici, je te propose de te rapprocher des groupes Quiltmania sur Facebook, tu y trouveras ton bonheur !

      J’aime

  12. Il faudra qu’un jour, j’essaie de faire un petit quilt avec cette méthode.
    Tu fois vraiment être aux anges d’héberger des personnes qui s’intéressent à l’univers du patchwork et bien mieux y participent.

    J’aime

    1. Oui, ce sont de riches échanges. Nous les aidons à revivre dignement, ils nous épatent et nous font apprécier la vie plus intensément.
      J’espère que ton essai de patch improvisé te plaira !

      J’aime

  13. Bonjour,
    Votre article sur le patchwork
    « Recup » comme je le nomme, c’est exactement ce que je pratique depuis que j’ai découvert
    L’art textile et le patchwork destructuré,j’éprouve beaucoup de plaisir à jouer avec les couleurs. et les formes.
    Cette gymnastique de l’esprit est une excellente thérapie .
    Merci.

    J’aime

    1. C’est souvent en effet une démarche indépendante où l’on explore soi-même. Je donne juste le coup de pouce initial, quelques clés d’assemblage, ensuite chacune peut vivre sa vie !
      L’effet thérapeutique est évident, et je vois mes amies quilteuses plus âgées, cela confirme que ce genre d’activités aide à rester jeune !

      J’aime

  14. Bonjour Katell, bravo pour ton article sur le patch libéré et pour tout ce que tu apportes à la petite famille qui est chez toi, c’est formidable de transmettre ta passion à d’autres personnes et je t’admire. Je te souhaite un bon SMM et au plaisir de découvrir tes articles à ton retour

    J’aime

    1. Si tu savais combien ils nous apportent ! Et puis cela me rajeunit d’amener David à l’école !… Tout ce que nous souhaitons, c’est leur entière intégration, comme ils le souhaitent.
      Je serai à SMM avec une de mes amies américaines, le plaisir sera décuplé !
      Merci pour ton si gentil message.

      J’aime

  15. Coucou Katell, encore un magnifique article, comme d’habitude tu nous captives avec ton blog. Bravo pour ton implication avec cette famille Ukrainienne, je sens que vous allez passer de très beaux moments bien que j’imagine la peine de ces personnes déracinées. J’espère que le patchwork leur fera un peu oublier les horreurs de la guerre.
    Très intéressée également par ton stage , nous en reparlerons à ton retour de SMM où je ne vais pas non plus cette année, comme Anik, peut être l’année prochaine.
    Je t’embrasse. Lucie

    J’aime

    1. Sans la compagnie de LeeAnn, je n’aurais sans doute pas été cette année en Alsace !
      Je serai ravie de venir pour un stage vers chez vous ! A organiser tranquillement !
      Je t’embrasse et merci pour ta fidélité !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.