Vos quilts météo à l’honneur !

Hier lors de notre réunion de vendredi, certaines Abeilles avaient apporté leur tout nouveau magazine des Nouvelles, arrivé le jour-même dans leur boite aux lettres : quel bonheur de le feuilleter ! J’étais bien sûr impatiente d’y voir l’article sur le groupe des quilteuses et quilteur qui m’ont suivie dans l’aventure des quilts météo, un beau défi sur 366 jours hors du commun. Vous en saurez plus en lisant ces trois pages, richement illustrées, qui donneront peut-être envie à de nouvelles quilteuses de s’y mettre ; en effet, le groupe Facebook s’appelle à présent Quilt Météo 20-21, car la nouvelle génération est là ! Nous les avons accueillies avec enthousiasme, et tout juste un brin de taquinerie : trop facile, l’année 2021 ne comporte QUE 365 jours !

Détail du quilt météo 2020 d’une quilteuse hongroise qui fait partie du groupe, Teri Tótné

Dans la même revue, j’ai été très heureuse de voir que mon quilt Castelnau (modèle de BeeBook), que vous pouvez voir ici en illustration, a été très judicieusement interprété par une quilteuse… Bravo à elle !

Il me tarde de recevoir mon exemplaire pour le lire plus amplement ! Aujourd’hui peut-être… ou alors après-demain !
Un immense merci à toute l’équipe des Nouvelles, et en particulier Sylvie Bedu, qui a immédiatement accepté mon article et a montré, avec les photos choisies, toute la créativité des quilt-météo addicts ! La maquettiste, avec qui j’ai travaillé pendant des années pour ce magazine et plus étroitement encore pour mon livre, a toujours de belles idées de mise en page. Avec elle, n’importe quel texte devient un régal pour les yeux ! Et, sans la complicité d’une poignée de quilteuses et de Christophe, je n’aurais pas pu offrir de si belles photos au magazine. C’est une chaîne d’amitiés et de talents comme ici qui rend la vie si belle !

La couverture est une pure splendeur… Les abonnés vont adorer la découvrir, je ne mets donc aucune photo (et je ne l’ai pas encore chez moi). Et plus que jamais, n’oubliez pas de reprendre votre abonnement, votre adhésion à France Patchwork, sinon, quand le monde tournera rond de nouveau, notre monde à nous serait bien moche sans notre Association France Patchwork…

A part lire Les Nouvelles, qu’avons-nous fait hier ? Vous le saurez dans le prochain épisode !

Un indice :

☀🌞☀

Abonnez-vous !

Abonnez-vous à toutes les revues de patchwork que vous aimez, afin qu’elles puissent survivre à cette folle année 2020 !

J’ai reçu aujourd’hui Les Nouvelles n° 146, c’est le magazine des adhérents de France Patchwork. Comme souvent, dans l’adversité, on déploie des trésors d’imagination et c’est ainsi que ce numéro a du corps et une âme.

J’apprécie beaucoup les interventions des déléguées, c’est une nouvelle rubrique en or. Le point commun de celles de ce numéro, Sophie de Normandie, Catherine d’Alsace et Brigitte d’Occitanie, c’est leur modestie, leur incertitude de pouvoir jouer le rôle, avant d’assumer et de réjouir les adhérents de leur département. Et pourtant leurs très beaux parcours attestent qu’elles sont parfaitement à leur place. Que les futures déléguées le sachent, le poste est certes prenant mais si gratifiant !

Ma chère Cécile D. (j’ai beaucoup de chères Cécile dans ma vie), tu devines que j’ai grandement apprécié ton pas-à-pas à la manière de Gwen Marston qu’on n’oubliera jamais !

Les divers articles sur le Crazy j’en avais justement touché un mot la veille sans arrière-pensée – sont autant de petits plaisirs car le crazy, j’y reviens toujours, à petites ou grandes touches, avec ou sans broderie. Son principe est intemporel en patchwork.

Dans la rubrique Rencontres, Maria Shell nous offre ses variations contemporaines et si dynamiques, Linda Anderson ses tableaux époustouflants et inégalables et bien d’autres quilteuses nous ouvrent leur porte et leur cœur. Mais bien sûr je m’incline devant le talent de Maryte Collard qui a si gentiment accepté de me raconter sa vie sur 4 pages, qui mettent magnifiquement en valeur ses quilts aux inspirations variées. Je vous avais déjà présenté un de ses quilts, sobrement appelé Le Baiser

Et puis vous avez de très beaux modèles et l’histoire de Quilt en Sud qui nous manque tant…

Nous avons de la chance d’avoir à lire et admirer tant de belles choses ! Merci à toute l’équipe de rédaction, en particulier Sylvie, Edith, Catherine…et toutes les autres moins visibles mais tout aussi indispensables !

Lectures estivales

127082790Pour cet été, vous avez déjà reçu les magazines de patchwork de juin, et en particulier pour les adhérents-abonnés de France Patchwork,  Les Nouvelles, Patchwork et Création textile n°145… Il est fait pour et par les adhérentes, plus que jamais, avec les rédactionnels sur nos vécus pendant le confinement, des modèles très sympas, et une myriade de blocs de toutes les couleurs d’Ensemble malgré tout ! Le magazine reflète la période que nous venons de vivre, tellement extra-ordinaire, parfois dramatique, le plus souvent juste inquiétante ou même agréable, pour les plus chanceux à la recherche d’une pause dans leur vie trop speed. Je suis heureuse d’avoir contribué à cette revue, relatant mes états d’âme qui sont étrangement similaires à ceux de beaucoup d’entre vous.

Une grande diversité de livres sortent en librairie pour les vacances et je souhaite mettre la lumière sur celui-ci, qui n’a pas encore bénéficié de beaucoup de publicité et qui mérite d’être lu, avec pour thèmes la condition féminine en pleine évolution et la découverte de la créativité en brodant… Ah, cela vous intéresse, n’est-ce pas ?!

C’est l’histoire de Violet, dans l’Angleterre de l’entre-deux-guerres, que j’ai beaucoup apprécié découvrir en anglais l’année dernière. Il arrive à point en français pour le farniente estival, ne vous en privez pas, pour moi c’est une valeur sûre !

J’ai été surprise cependant par certaines critiques anglophones, traitant ce livre de littérature « facile », pour jeunes adultes ou même adolescents. Des personnes aigries ?… En anglais, cela n’était certainement pas pour moi une lecture trop facile !!! Je le lirai aussi en français un jour, pour voir si j’ai le même enthousiasme.

J’ai été étonnée par la traduction du titre en français, mais je le trouve bien et la femme symbolise parfaitement la période. Et que les couleurs sont belles !

Vous pouvez dès à présent le trouver dans vos librairies !

A samedi pour mon dernier article avant la pause estivale,
Katell

Quand les Abeilles reçoivent dans notre Sud…

Il y a quatre ans, LeeAnn de Seattle vint nous rendre visite, ainsi que Ana Maria de Madrid, des amitiés qui se sont confirmées depuis… Avec les Abeilles, nous avions célébré une fête de l’amitié entre quilteuses :

Je l’avais interviewée pour Les Nouvelles n° 128 (pages 66 à 69), vous y retrouverez son style, son esprit réfléchi, sa démarche personnelle. Quelle drôle d’idée, j’ai traduit nos échanges en la vouvoyant !! J’ai eu le bonheur de revoir LeeAnn en septembre dernier, nous sommes proches par notre vision de la création des quilts, mais surtout par notre affection mutuelle.

L’une est toujours présente pour l’autre !

Deux amies devant deux Patriarches, ces arbres millénaires au pied du Mont Rainier (Washington, USA).

Il y a deux ans, c’est Jeanne, son mari et Tari qui vinrent à la maison, pour la première exposition majeure du Projet 70273 à Lacaze (81) :

Encore des souvenirs inoubliables, beaucoup d’émotion et la certitude que faire du patch, c’est bien plus qu’assembler de petits bouts de tissus !

Je me souviendrai toujours du 25 juin 2017, premier jalon du Projet 70273 vers une grande commémoration en textile des victimes des expérimentations du régime nazi, en particulier les handicapés. Alors que Sophie Santoire-Furbeyre exposait dans le château, le projet 70273 eut le Temple pour exposer 55 quilts faits en France. Le Projet 70273, un concept tout de même difficile, fut ensuite expliqué dans Les Nouvelles n° 134 (pages 26-27).

Notre très chère Jeanne Hewell-Chambers vit malheureusement une période pénible, alors que le but est atteint : une maladie dégénérative de la rétine altère rapidement sa vue… Elle combat le mal avec courage et prépare la grande exposition générale qui aura lieu, probablement, en avril 2020… Attendons la confirmation officielle !

Il y a un an, nous recevions Betty et son mari en France, dans notre Sud toujours… Décidément, les mois de juin sont propices aux rencontres inoubliables ! Vous êtes environ 150 à avoir eu la chance de la rencontrer l’année dernière au cours de stages et JA, ou de la journée organisée chez moi. On avait heureusement meilleur temps que ces jours-ci !!

Les plus belles Abeilles du potager ! Madeleine, Vive, Éliane, Danielle, Andrée, Chantal, Hélène, Kristine, Valerie, Caroline et Maïté, sans oublier bien sûr Betty & Smitty, une journée inoubliable l’année dernière, comme chacune passée avec notre chère Betty ! Toutes ces Abeilles ont contribué, d’une manière ou d’une autre, à BeeBook au cours de l’année écoulée.

En feuilletant BeeBook, vous ne trouverez rien sur les Pine Cone quilts car je n’ai pas encore concrétisé mes idées de renouvellement de cette technique, ce qu’a si bien fait Rachael Daisy ces dernières années : elle a mis ses innovations à notre disposition dans son livre très réussi, Whizz Bang!, édité par Quiltmania. J’avais interviewé ces deux personnes, Betty et Rachael Daisy, pour Les Nouvelles en 2017 (n° 132, pages 48 à 52).

BeeBook arrive donc en fin de semaine, plein de ce que j’ai appris, riche de toutes ces rencontres et de tant d’autres, pour le bonheur de partager avec les quilteuses et quilteurs désireux d’aborder des styles peut-être moins connus en France.
Je serai très heureuse de vous rencontrer prochainement, à Vichy ou ailleurs, pour vous présenter BeeBook ! Encore de belles rencontres de juin qui resteront chères à  mon cœur…

Les Nouvelles du Printemps

On oublie la grisaille, Les Nouvelles du printemps arrivent !

J’ai tout de suite été attirée par l’opulence de Ce rêve Bleu d’Agathe Lesueur en couverture.

Je sais comment fonctionne la rédaction du magazine et je suis toujours très admirative de la symbiose que réussit la rédactrice en chef ! Sylvie Bedu a su prendre la suite de Monique Lopez-Velasco qui nous a concocté 40 magnifiques revues, un record ! Le changement dans la continuité s’opère à ravir, l’une comme l’autre sait sentir les tendances. N’avons-nous pas, les Abeilles, acheté 5 patrons à Pexiora pour nous faire des vêtements « autrement » ? Justement, les Nouvelles nous montrent des exemples d’alliance couture-patch-art textile ! Je suis ravie de lire aussi l’article sur les robes participatives de Joëlle Vétillard auxquelles je participe toujours, Joëlle nous émerveille avec son savoir-faire et son imagination !

Quand je faisais partie de l’équipe de rédaction, j’avais une certaine retenue pour écrire sur le magazine, étant partie prenante, même de manière très partielle. Aujourd’hui je peux dire un grand merci à toutes celles qui écrivent, offrent des modèles, relisent, tout cela pour notre plus grand plaisir. Un conseil : n’hésitez pas à proposer des articles ponctuels, ils enrichissent la revue tout autant que les rendez-vous immanquables avec Christiane Billard et Cécile Denis alias Garance 🙂

Le premier jour, je feuillette, attirée par les titres et les photos, et je lis les deux éditoriaux : celui de la rédactrice en chef présente généralement le ton de la revue, celui de Catherine est personnel mais nous concerne toutes, car France Patchwork règne sur une grande partie de sa vie ! C’est ce que j’ai particulièrement ressenti cette fois-ci. Sa place n’est pas facile mais elle sait être enthousiasmante et fait rayonner notre association comme personne. Les jours suivants, je reprends le magazine plusieurs fois pour lire tous les articles qui m’intéressent. Et vous, avez-vous des rituels de lecture ?

Bien sûr ce numéro a une place particulière pour moi avec l’annonce de BeeBook. C’est pour moi un beau défi que d’inaugurer une maison d’édition à qui je souhaite une très belle place dans le monde du patchwork et des créations textiles !

 

Les Nouvelles arrivent !

IMG_20180607_152040 (1)

A chaque trimestre c’est une jolie tranche de bonheur qui arrive dans notre boîte aux lettres, un soleil qui se joue de la météo : le magazine des Nouvelles pour les adhérents de France Patchwork !

Il est ce mois-ci aux couleurs d’un quilt de Patricia Belyea, Gilded Garden (Jardin Doré). Vous connaîtrez mieux cette artiste en lisant l’interview qu’elle m’a accordée (pages 54-55). Vous pourrez également vous essayer à une de ses méthodes expliquées dans son livre, car j’ai eu l’aimable autorisation d’une responsable de la maison d’édition (Abrams Books) et le soutien de Monique Lopez-Velasco notre rédactrice en chef pour adapter Good Fortune en français pour vous (pages 88-91).

Son livre est également présenté ici.

Thank you so much for your patience Patricia! It has been such a pleasure to prepare these pages with you and Traci!

ooo

Dans notre revue vous trouverez vos rendez-vous habituels avec un focus sur les anneaux de mariage. Il y a tant à dire que Christiane Billard, Cécile Denis et moi-même avons toutes traité ce thème sur la proposition de Monique, chacune à notre manière.

Avec Christiane, je révise sans cesse mes certitudes, son savoir est immense et sa plume sait nous intéresser aux détails les plus pointus de la riche histoire des quilts. Ici, Christiane attire notre attention sur la versatilité du bloc, ses effets multiples et, ce qui nous touche forcément, le soin apporté par des générations de quilteuses pour réussir, même dans l’adversité de la crise économique des années 1930, ces merveilles d’élégance et de précision. 

Quilt Erika Ray

Cécile et son savoir-faire nous aident à déjouer les embûches de ce bloc spectaculaire et délicat dans Les Blocs de Garance. Elle connaît très bien le sujet puisqu’elle a fait un quilt d’anneaux de mariage il y a quelques années pour célébrer les 20 ans de son union.

cc3a9cile-anneaux.jpg
Avant que Cécile n’écrive son propre blog et participe à la rédaction des Nouvelles, elle m’avait confié la photo de son superbe quilt en anneaux de mariage, à retrouver ici.

Pour ma part, je rappelle dans Modern Quilt ce qui n’est plus à démontrer, que les quilteuses contemporaines s’inspirent directement de la tradition. Un merci particulier à Victoria Findlay Wolfe, Keiko Goke, Tara Faughnan et Rachael Daisy pour leurs photos de quilts, leur générosité et leur compréhension quand il me faut les photos « pour hier »…

Clin d’œil surprise page 19 avec le quilt que mes amis adhérents de Haute-Garonne et des départements avoisinants ont fait dans le plus grand secret en automne dernier ! 

Ce quilt très cher à mon cœur m’a été offert le 17 novembre dernier, lors de la dernière JA que j’organisais avec ma délégation FP31.

De nombreuses autres surprises vous attendent dans la revue ! A chaque fois je dis que c’est la plus belle…

Ce numéro 137 est très spécial, vous le remarquerez, car c’est le dernier de Monique qui a tenu le rôle exigeant de rédactrice en chef pendant 10 ans. Ce n’est que lorsqu’on participe à la rédaction qu’on a une petite idée du travail phénoménal qu’elle a accompli avec son binôme Nicole Dewitz et toutes les autres bénévoles. Le petit rôle que j’y ai tenu m’a comblée : appartenir à ce groupe sous l’égide de Monique ne fut que du plaisir !

Lors de l’AG de l’association qui s’est tenue vendredi dernier à Angers, Monique a reçu un superbe top imprimé de photos emblématiques et les couvertures de tous ses numéros ! Ce très beau cadeau concocté par notre Présidente Catherine Bonte lui rappellera bien des souvenirs… De gauche à droite : Sylvie, Danielle, Catherine, Monique, Dominique et Edith, qui consacrent bénévolement une énergie folle pour France Patchwork !

 

Une nouvelle équipe nous régalera de ses reportages, modèles et surprises en septembre. C’est Sylvie Bedu, ancienne déléguée départementale et artiste très talentueuse, qui va mener la danse. Sylvie, je te souhaite beaucoup de satisfactions pour la naissance de chaque nouveau bébé, et ce pour notre plus grand plaisir !

 

 

 

Dans Les Nouvelles il y a…

… beaucoup de jolies choses !

Bien entendu il s’agit des Nouvelles, Patchwork & Création Textile. Vous ne le trouverez pas en kiosque puisque c’est le magazine des membres de l’association France Patchwork, dont je suis fière de faire partie depuis… des décennies.

images.jpg
Le nouveau magazine est arrivé en plein black-out de ma Box internet, mais il n’est pas trop tard d’en raconter des bribes d’histoires, car si vous n’êtes pas abonnée vous pourrez l’acheter sur le stand France Patchwork de la plupart des grandes manifestations de patchwork de France (prochainement par exemple à Quilt en Sud et Quilt en Luberon).

Je participe avec joie à la rédaction de ce magazine, écrivant quelques pages sur des aspects méconnus du monde du patchwork. Cette fois-ci j’y ai développé la technique du Pine Cone, la Pomme de Pin. On la connaît un peu pour faire une pomme de pin de Noël en piquant les triangles sur un œuf de polystyrène ou pour faire des maniques épaisses et donc isolantes. C’est en fait un pliage universel, vu à la fois à Madagascar et en Thaïlande, en France et en Grèce, en Afrique et aux Etats-Unis. Dans ce dernier pays, on manque de littérature à ce sujet mais il semble établi que les quilts faits de triangles de tissus de récupération remontent au temps des esclaves.

PineBurr_Finished2.jpg
Le Pine Burr Quilt de LeeAnn est fait de tissus de récupération, dans la plus pure tradition.

Le temps a passé et cette technique intéressante resurgit parfois sporadiquement. Mais depuis le quilt fait par LeeAnn et grâce à internet, les Pine Cone (ou Pine Burr) quilts regagnent l’attention des quilteuses ! C’est pourquoi vous trouverez l’interview de Betty Smith  et celle de Rachael Daisy, l’une suivant la tradition avec patience et passion, l’autre la renouvelant avec peps et talent. Pour compléter le sujet, vous trouverez les explications de cette technique dans la rubrique des Modèles.

museum Florida Betty Butler Smith.jpg
Voici un nouveau Pine Cone fait par Betty. Elle est devenue la personne incontournable, la référente pour ces quilts de tradition du Vieux Sud.

workshop Florida.jpg
Des cours sont donnés de plus en plus souvent pour refaire vivre cette technique. Ici à la Folk School du Musée Maritime de Floride. L’apprentissage se fait comme avant, à la main.

En même temps, de l’autre côté du monde en Australie, Rachael Daisy donne elle aussi des cours de Pine Cone Quilts ! 

IMG_6755.jpg
Cours de Rachael Daisy avec les premiers résultats des stagiaires qui apprennent cette technique à la machine.

Autre sujet que j’ai abordé dans ce magazine de mars 2017, le Modern Quilt. C’est le présent et l’avenir de notre activité. Il ne faut pas en avoir peur, ce style se construit avec nous, utilisant des tissus différents, des techniques souvent simples, des maquettes graphiques, des expressions personnelles… On le confond souvent avec les Artextures, cela méritait un éclaircissement !

Luna Love Quilts
Mini quilt de Sophie (Lunalovequilts) qui a récemment participé à un challenge Log Cabin moderne sur internet.

Beaucoup d’autres thèmes, traditionnels ou modernes, sont traités dans chaque numéro. Devenez membre de France Patchwork, abonnez-vous au magazine, participez, donnez votre avis, ce magazine est celui des adhérents !