Suivi du soutien aux Ukrainiens

Tout d’abord, merci pour vos commentaires, votre enthousiasme pour ces deux premières Causes pour lesquelles nous pouvons nous mobiliser : les JO 2024 et le soutien aux Ukrainiens. A la veille de publier la troisième Cause, je souhaite faire part de ce qui a bougé ce lundi au sujet des solidarités pour l’Ukraine.

Lire la suite de « Suivi du soutien aux Ukrainiens »

Soutenir les Ukrainiens – Suite

Non, ce n’était pas un cauchemar, c’est la triste réalité. Chaque jour a ses informations glaçantes, ses images-choc venant d’Ukraine. Après la pandémie, la guerre en Europe. Certains réussissent à nous faire presque sourire de la situation malgré tout :

Vladimir Putin a obtenu le Prix Nobel de la Médecine 2022 pour ses extraordinaires efforts pour mettre fin à la pandémie du Covid19. Humour noir bien sûr, mais en effet, comme par magie, on ne parle plus du virus, comme s’il avait disparu… (Twitter JJ Greg)

Nous vivons en outre dans un monde qui entretient la peur, avec nos réseaux sociaux et nos chaînes d’information continue. Mais c’est une chance aussi, celle d’avoir des informations sur place, sans intermédiaire : plusieurs quilteuses ukrainiennes communiquent, nous les soutenons autant que possible sur Instagram et surtout Facebook. On ne peut pas nous cacher le désarroi des gens qui vivaient il y a 15 jours encore une vie normale.

Que faire ?

Dès les tout premiers jours, nous avons su que l’urgence est dans l’aide médicale et matérielle. Les organismes habituels s’organisent pour porter un soutien maximum aux frontières, où se retrouvent des centaines de milliers d’Ukrainiens – femmes et enfants pour la plupart. Catherine Bonte, présidente de France Patchwork, a listé les plus connus qui sauront utiliser nos dons de la meilleure manière possible : Croix Rouge Internationale, UNICEF, Médecin du Monde, Secours Populaire, Fondation de France opération Ukraine …

Badge pour Journée de l’Amitié France Patchwork, proposé par Annick Magnier

Faire un don, c’est généreux et formidable. Une fois le virement fait, on ressent une certaine satisfaction, mais elle n’est pas toujours durable et ne comble pas notre angoisse. Nous avons survécu plus ou moins bien à l’incertitude du Covid19, la crainte pour ses proches et pour soi-même, et voilà que nous nous sentons menacés par cette guerre qui se passe en Europe. Notre territoire n’est peut-être pas menacé, nos militaires peut-être pas non plus, mais les informations nous rendent les Ukrainiens extrêmement proches et ne quittent plus nos pensées, la bravoure de leur Président et des habitants force l’admiration. Et voilà que la menace nucléaire empêche plus d’un de dormir sur ses deux oreilles. L’opacité du caractère putinien nous laisse dans l’incertitude et l’angoisse.

Une idée de don que je trouve originale et futée est donnée par Weeks Ringle (Modern Quilt Studio) : aller sur le site Airbnb pour louer une chambre le plus tôt possible et le locataire recevra votre argent le jour de votre séjour supposé. Vous êtes ainsi « an Angel Guest », un invité-fantôme dirait-on moins joliment en français, ou un client invisible. Il faut bien sûr signaler que c’est une fausse location. Un moyen direct, sans intermédiaire, de faire rentrer de l’argent pour la population. Tant que les réseaux internet fonctionnent encore en Ukraine, c’est très malin. Dans la même veine, on peut acheter des patrons ou des ouvrages aux artistes ukrainiennes par ETSY. Par ces biais, des liens amicaux peuvent aussi se créer…

Alors, que faire d’autre ?

Pour vaincre notre peur, se couper complètement des informations, pour faire comme si la vie post-Covid, pleine de joies et de loisirs retrouvés, était notre monde, est illusoire. La crispation ambiante aura bien fait de nous rattraper. Se raisonner pour ne pas passer la journée devant les infos – pour les personnes qui en ont le temps – est déjà une petite victoire contre l’angoisse.

Macron pense que « le pire est à venir » en Ukraine après son échange avec Putin. @tinypricksprojects. Voyez comme les informations se diffusent… Ce collectif américain brode des phrases quotidiennement.

La meilleure stratégie pour atténuer son angoisse, c’est sans doute l’action. On peut aller marcher bien sûr, c’est bien pour soi. N’oublions jamais ce remède miracle. Mais je pense bien sûr à des actions liées à la solidarité. Des milliers de personnes en France se remuent. Comme nous savons ce qui est urgent, des convois partent déjà, pleins de médicaments, de matériels de soins et d’hygiène. Je suis l’association catalane Alliance Occitanie-Ukraine qui existe depuis 14 ans, ils sont vaillants, organisés et pourtant submergés par le nombre de dons et de bonnes volontés (et trop de messages auxquels ils ne peuvent répondre!).

©Nadia Pellefigue / Twitter

Toulouse étant jumelée avec Kiev depuis 1975, de nombreux liens culturels et amicaux existent depuis longtemps. L’accueil ici se fera sans doute à grande échelle, tant par les particuliers que par la mairie et la région Occitanie. Nous avons une adresse (accueil-ukraine@mairie-toulouse.fr) pour notifier notre possibilité d’accueillir des personnes, temporairement ou à plus long terme. Ces listes s’établissent peu à peu un peu partout en France, contactez votre mairie si vous êtes volontaires : il y aura une centralisation nationale des offres pour diriger les réfugiés aux endroits disponibles.

Ce drapeau a été fait l’année dernière, pendant les célébrations joyeuses des 30 ans du pays libre. Sasha, quilteuse moderne ukrainienne, vend à présent ce petit modèle parce qu’on lui demande, du monde entier, comment aider. Elle est dans l’Ouest du pays, pour le moment épargné, mais qui abrite déjà plus de 40 000 réfugiés. Tout l’argent récolté sera pour leur venir en aide. C’est par ici, 5,66€ le patron ce jour (prix fluctuant en €).

Nous sommes des quilteuses et la solidarité passe irrémédiablement par nos ouvrages. Nous sommes faites ainsi ! Nous savons que nous n’allons pas pouvoir offrir des quilts dans les jours qui suivent… cela tombe bien car ils ne sont pas faits 🙃. Projeter de faire des blocs ou des quilts calme notre angoisse. Être dans l’action fait du bien…

Après le succès de l’offre de l’Australienne Kristy Lea @quietplay (voir mon article précédent), d’autres s’en inspirent. Cela fonctionne très bien aux États-Unis ! Pat Sloan par exemple, a échangé le modèle ci-dessous (que tout le monde pourrait faire d’après la photo) contre un don à l’UNICEF pour l’Ukraine. La dernière mise à jour est de 65 000 $ !

Bloc Pat Sloan pour des dons pour les enfants d’Ukraine

D’autres vendent des tee-shirts avec impression tournesol et mille autres objets… Mobilisation générale pour récolter de l’argent aux États-Unis..

Quant à Bonnie Hunter, elle va commencer un « Quilt Along » fin mars, pour guider et motiver celles qui souhaitent faire un grand quilt plein de cœurs bleus et jaunes ! Ces quilts pourront ainsi servir à lever des fonds avec des tombolas… ou offrir à des Ukrainiens.

Ce sont ces blocs que Bonnie vous invitera à faire avec ses précieux conseils à partir du 25 mars, voir les détails par ici : Quiltville

Et en France ? Eh bien, il s’est constitué un groupe très sympathique et dynamique sur Facebook, Des Tournesols pour l’Ukraine ! Discussions, recueil de blocs de tournesols, de colombes pour la paix, de déclinaisons de drapeaux… C’est très convivial et peu à peu, nous allons faire des blocs, des quilts… et les fondatrices du groupe sont bien informées des difficultés pour faire parvenir ces dons. Tout sera envisagé en temps voulu : des tombolas pour reverser l’argent, des dons aux réfugiés en France, un convoi quand la paix sera revenue… Ne s’y inscrivent que les personnes qui en ont envie et c’est ainsi une bulle bleue et jaune, où on entretient l’espoir d’un pays libéré le plus vite possible.

Alireza Karimi Moghaddam, un artiste iranien vivant actuellement au Portugal, fait des œuvres digitales sur la vie de son peintre préféré, Vincent Van Gogh. Tous ces tournesols nous rappellent immanquablement l’Ukraine désormais.
Symphony of Love, Alireza Karimi Moghaddam
Le compte Instagram de l’artiste montre ses illustrations, accompagnées de magnifiques poèmes… L’univers de Alizera Karimi Moghaddam est décidément à découvrir.
Van Gogh est, pour l’artiste uranien, un symbole d’amour, d’humanité et d’altruisme. Tout ce dont on a besoin. ALIREZA KARIMI MOGHADDAM
© Alireza Karimi Moghaddam
Voici son tableau le plus récent, si émouvant que Chri Cri Moreira l’a ajouté en banderole du groupe FB Des Tournesols pour l’Ukraine.

L’ampleur de cet élan de solidarité est inédit dans le monde occidental, car ce conflit rappelle la guerre froide que nous espérions définitivement enterrée. Il y a dix jours encore, le « monde d’après » était consacré à la fin de la pandémie ; nous avons si vite changé de monde, encore une fois, que l’expression prend un autre sens qui nous éloigne bien loin de nos rêves.

Entre le ciel bleu du haut et les blés jaunes du bas, tel le drapeau ukrainien, les nuages s’amoncellent, les noirs et les blancs… Encore un tableau fort de Alireza Karimi Moghaddam (2021)

Tous les matins, on a une mission. Trouver la gaieté au milieu des raisons de désespérer. La beauté au milieu des laideurs. La gentillesse au milieu des visages fermés. Les caresses au milieu des griffes. La tendresse au milieu des gifles. L’ouverture au milieu des fermetures. Si vous acceptez cette mission, la journée sera magnifique.
Si vous la refusez, allez vous recoucher tout de suite !
Edouard Baer

Ne plus prendre au sérieux ses peurs,
mais prendre au sérieux ses rêves pour tenter de les rendre réels…
Gardons espoir et agissons, chacun à notre mesure…
et un peu plus, pour un « monde d’après » vivable.
Katell

Pour rêver encore, un tableau d’Alireza Karimi Moghaddam : son Vincent (Fancy Van Gogh) a rencontré Frida Kahlo, rencontre impossible mais tellement romantique !
La beauté pure, malgré les éléments déchainés… Bonne chance, l’ami Vincent ! Nous sommes tous dans la même barque.
© Alireza Karimi Moghaddam

Soutenir les Ukrainiens

L’émoi est à son comble dans le monde occidental avec les menaces, puis les attaques de l’armée russe en Ukraine. Lors de mon dernier article, j’ai eu le commentaire d’une Ukrainienne pro-russe et je respecte son point de vue, mais ce qui arrive est évidemment inadmissible, cela dépasse largement l’horizon d’une région limitrophe à la Russie où les avis seraient partagés.

Concrètement, j’ai partagé sur Facebook des initiatives de quilteuses, comblant le besoin de « faire quelque chose » de ses dix doigts pour manifester son soutien. Il s’ensuit quelques confusions entre les projets.

La Présidente de la Guilde Ukrainienne de Patchwork – l’équivalent de France Patchwork – a signalé sur Facebook que tous les messages de soutien aux quilteuses seront les bienvenus. Elles restent très connectées, elles ont le temps de lire les messages qui sont traduits automatiquement. Elle s’appelle Maria Nelga.

C’est le quilt choisi par Maria Nelga pour représenter sa requête, un champ de blé, culture principale de ce pays. Quilt de Yanchukovskaya Nina, Kyiv

Sur Instagram et sur son blog, Berene Campbell @happysewlucky, une quilteuse de Vancouver, très suivie pour ses modèles en couture sur papier, a créé un bloc gratuit avec le drapeau ukrainien et les 3 lettres cyrilliques signifiant le mot PAIX. Par égard pour la créatrice, je vous donne le lien et pas le PDF directement, c’est à télécharger gratuitement à la fin de cet article : Peace for Ukraine .

Vous pouvez montrer le vôtre sur les réseaux sociaux avec les tags #happysewlucky et #peaceforukraineblock, le montrer sur un sac de courses, l’inclure dans un quilt etc.

Il n’y a pas de collecte pour réunir ces blocs.

Vous avez peut-être vu un tournesol en couture sur papier, autre initiative. Il s’agit de la célèbre quilteuse australienne Kristy Lea @quietplay, qui a proposé un modèle de tournesol en PDF pour 4.50 dollars australiens, en vue de les reverser à l’UNICEF-Appel d’urgence pour l’Ukraine. Ses vœux les plus optimistes ont largement été dépassés puisqu’elle a reversé 11 200 dollars australiens (+ de 7 000 €) à l’UNICEF dimanche ! Tant d’argent sur son compte en deux jours était inattendu, merveilleux mais aussi c’était une responsabilité stressante. L’action est donc terminée et le modèle reste à notre disposition – gratuitement désormais. Même chose : voici le lien vers le site de la créatrice.

Ici aussi, ce bloc est recommandé pour faire des choses en l’honneur des Ukrainiens, au mieux des quilts. Mais il n’y a aucune collecte ou organisation.

La première personne qui se lance, à ma connaissance, dans la collecte de blocs à monter en quilts pour l’Ukraine est Claudia Pfeil, une artiste allemande multi-primée. Elle va dépenser toute son énergie pour trouver la meilleure façon, le moment venu, de distribuer les quilts (sa première idée est de les offrir aux enfants). Elle se propose de recevoir nos blocs du monde entier. Ici je peux vous donner toutes les précisions. Voici les consignes :

  • bloc de 8 1/2 inch, coutures comprises
  • utiliser les couleurs du drapeau ukrainien (bleu et jaune)
  • toutes techniques acceptées
  • adresser son ou ses blocs à :
    Claudia Pfeil – Quilt-Studio and Galerie Alte Brotfabrik
    Ritterstrasse 183
    47805 Krefeld/Germany
Ce drapeau, créé en 1991, symbolise le ciel et le champ de blé.

Thank you, let´s go Blue/Yellow! dit Claudia.

Voilà ce que je peux vous dire, après avoir reçu plusieurs messages me demandant que faire. Promis, je continuerai de faire suivre les projets sérieux, tous ceux qui souhaitent témoigner leur solidarité par le tissu et le fil auront sans doute maintes occasions. Nous savons que ce n’est que le début de la crise et que les drames humains vont être innombrables. Un bloc, un quilt est notre réponse.

Souhaitons une fin rapide à cette guerre.
Rien ne la justifie… et c’est trop barbare.
Je croyais que nous étions à l’abri, nous Européens…
Quelle cruelle déception.
Katell