Les formules magiques de la quilteuse (1)

Vous êtes-vous bien reposées pendant cet été ? Parce qu’en cette période de rentrée scolaire, vous allez devoir réunir vos neurones pour apprécier ce qui suit si vous n’êtes pas très attirées par les mathématiques !
Non, je plaisante, c’est tout simple 🙂

Nos blocs de patchwork sont faits de formes géométriques qu’on doit apprivoiser !

Cet été, j’ai bien aimé un article écrit par Robin Strobel sur le site des éditions Martingale  récapitulant les formules magiques que toute quilteuse moderne se doit de connaître. Si vous ne travaillez qu’à l’ancienne, avec des gabarits, ceci ne vous concerne pas, mais dès que vous coupez vos tissus directement armée de votre règle et du cutter, vous avez absolument besoin de quelques repères ! Quand je donne des cours de patchwork à des débutantes, je dévoile bloc après bloc différentes « formules magiques » du patchwork ; Robin les a condensées dans cet article, je me permets de m’en inspirer pour vous les récapituler en français et en centimètres.

Certaines d’entre vous connaissent ces notions par coeur, d’autres vont les découvrir. Commençons donc en douceur, par un carré tout simple. Sur le schéma d’un bloc, si c’est écrit 5 cm, c’est que le carré devra mesurer 5 cm cousu-fini. Il faut ajouter des marges de couture tout autour. Nous couperons donc un carré plus grand d’ 1,5 cm (soit 0,75 cm de marges de couture tout autour). Le carré coupé mesurera 6,5 cm sur 6,5 cm. Même chose pour un rectangle !
Si on veut avoir un carré bicolore en diagonale, il faudra ajouter à chaque carré coupé (dans chaque tissu) 2,5 cm. Le cadeau-bonus est qu’on aura assez de triangles pour coudre 2 carrés bicolores identiques !

Et si on veut le couper sur les 2 diagonales,  +3,5 cm seront nécessaires. Même chose, vous pourrez en coudre deux.

Récapitulatif  en dessin :

Ce sont des valeurs approximatives mais généralement suffisantes pour un bon résultat. La couture se fera aisément si vous avez un pied de biche qui mesure 0,7 cm entre l’aiguille et le bord droit. Sinon, il faut écrire ce repère sur votre machine, coller un ruban de scotch ou adopter une autre astuce (déplacer l’aiguille par exemple : voir ici les explications de Nat, à adapter pour 0,7 cm pour travailler en cm).

C’est la théorie pour avoir des marges de couture suffisantes tout autour des pièces. Dans la pratique, il existe de multiples manières de faire des carrés bicolores. Pour ma part, je conseille aux débutantes de se munir d’une petite règle appelée « Quick Quarter »*, elle représente 2 marges de couture accolées d’1/4 d’inch. Pour coudre deux carrés bicolores, je mets les deux carrés (coupés à + 2,5 cm) endroit contre endroit, le plus clair dessus. Regardez comment je positionne ma petite règle sur le carré le plus clair :

Ma règle a une vingtaine d’années, les récentes sont bleues !

Avec un crayon bien taillé, je marque à la fois chaque couture (trait plein) et la coupe (pointillé). Le truc est qu’on coud avant de couper, ainsi on a beaucoup moins de problèmes d’allongement du tissu coupé en diagonale : coudre le long d’une coupe en biais n’est pas du tout stable !

Pour réussir des carrés bicolores, bien d’autres méthodes sont valables également, mais j’ai un faible pour celle-ci…

NB : cette règle mesure des marges de couture en inch ? Oui mais… pour qu’elle soit exacte en inch, il faut coudre à l’intérieur du trait… C’est vrai que si vous utilisez un critérium à mine extra-fine, votre carré fini sera un chouïa trop grand. Avec un crayon gris « normal », ce sera sans doute parfait ! Essayez…

Pour finir cette première partie, vous pouvez visionner ici sur you tube une petite vidéo de démonstration du Quick Quarter.

C’est facile ? Tant mieux ! Dans un prochain article, je vous révèlerai l’utilité du nombre 1,414…

-=-=-=-

🙂

*Règle « quick quarter » de Quilter’s Rule, modèle inventé par Betty Gall en 1991. En vente par exemple chez La Couserie Créative, Cotton-Color… Demandez-la aussi dans votre magasin le plus proche !