La maladie de Lyme, méconnue en France

Savez-vous ce qu’est cette maladie ? On l’attrape via les tiques, ces acariens qui prolifèrent en Europe et au nord-est des USA. On l’appelle Lyme, du nom d’une petite ville du Connecticut – où on découvrit le rôle de ces bestioles dans la maladie de nombreux enfants de la ville vers 1975, ce n’est pas vieux – ou encore borréliose (la borrélie étant la bactérie infectante).

Je ne veux pas vous faire peur mais vous informer : mieux vaut prévenir que guérir, tout particulièrement cette maladie, je vous assure. Ce qui m’énerve, c’est la discrétion française, alors qu’il y a 20 ans déjà, je lisais à chaque entrée de forêt en Allemagne des pancartes avec des conseils de prévention sur les Zecken – les tiques. Ne négligez pas de vérifier tout votre corps (et celui de vos proches, particulièrement les enfants) après une balade en forêt ou dans des herbes, et si vous voyez une petite tâche foncée, regardez de plus près si ce n’est pas une tique accrochée. Pour l’enlever :

220px-Tick_Twister_O'TOM_Tire_Tic

… ce petit appareil, en vente en pharmacie, est très utile pour éviter d’y laisser la tête. On coince la bestiole dans le pied de biche, on tourne et elle se détache en entier (très important). Ici une vidéo ! Ensuite, pas d’émoi, écrasez-la bien et désinfectez votre peau. En agissant vite (il paraît qu’on a 18 heures pour réagir), la tique n’aura pas le temps de vous transmettre les éventuelles vilaines bactéries qu’elle peut transporter, celles qui donnent la maladie de Lyme, mais aussi d’autres.

Idem pour beaucoup de mammifères, les chiens peuvent contracter la piroplasmose, toujours via les tiques, contre laquelle votre vétérinaire peut proposer maintenant un vaccin. Encore cher mais qui peut éviter des drames. En revanche, le vaccin pour humains contre l’encéphalite à tiques (et non la maladie de Lyme contre laquelle on n’a aucun vaccin) est encore très controversé. Alors le maître-mot est PRÉVENTION, regardez-vous après chaque balade et si une morsure de tique est accompagnée de rougeurs les jours/semaines/mois suivants, allez voir un médecin très, très vite.

Pourquoi parler de cette maladie ? Parce qu’une de mes amies quilteuses vient d’annoncer sur son blog qu’elle est atteinte de cette maladie ; depuis quelques semaines, elle subissait d’intenses fatigues dont l’origine est maintenant trouvée. Parce que ma fille a vacciné sa chienne qui attrape souvent des tiques dans la forêt. Parce que, comme le nuage de Tchernobyl, le problème semble s’arrêter à la frontière française.

Depuis plus d’un an, j’entretiens une amitié suivie avec cette quilteuse que je contribue à faire connaître en Europe. Heureusement, elle se fait traiter à temps et son traitement actuel (plusieurs semaines d’antibiotiques) a toutes les chances de réussir et lui redonner vite tout son entrain. Les médecins de sa région sont très concernés par cette maladie et ont un protocole bien rodé. Les cas sont malheureusement très nombreux dans le nord-est des Etats-Unis, mais on ne les ignore pas, heureusement !

Merci de prendre le réflexe de vous surveiller et rester vigilants après chaque sortie en forêt ou dans de hautes herbes. Ne paniquez pas si vous trouvez une tique sur vous, j’en ai déjà eu sans conséquence, mais suivez les conseils ci-dessus… 



Pour rester dans le thème de la balade en forêt mais de manière plus légère, voici un quilt que j’aime beaucoup :

bright birch trees compressed
Bright Birch Trees, ou Bouleaux Clairs, ouvrage d’Amanda Jean, la brillante créatrice du blog Crazy Mom Quilts.

Pour soutenir les efforts des quilteuses créatrices que j’aime, j’achète régulièrement des modèles, même si je devine bien souvent comment faire ! J’ai donc acquis ce PDF et commencé à faire quelques blocs. C’est un grand amusement… qui prend tout de même beaucoup de temps ! Pour aller plus vite, il est judicieux de préparer plusieurs troncs à la fois, avec de larges bandes cousues les unes au-dessus des autres puis redécoupées dans l’autre sens. Je vous montrerai ma forêt une fois terminée !

