Le blue jean ailleurs…

…car nous allons aujourd’hui bien loin, en Corée du Sud !

Choi So-Young est une artiste coréenne qui vous rappellera Denimu, tous deux utilisent cette même matière première qu’est le pantalon en jean usé pour faire des oeuvres d’art. C’est une jeune génération, Choi étant de 1980 et Ian Berry (Denimu) de 1984. Peu d’autres renseignements filtrent sur internet sur la jeune femme en raison du barrage de la langue. Son inspiration est principalement urbaine, ses tableaux captent les instantanés de Busan, 2e ville coréenne après Séoul, ville dynamique grâce à son port, ses belles plages et son climat clément.

5105710298_72b4426e11_z
Busan est une ville à l’économie florissante, très moderne et touristique. Cette vue de nuit montre son fameux « Diamond Bridge » de 900 mètres pendant le festival des feux d’artifice (attraction ayant lieu tous les ans en octobre). Voyez ci-dessous l’interprétation de l’artiste !

 

Sur le blog Moonberry, j’ai trouvé quelques photos étonnantes :

lj01171_artstage_choisoyoung1
Vue de Busan de nuit, avec le feu d’artifice rebrodé et « emboutonné », photo du blog de Moonberry

 

lj01171_artstage_choisoyoung2
Photo de détail venant du même blog (immeuble à droite du tableau précédent). L’artiste utilise absolument toutes les parties des jeans, ici des passants font la façade !

 

lj01171_artstage_choisoyoung4
On remarque bien les effets de volumes, la liberté d’interprétation de cette artiste.
bf81b230e2b60dccfdfe64f88af8aee2
Autre vue de Busan, tableau de 2005, 84 x 150 cm. Des jeans presque entiers s’intègrent miraculeusement au paysage !

 

Haeundae-beach
Busan, une des plages touristiques
so-young-choi-collage-12
Il me semble que ce tableau représente le quartier de Gamcheon Culture Village, récemment réhabilité par l’Etat.
gamcheon_cultural_village_busan
Naguère le quartier le plus pauvre et insalubre de la ville de Busan, Gamcheon est fait de maisons qui rappellent des Legos et abritent des anciens régugiés, persécutés pendant la guerre de Corée en raison de leur religion (basée sur le symbole du Yin & Yang). Un programme d’aide a fait réparer les bâtiments et a fait des commandes à des artistes pour transformer l’aspect de cet endroit, maintenant visité par des milliers de touristes !

 

 Dans ce blog espagnol, on voit un autre tableau montrant un quartier plus central de Busan :

toits
Fait en 2010, 97 x 97 cm.

 

 

détail

 Le talent est sans frontière ! 
d5078591x
Son art est largement reconnu par les professionnels car ce tableau fut vendu… 187 000 euros le 24 mai 2008 à Hong-Kong (Christie’s) ! Il est gigantesque et représente un immense travail puisqu’il mesure 1,50 m de haut pour 3 m de long. 
1290567446858_500
Mais je crois que mon tableau préféré parmi ceux trouvés sur internet est celui-ci (100 x 65 cm), bien plus sobre et empreint de poésie ! J’aime cette simplicité…