Amitié, Toulouse

Chaque jour la France me manque…

Lettre d’une amie que vous allez vite reconnaître…

Dear Katell,

Depuis notre voyage en France en juin dernier, Smitty et moi ne cessons de parler de notre merveilleux séjour chez toi. Il ne se passe pas un jour sans que nous n’évoquions un aspect de nos découvertes et des si bons moments passés ensemble.

J’avais commencé, une semaine avant le Florida Folk Festival fin mai, un Pine cone quilt qui n’a connu qu’une seule interruption, les 9 jours de notre voyage en France.

Florida Folk Festival 2018 093[2]


Il est dans les couleurs qui pour moi symbolisent Toulouse, alors lui trouver un nom était évident : Toulouse a été mon compagnon sur mes genoux pendant les mois derniers. Rangée après rangée, je l’ai chargé de mes souvenirs. Ce quilt représente pour moi mon amour de ta région, le sud-ouest de la France, Toulouse, Penne, Bézac, les Abeilles, les Salvage et tout le temps passé avec toi. Je cousais auprès de Smitty et nous nous rappelions les vins, les fromages, la nourriture, les grandes promenades, les jardins, les fermes, les pigeonniers, toutes les histoires de chacun de ces jours et  toute l’amitié de ces femmes qui nous ont entourées. J’ai juste à fermer les yeux et je revois les vieilles maisons sur les collines, les rivières, les églises et les cimetières (tu sais que je les affectionne), et puis toutes ces femmes assises autour des tables, penchées sur leur premier Pine cone quilt avec toi et moi. Ah que de beaux souvenirs !

J’ai terminé Toulouse le 1er septembre, juste au moment où tu arrivais aux Etats-Unis, de l’autre côté de notre grand pays. Les derniers jours ont été consacrés à la coupe des carrés qui débordent et à la pose de la bordure de finition.

Il est maintenant dans notre salon avec les poupées que j’affectionne. Il mesure 208 x 213 cm et pèse 12,7 kg. Un beau bébé !

Mes quilts sont à présent souvent demandés pour des expositions, c’est en ce moment le cas à Tallahassee (capitale de la Floride) de fin août à fin octobre. J’y expose le Noir et le Bleu Caraïbes, ils sont bien appréciés. L’exposition s’appelle Out of the Blue et tu peux voir les 86 quilts exposés et expliqués par ici.

Ma prochaine grande exposition aura lieu au National Quilt Museum de Paducah (Corner Gallery) du 1er février au 16 avril 2019 avec six quilts parmi lesquels Toulouse. Je projette d’ailleurs un Toulouse 2, pour utiliser les vraies couleurs de la ville, tous les roses, briques, bruns, saumon, bleus et turquoise… De quoi m’occuper tout en repensant à mon séjour en France !

Avec toute ma sincérité, love you,
Betty

009[2]

22 réflexions au sujet de “Chaque jour la France me manque…”

  1. Quelle merveille ce quilt et les autres et quelle belle histoire d’amitié entre Nations ! bravo à toutes les deux.

    J'aime

  2. I keep a good memory of our meeting, thanks to Katell, your Toulouse is great ! unforgettable souvenir. I wish you the best for Paducah in 2019. Best regards.

    J'aime

  3. Quelle émotion ! Elle parle si bien de ton coin de France…… Merci de nous faire partager cette amitié d’une si exceptionnelle qualité.

    J'aime

  4. Quel bonheir de savoir que de l’autre côté de l’Atlantique, une femme soleil pense à nous, à notre belle région, aux personnes qui la font vivre. Cette lettre est très belle, écrite avec la main du coeur.

    J'aime

  5. Comme c’est touchant de la part de Betty d’avoir nommé son quilt Toulouse… Que d’émotions tu as dû ressentir ! Et le quilt avec ses couleurs, est absolument magnifique !

    J'aime

  6. Merci à toutes pour vos chaleureux commentaires !
    Betty, I have one question from Marie on Facebook: who made these cute dolls? Are they part of your collection or did you -or your mother, your grandmother- make them?
    Thank you once again my friend, also for accepting that this letter becomes a post for the French quilters who love you too!

    J'aime

    1. The dolls were given to me by Marisella Veiga, a woman I met for the first time at the Florida Folk Festival in May 2018. She heard my speech about the Quilts and she gave a speech about her book – We Carry Our Homes With Us – A Cuban American Memoir. She was exiled from Cuba as a young girl with her family to Florida.
      She viewed my website and she asked for my home address through the email. One week later, I received a large box in the mail. Inside the box, I found a note and these beautiful one of a kind vintage handmade dolls. The note said, “I love these dolls but they belong in your collection.”
      The dolls arrived June 5th, four days before I left for France. I took this as a good omen or a sign that this was going to be a terrific trip with many new friendships.

      J'aime

  7. Quelle lettre émouvante, quelle belle amitié et quel bel hommage à la région toulousaine! Plein de belles attentions, de beaux mots. Que la vie des patcheuses-quilteuses est belle et bonne!!! Bises à toi, aux Abeilles et à Betty, même si je ne la connais pas en vrai. Mais elle dégage une telle chaleur, une telle bonté que je me le permets!

    J'aime

  8. Quel bel hommage à ton joli coin de France et à ton hospitalité et quelle femme fantastique // Bon début de semaine

    J'aime

  9. je reste bouche bée devant une telle oeuvre d’art merci de transmettre mes plus grandes félicitationsque de joie, bonheur et éclatement de vie pétillantecordialement rosemary

    J'aime

  10. Katell, j’ai du mal avec la réponse de Betty. Pourrais-tu nous en donner le sens , s’il te plaît ? Merci d’avance.

    J'aime

    1. Yes, Katell ,please explain because the English translation for the last line is wrong. I think, it should say – Les poupées sont arrivées le 5 juin, quatre jours avant mon départ pour la France. J’ai pris cela comme un bon présage ou un signe que ce serait un voyage fantastique avec de nombreuses nouvelles amitiés

      J'aime

      1. Bravo Betty, ta traduction est parfaite ! Voici donc une traduction du texte en anglais de Betty un peu plus haut, au sujet de la provenance des poupées.

        Les poupées m’ont été offertes par Marisella Veiga, une femme rencontrée pour la 1ère fois au Florida Folk Festival en mai 2018. Elle a écouté mon discours sur les quilts et j’ai écouté le sien à propos de son livre We carry Our Homes with Us, Nous transportons nos maisons avec nous, une biographie sur son exil de Cuba ; elle partit de ce pays avec sa famille quand elle était toute jeune.
        Marisella est allée sur mon site (http://pineconequilts.com/) puis me demanda mon adresse postale par mail. Une semaine plus tard, je reçus un gros carton au courrier. Dans la boite j’ai trouvé un petit mot et ces merveilleuses petites poupées anciennes faites à la main. Le petit mot disait : »J’adore ces poupées mais elles appartiennent à ta collection ».
        Les poupées sont arrivées le 5 juin, quatre jours avant mon départ pour la France. J’ai pris cela comme un bon présage ou un signe que ce serait un voyage fantastique avec de nombreuses nouvelles amitiés.
        Betty

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.