Exposition, Western Spirit

Western Spirit 2 – LeeAnn, Seattle et La Conner

Mon amie LeeAnn

Mon mari et moi avons atterri à Seattle pour que nous puissions nous revoir, LeeAnn et moi. Nous nous sommes connues grâce à son blog, nous avons correspondu par mail parce que j’admirais ses quilts et une sincère amitié est née entre nous. C’est d’ailleurs grâce à LeeAnn que j’ai commencé à correspondre avec Betty !

LeeAnn était venue à Toulouse en 2014, mes Amies Abeilles et Ana Maria s’en souviennent autant que nous deux. Quelles belles rencontres ! Bien sûr nous nous étions promis de nous revoir et ce voyage vers le Grand Ouest américain était déjà dans nos souhaits, alors j’espérais pouvoir tout combiner… ce qui fut fait !
Chez LeeAnn, ce n’était pas du tout l’esprit routard qui régnait mais une très douce chaleur amicale qui nous enveloppait. La transition entre l’Europe et les Etats-Unis s’est ainsi faite dans le cocon de leur jolie maison en cèdre, si confortable et tranquille… Un bonheur inoubliable et une amitié à quatre que nous nous sommes promis d’entretenir.

Seattle, Washington

Nous sommes donc dans l’Etat de Washington qui se trouve le long de l’Océan Pacifique, juste au sud du Canada, tout près de Vancouver, dont nous avons presque tous appris l’existence avec la chanson de Véronique Sanson (ici). Sa plus grande ville est Seattle ; sans être au-devant de la scène comme New-York ou San Francisco, vous l’avez sûrement aperçue au cinéma ou à la télé avec parmi tant d’autres :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La ville a une silhouette bien reconnaissable avec sa fine tour qu’on appelle Space Needle (l’Aiguille de l’Espace, avec son restaurant panoramique au sommet à la forme de soucoupe volante), érigée en 1961 pour célébrer l’Exposition Universelle qui eut lieu dans cette ville en 1962.
Shannon Brinkley nous propose de faire un panneau Seattle dans sa série Skyline:

skyline_row_x_row_-_web-2_640x.jpg

Ma première photo de Seattle vue du nord. Le fond est dans les nuages mais un autre jour nous aurons la chance de voir le Mont Rainier, volcan qui, tel le Mont Fuji à Tokyo, domine la ville. Nous irons même en excursion sur ce mont distant d’une centaine de km de la ville.

Seattle est une ville qui respire bien, soucieuse de protéger la verdure omniprésente. C’est aussi une ville ultra moderne, siège de tant d’entreprises à succès. Naguère connue surtout pour Boeing, à présent elle s’enorgueillit d’avoir vu naître Starbucks, Expedia, Microsoft, Amazon…

Le tout nouveau siège d’Amazon, inauguré en janvier dernier, est composé 3 immeubles et de 3 bio-sphères en plein centre ville. Conçues pour le bien-être des salariés – et donc un meilleur rendement – elles renferment de multiples services et même une forêt tropicale ! (photo Amazon)

Nous avons cependant passé bien plus de temps à l’extérieur de la ville !

La baie de Puget Sound
Vous voyez Seattle. La Conner n’y figure pas, c’est au bord de l’eau, à l’ouest de Mount Vernon (en haut de la carte)

Le Puget Sound est la baie où se niche Seattle, un superbe labyrinthe d’îles, de presqu’îles et de mer propice aux sorties maritimes pour le plaisir, voie de communication par ferries, étape des gigantesques paquebots de croisière vers l’Alaska… Vu sous le soleil, le spectacle est magnifique !

La baie de Seattle appelée le Puget Sound est d’une grande beauté ! Mais les activités intenses polluent, et en particulier celle qu’on oublie souvent : la pollution sonore. Les orques, ces cétacés noir & blanc aux capacités extraordinaires, souffrent beaucoup de tout ce tintouin, eux qui ont l’ouïe ultra-développée et des comportements sociaux subtils. Beaucoup encore vivent l’été au nord de ce bras de mer, à cheval entre le Canada et les USA.

Nous ne sommes pas allés voir les orques, même si c’était tentant ! Nous avons pris la route vers le nord, parcourant une jolie campagne, vers une destination choisie par LeeAnn.

La Conner

La Conner est une toute petite ville de pêcheurs et port de plaisance au bord de la grande baie de Puget Sound, à une bonne centaine de kilomètres au nord de Seattle, presque au Canada.
Pourquoi ce nom ? Un certain John Conner, établi à cet endroit, changea en 1870 le nom d’origine du village (Swinomish, du nom de la tribu indienne locale) et le nomma La Conner en l’honneur de sa femme Louisa. A l’époque, on avait cette liberté !
Dans les années 1940 de nombreux artistes affluèrent et la communauté artistique n’a depuis lors jamais déserté cet endroit romantique et touristique.

La Conner, petite ville toute mignonne, pleine de boutiques d’artisans, d’objets vintage, d’une pâtisserie pour gourmets…

Outre ces bonnes raisons, LeeAnn et son mari nous y ont conduits car une des maisons victoriennes de la ville abrite le Musée des Quilts et Arts Textiles du Pacifique Nord-Ouest (Pacific Northwest Quilt & Fiber Arts Museum). Après plusieurs mois sans Conservatrice, les activités reprennent de plus belle et nous avons pu voir de magnifiques expositions dans cet écrin remarquable.

(Photo Alex Kramer)

Ce manoir, qu’on appelait même château à une époque, a tout d’une construction anglaise. Le Britannique George Gaches, arrivé en 1869  à La Conner, y fit de fructueuses affaires et finit par faire construire cette maison qui sera terminée en 1891 et décorée avec goût par son épouse Louisa (un prénom très à la mode à l’époque). Si vous comprenez l’anglais, vous avez son histoire ici.

LeeAnn au rez-de-chaussée du Musée devant un quilt appliqué de 1858. On ne peut pas se tromper, c’est écrit dessus !
Dans la même salle, une ancienne machine à coudre avec un des beaux livres de Barbara Brackman.

De conséquentes rénovations ont eu lieu ces dernières années et cette magnifique propriété a conservé de très beaux meubles et la majesté des belles pièces. Musée, lieu d’expositions et de stages, il attire les quilteuses de la région comme un aimant !

LeeAnn et moi, sortant du Musée. Que LeeAnn me manque déjà… (Photo Bruce Decker)

L’exposition temporaire en ce mois de septembre montrait d’extraordinaires quilts japonais. Malheureusement, nous n’avions pas le droit de les photographier. J’ai donc acheté le catalogue en souvenir. L’invitée majeure était Emiko Toda Loeb, Japonaise émigrée aux Etats-Unis, principalement connue pour ses somptueux quilts en log cabin réversible. Ils montrent non seulement deux faces tout aussi belles mais ces deux faces sont cousues simultanément, bande après bande. Le travail est remarquable ! 

Exemple pris du site d’Emiko Toda Loeb :

Ces deux panneaux sont donc le même quilt recto-verso : imaginez le travail de maquettiste qui se cache derrière la réalisation…
Tout l’étage était plein de merveilles raffinées faites par ce groupe de Japonaises menées par Emiko, le New Zephyrs Quilt Group. Le titre de l’expo est très judicieux : Fabric Poems, Poèmes en tissus… Voici une photo néanmoins, chipée sur Facebook :

Bright Frost, Noriko Misawa

Et cette photos prise du site de leur groupe :

Flower Raft, par Emi Katsuyama

Malheureusement je n’en ai pas plus car leur site n’est pas à jour.

Si l’esprit japonais était bien là, j’ai remarqué que dans ce groupe on n’hésitait pas à quilter à la machine, et ce de manière virtuose… bien sûr…

Au dernier étage du Musée se tenait une exposition locale avec de très jolis quilts aux étoiles, des traditionnels et des plus modernes de Judy Irish ou ses élèves :

Et en souvenir du temps passé, un kit ancien fort bien conservé montre les premiers exemples de commercialisation pour que chacune se sente le courage de faire un quilt. Les tissus sont prédécoupés, les dessins de quilting sont pré-dessinés… Il est daté des environs de 1900.

On ne le voit pas sur la photo mais le tissu blanc est marqué de petits points gris montrant le dessin du quilting.

Je n’ai presque pas pris de photos du rez-de-chaussée tellement j’ai discuté avec les charmantes dames accueillant le public !

Le rez-de-chaussée montre l’opulence de la maison. Les frises de papier peint sont des reproductions à l’identique des choix de Louisa Gaches. Les quilts sont des exemples de quilts du XIXe siècle en format réduit. Ils sont exquis !

Mardi prochain, Patricia Belyea nous accueillera, toujours à Seattle… Encore un petit goût du Japon aux Etats-Unis !

A plus tard, until later,
Katell

33 réflexions au sujet de “Western Spirit 2 – LeeAnn, Seattle et La Conner”

  1. Donc les kits ne sont pas une idée moderne ! J’ai apprécié de voir celui-ci si bien conservé.
    Grâce à toi, je vais peut-être réussir à retenir la géographie de cet immense pays…. Ce qui est sûr, c’est que tu me donnes très envie de le visiter sous l’angle du patch !

    J'aime

    1. A chaque fois que je le trouve utile je mettrai une carte. Moi qui suis très visuelle, j’en suis fan ! D’aiileurs, Valerie, une amie, m’avait prêté un GPS américain pour le voyage, mais j’ai fait le co-pilote de bout en bout à l’aide de deux cartes routières. A vrai dire, là où on a voyagé il n’y avait pas beaucoup de routes ! Une seule fois à Phoenix, dans cette immense ville, j’ai failli brancher le GPS… mais on s’en est sorti finalement !
      Oui il y avait des kits dès la fin du XIXe siècle…

      J'aime

  2. Les quilts d’Emiko Toda Loeb sont impressionnants de modernité, de virtuosité, de composition réussie…. Je suis sous le charme. Merci pour cette découverte .

    J'aime

  3. Magnifique reportage…tu nous fais rêver…je ne suis pas aller aussi au nord et tu me fais envie…a la semaine prochaine pour la suite de ton périple..

    J'aime

  4. Quel bonheur de te suivre pendant cet extraordinaire voyage, je confirme l’idée de la carte est bonne pour mieux nous situer dans ce grand pays. Et comme je regrette que mon anglais déficient ne me permette pas ces échanges en direct et si enrichissants que tu as eu pendant ce voyage.
    A très bientôt pour la suite.

    J'aime

    1. Merci Pour cette visite et ce voyage si riche en amitié et en découvertes.il est vraiment toujours plaisant de te suivre tant on apprend de choses grâce à toi
      Bonne journée
      Biz
      La cocotte de kiev

      J'aime

  5. Bonjour, il se trouve que Amazon a fait venir mon fils et sa petite famille à Seattle depuis fin août….et voilà que je lis cet article magnifique qui me donne des envies supplémentaires pour prendre l’avion vers ces contrées lointaines. Merci !

    J'aime

  6. Superbe reportage . Quel bonheur de voir l’attention et le respect de ces quilteuses américaines avec toutes les réalisations , présentes et passées . La côte Ouest est vraiment sous l’influence asiatique dans pas mal de domaines artistiques modernes. Pour notre plus grand plaisir ! Cela donne effectivement envie de faire sa besace ! Merci

    J'aime

    1. L’Asie pour eux, c’est finalement… juste en face !! Les Chinatowns des villes de l’Ouest sont très anciens, les quartiers japonais bien plus récents mais si beaux et zen… Je parlerai peut-être de celui de San Francisco un jour !

      J'aime

  7. c’est comme d’habitude, un « bonheur du matin »,
    que de te lire encore Merci à mardi prochain, j’ai hâte!

    J'aime

  8. C’est toujours très agréable de te lire et après ma première lecture de bon matin une deuxième pour le plaisir, et la journée n’est pas terminée (on ne sait jamais j’ai peut-être raté une phrase … ) A la semaine prochaine. Bises dubaiotes.

    J'aime

    1. Ah ma Brigitte Bee, tu te souviens de la venue de LeeAnn ? Quelle belle journée nous avons passée toutes ensemble ! Le défaut, c’est que tu faisais les photos et donc tu es absente dessus…
      C’était la séance Nostalgie. Prends soin de toi, take care my friend!

      J'aime

  9. Un grand merci Katell,
    Toujours le même enchantement de lire tes reportages ,merci de nous faire voyager ,même virtuellement c’est que du bonheur.
    Bonne continuation et à très vite pour de nouvelles découvertes.
    Bises
    Josée

    J'aime

  10. Oh le musée recèle de merveilleux quilts..et que penser du kit datant de…1900 ? C’est fou ! Comme quoi nous n’avons rien inventé ! Merci pour cette belle balade comme toujours 🙂

    J'aime

    1. Oui, et Christiane Billard m’avait bien prévenue, l’idée des kits est ancienne, le commerce autour des quilts s’est développé avant 1900 ! J’ai pensé à elle en voyant cette boîte…

      J'aime

  11. Merci Katell pour ce nouveau reportage, ils sont très beaux tous ces quilts.
    Bises de Montréal où je suis pour un petit moment. nous profitons des magnifiques couleurs de l’automne canadien et bien sûr de nos enfants et petits enfants 😁

    J'aime

  12. Merci, merci Katell pour cette première étape… voyage intéressant et très agréable, on s’y croirait. J’attends mardi avec impatience 😘

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.