Route 66 Quilt

La Route 66 – Étape 3, vers Saint-Louis, MO

Un voyage virtuel et néanmoins extraordinaire, c’est ce que nous nous offrons, les routardes quilteuses sur la Route 66 ! Nos véhicules pétaradent chaque jour vers un endroit à visiter, le plus souvent rempli de nostalgie joyeuse. La routarde n°8 est une ambulance conduite par Giroflée, notre sauveuse si d’aventure nous sommes patraques… Elle mène sa Route elle aussi sur son blog, je vous en recommande chaleureusement la lecture car elle y distille de la musique locale, son sourire est contagieux et ses blocs brodés nous enchantent !

Le Jardin de Giroflée

Un peu d’histoire et de géographie, du côté de Saint-Paul, MO

Lors de cette étape, nous franchissons la première frontière d’État. Pour passer de l’Illinois au Missouri, il faut traverser le mythique Mississippi ! La Route 66 passa naguère par ce pont fait pour elle, maintenant trop fragile pour supporter d’autres passants que les piétons et les cyclistes :

Ce pont est courbé en son centre, un compromis technique entre le sous-sol rocheux et les contraintes de navigation. Mauvais choix, il y eut de nombreux accidents au Chain of Rocks Bridge…
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chain_of_Rocks_Bridge

Une fois sur la rive ouest, nous sommes dans l’État du Missouri. Il est essentiellement rural et appartient au Midwest, quelle que soit la carte choisie (choix ci-dessous😉). C’est à Saint-Louis que ce trouvait le siège social du symbole de l’agriculture industrielle, Monsanto, jusqu’à son absorption par Bayer. Les abattoirs industriels commencèrent à Chicago, les cultures industrielles dans les grandes plaines. C’était un miracle économique, les agriculteurs mieux rémunérés, les cultures mécanisées, la population nourrie par l’agro-alimentaire, pouvant alors consacrer leur vie à autre chose que faire pousser leurs légumes en autarcie. La nourriture industrielle est moins chère, plus sûre, plus stockable, plus variée… On en connaît désormais les limites et les dangers. La malbouffe rend malade. Des agriculteurs américains expérimentent de nouvelles rotations du cultures, des cultures associées, pour restaurer l’azote manquant dans les terres épuisées par les pratiques précédentes, mais cela reste généralement aux produits chimiques et aux semences OGM. Parallèlement, comme chez nous, de plus en plus d’Américains cherchent à se nourrir avec des produits non transformés et bios. Ainsi, les produits Amish cultivés « normalement » ont un succès fou !

Ce fut tout d’abord, comme partout aux USA, un territoire occupé par des Indiens (ici des Sioux et Algonquins) et ces plaines étaient d’immenses prairies. Les premiers Européens découvrant ce territoire furent des Français, Jolliet et Marquette, en 1673.

Le fort français de Saint-Louis, baptisé en l’honneur de Louis XIV, fut créé en 1764 en raison de sa position au confluent du Missouri et du Mississipi. Les Français régnèrent des décennies sur un très vaste territoire, du Canada à la Nouvelle-Orléans, et le Mississippi s’appela un temps le fleuve Colbert !

Saint-Louis fut le point de départ de l’expédition épique dont tout Américain a entendu parler, celle de Lewis & Clark le long du Missouri et jusqu’à l’Océan Pacifique.

En 1803, la petite ville de mille habitants fut vendue et devint américaine, comme l’immense territoire de la Louisiane. Ce fut bizarrement, au milieu de 19e siècle, le 2e port des USA après New-York, alors qu’il se trouve à + de 1000 km de l’océan à vol d’oiseau, 1 800 km de voie fluviale ! Son déclin viendra avec le développement du chemin de fer. Autre singularité : bien que très, très long (3 780 km), le Mississippi est moins long que son affluent le Missouri (4 370 km). Tout est grand aux USA… Une goutte d’eau à la source du Mississippi, au nord du Minnesota, mettra 90 jours pour arriver au delta du fleuve, à la Nouvelle-Orléans… 

Même si l’eau peut faire des ravages comme récemment dans les Alpes-Maritimes et il y a 6 jours en Louisiane (ouragan Delta, justement au delta du Mississippi), l’eau c’est la vie. Et j’ai lu que 92% de l’agriculture des USA est tributaire de l’eau du bassin du Mississippi ! 

On pourrait longuement écrire sur les aménagements du Mississippi pour protéger des crues et qui les empirent, des constructions en zones inondables… Mêmes soucis que chez nous, à vouloir dompter la nature on a fait trop souvent des bêtises.

Sur la Route 66, c’est ici uniquement que nous sommes en contact avec ce géant qui nourrit notre imaginaire de mille images. Nous voyagerons sur le mythique Mississippi dès dimanche, avec le prochain article, une balade mi-littéraire mi-quiltesque !

En 1896, Saint-Louis était une ville en pleine expansion, alors la 4e plus grande ville des USA (la 65e aujourd’hui avec 300 000 habitants).

Saint-Louis est riche de nombreux musées, parmi lesquels le récent Musée du Blues ouvert en 2016, célébrant la musique originaire des chants s’élevant des champs où trimaient les Afro-américains, chants rythmés par la répétition des gestes, l’effort, la tristesse et les déboires d’une vie injuste.

Saint-Louis a aussi un très beau parc botanique, de nombreuses universités, et ce pourrait être une ville où il fait bon vivre. 

Située à la confluence du Missouri et du Mississipi, Saint-Louis partage cette particularité avec Lyon, au confluent de la Saône et du Rhône, d’où leur jumelage.

C’est pourtant une des villes en grande difficulté (voir Détroit ici). La ville de Saint-Louis fut classée en 2000 la ville la plus dangereuse des États-Unis. En dépit de nombreuses entreprises, le seuil de pauvreté était de 27% en 2015 (15% au niveau national), 38% dans la population afro-américaine qui constitue presque 50% de la population de la ville.

The Gateway Arch, l’Arche du Passage, érigée dans les années 1960, est symboliquement la porte d’entrée vers l’Ouest, le départ de Lewis & Clark puis la ruée vers le Wild, Wild West, la conquête des terres inconnues et l’espoir d’une belle vie… l’Arche en acier inoxydable mesure 192 mètres de hauteur et se reflète sur le Mississippi.

Histoire de cartes

Le projet de quilt Route 66 est pour moi une carte à faire en textile, ce qui mérite quelques préparatifs. J’aime beaucoup cette carte imagée de chez Lulu la Taupe :

Ah si j’étais une bonne brodeuse, je me lancerais peut-être dans ces images… Des candidates ?

Existe-t-il des régions dans ce grand pays ? J’ai cherché et… oui, il en existe, mais elles changent selon les thèmes ! En résumé, il n’y a pas de découpage administratif aussi fixe que chez nous (voir Wikipedia). J’ai tout de même envie de faire ma carte en quilt avec des codes couleurs par région. J’ai donc choisi ce découpage :

Non, celui-ci :

Non, celui-ci :

… Finalement, c’est ce découpage que je préfère :

Le Nord-Ouest, de l’État du Washington au Wyoming, forme bien une unité géographique selon moi. J’aime l’association de l’Utah, du Colorado, du Nouveau-Mexique et de l’Arizona, avec le Nevada et la Californie… Adopté !

Histoire de carte en quilt

C’est la première étape concrète, après avoir déjà beaucoup rêvé mon quilt Route 66, je vais faire simple :

Pour ne pas me perdre au moment du découpage des pièces de ce puzzle, j’ai inscrit les deux lettres d’abréviation sur chaque état, à l’aide d’une carte. Forte révision de géographie !!
Le découpage n’est pas toujours si simple. Mais qui va me reprocher d’avoir escamoté Cape Cod ? D’avoir saccagé les bords de la Chesapeake Bay ? De même, je mettrai bien sûr Hawaï et l’Alaska, mais sans doute pas la myriade d’îles à l’ouest de l’État nordique. On verra. L’important est de bien positionner la carte. Ici je repère que la pointe de la Floride est légèrement trop haute par rapport à la pointe du Texas.
Je me concentre à présent sur la région Nord-Ouest que je viens de découper, que je veux en vert. Audition de mes tissus préférés, il n’en faut que 5.
Découpage de chaque État concerné, collage des tissus sur intissé, puis sur le fond, youpi la carte prend forme ! Je me conforme à une des règles d’un bon scrapquilt : mélanger les valeurs, c’est-à-dire les clairs, les moyens et les foncés.

Si vous le souhaitez, pour la prochaine région je ferai plusieurs photos pour montrer ma méthode de collage. Ce sera la région du Midwest, par où passe la Route 66, yeah !

A très vite pour une croisière agitée sur le Mississippi !
Katell

23 réflexions au sujet de “La Route 66 – Étape 3, vers Saint-Louis, MO”

  1. Merci ! C est très intéressant ce beau voyage en Amérique, à travers cette route mythique !
    Quel plaisir de vous lire ! Au plaisir !

    J'aime

    1. Avec ces articles, j’essaie de faire un patchwork des choses et des personnes qui m’enthousiasment aux USA. De nos jours, c’est assez désespérant, là-bas comme un peu partout dans le monde. Autant essayer de vivre cette période en s’évadant quelques heures par jour grâce à la culture à notre disposition, livres, musiques, films…

      J'aime

  2. Quel plaisir ce matin de prendre mon petit déjeuner en suivant ce fabuleux cours d’histoire -geo graphie . Suivre cette route 66 en si bonne compagnie est un vrai bonheur. Merci Katell

    J'aime

    1. Beaucoup de nostalgie, en attendant un new deal, une nouvelle donne sanitaire, économique et sociale… Notre moral compte, alors on continue la Route 66 avec enthousiasme !

      J'aime

  3. C’est super Katell- non seulement ton article qui dit vraiment l essentiel, mais aussi ta carte et suretout le choix des couleurs. À bientôt à St Louis, pour le moment je suis encore dans l ambulance à swinguer avec Dame Giroflée 🤣 sur des chemins de ‘traverse’…. à + Ursula

    J'aime

    1. Ah je vous devine toutes deux, à faire les fofolles et chanter à tue-tête… La prochaine étape, je monte dans l’ambulance avec vous (en pleine forme de préférence) !! Mon chauffeur-rockeur, Elvis the King, nous entrainera dans un rock endiablé ou nous susurrera Love me tender… il est d’humeur changeante.

      J'aime

  4. Quel voyage. Tu es une vraie conteuse d’histoire et de géographie 🙂 Je veux bien les photos d’explication de ta méthode. Belle fin de semaine. Bises douces ma belle voyageuse.

    J'aime

    1. Je ferai donc le Midwest en faisant quelques photos le mois prochain. Rien de sorcier, j’utilise du thermocollant double face, mais en voyant comme c’est simple, certaines s’y lanceront peut-être, c’est toujours bon de connaître le plus de techniques possible !
      Le voyage me va bien au teint, il me tarde la croisière sur le Mississippi dimanche.
      XOXO ma belle !

      J'aime

  5. Cette histoire de voyage commence bien avec la couleur verte ! nul doute que le rendu sera à la hauteur de nos attentes…pour ton map quilt concernant ce road trip « route 66 » ! On te suit avec grand plaisir.

    J'aime

    1. Merci mon amie ! Je ne le transporte pas car il n’est pas encore fixé (juste collé au fer), mais tu le verras chez moi à la prochaine rencontre des Abeilles chez moi. J’aime beaucoup le tissu de fond, il m’inspire !
      XOXO

      J'aime

  6. je viens de découvrir pourquoi tu commences ton voyage dans le nord-ouest. Beau, beau……. tu peux y rester quelques jours avant de continuer ta route et à nous , la curiosité de lire, chercher, sur internet ou ailleurs….Bonnes vacances…

    J'aime

    1. Effectivement, après avoir réfléchi à plusieurs possibilités (notamment faire les USA en gris, et seulement les 8 États traversés par le Route 66 en couleurs), je fais une carte complète et j’ajouterai la Route en broderie, sans doute.
      Oui, un thème en entraine un autre… La Route 66 est un réservoir bien plein pour de belles histoires !

      J'aime

  7. Ton article est bien documenté et didactique et me permets de belles découvertes en histoire et géographie sur un pays qui m’attire pas tellement mais qui se rattache au reste du monde ainsi qu’à une partie de notre histoire. Merci Katell

    J'aime

    1. Je comprends qu’on rejette de multiples aspects des USA. La surconsommation nous a menés là où on est, le pays est représenté par un… je ne le dirai pas mais tu devines. Le bilan est lourd. Mais la vieille Europe a peuplé ce pays, l’a colonisé, l’a créé, nous les avons ensuite copiés et suivis, bref nos histoires sont liées et il vaut mieux que chacun aille le mieux possible pour finalement s’en sortir.
      Alors j’espère continuer à t’intéresser avec mes petites histoires made in the USA !
      A bientôt j’espère Annick 💚

      J'aime

  8. Merci Katell…
    Merci, de nous faire voyager au travers de tes articles toujours très passionnants et instructifs, en ces moments de restrictions de liberté cela fait beaucoup de bien au moral et par ricochets au physique …
    C’est toujours un plaisir de te lire .Merci beaucoup.

    J'aime

  9. Je suis allée Saint Louis en 2018, et notre guide ne nous a pas raconté un dixième de ce beau voyage que nous faisons avec Katell.
    Dommage que Katell ne nous ait pas accompagnés!!
    Et vivement la suite.
    Annie

    J'aime

    1. Je n’y suis jamais allée et ce que j’en ai lu le suffit : un beau passé mais un présent désenchanté. On peut toujours trouver des pépites sur place cependant !
      A demain !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.