Curiosité

Recyclage, une idée croustillante

Betty sait toujours me dénicher des sujets étonnants, alors je me permets de partager cette info insolite que j’ai bien aimée !

Vous savez sans doute que les Américains sont de très gros mangeurs de chips. C’est d’ailleurs un chef cuisinier mi-noir mi-indien qui les inventa dans son restaurant de Saratoga Springs en 1853 : il servit des lamelles de pommes de terre frites et outrageusement salées à un client qui trouvait ses frites classiques trop grosses… La satisfaction inattendue du gourmet exigeant rendit cette garniture célèbre dans la région ! Ce n’est qu’au siècle suivant qu’Herman Lay créa la fabrication industrielle de chips (marque Lay’s), les de-Lay-cious grignotages… Des histoires de réussites à l’américaine.

Chip, cela signifie copeau, fine lamelle. George Crum (1824-1914)  fut le premier à en servir en restaurant !

Évidemment, on ne peut croire que personne n’ait fait de fines lamelles de pommes de terre frites et salées auparavant, mais ce sont celles de George Crum qui sont passées à la postérité !

Chez nous, les rayons de chips ont aussi un succès grandissant et ces spécialités s’étalent au fil des ans, promettant du croquant, du croustillant, du salé, du piquant, plaisirs gustatifs hautement addictifs…

On ouvre le paquet, on picore, et hop le paquet vide part à la poubelle (dans le meilleur des cas). Aucun recyclage prévu pour cette matière très légère et imperméable. Les premiers paquets de chips à emporter étaient en papier ciré. A présent, c’est cette matière très fine et légère, brillante et bruyante, bien caractéristique, qui conserve les chips.

Eradajere Oleita (photo Facebook)

Eradajere Oleita, une Nigériane de 25 ans vivant à Detroit – ville dont je vous ai déjà parlé par ici – a fait parler d’elle voilà 3 jours : CNN a fait un reportage sur son utilisation des paquets de chips vides ! Cette matière prête à jeter ressemble à celle des couvertures de survie, ces feuilles fines dorées/argentées inventées par la NASA, puis utilisées couramment pour prévenir l’hypothermie. Elles ne coûtent pas grand chose mais peuvent sauver des vies.

La face argentée à l’intérieur protège des déperditions thermiques, comme ici, la face dorée à l’intérieur prévient l’hyperthermie. Histoire et utilisation de la couverture de survie par ici.

Alors, que fait Erada avec des paquets de chips récupérés ? Elle les ouvre, les assemble par soudage, les double, pour en faire des sacs de couchage pour les SDF de sa ville. Le froid est intense ces jours-ci à Detroit et la matière de l’emballage agit contre la déperdition thermique : elle ne crée pas de chaleur, mais conserve celle du corps et l’isole de l’humidité. C’est sa contribution pour donner un peu de chaleur solidaire.

Il lui faut environ 4 heures et 150 paquets de chips pour faire un sac de couchage. Son but est d’en faire 60 en un mois (soit 9 000 sacs de chips utilisés au lieu d’être jetés) avec l’aide de volontaires. Elle vient de créer un blog à cet effet.

Dans l’interview par CNN, Eradajere Oleita insiste sur la démarche de recyclage tout autant que l’aide aux plus démunis. Cette action, qu’on peut croire dérisoire, met le doigt sur le gaspillage intense des matières premières. Un sac ne coûte sans doute presque rien à produire, ce n’est pas une raison pour le jeter à perte. 

Jamais je n’aurais cru vous présenter un jour un patchwork fait en emballages de chips !! En revanche, j’avais aidé une étudiante aux Beaux-Arts à coudre un quilt brillant or et argent en utilisant une couverture de survie… C’était il y a bien longtemps, avant de commencer ce blog, et j’en ai perdu les photos… Dommage !

Je vous souhaite une belle semaine, avec ou sans chips au menu !
Katell

 

27 réflexions au sujet de “Recyclage, une idée croustillante”

    1. J’aime cette double alerte : protéger des gens dans le besoin et montrer le gâchis quotidien… Sans donner de leçon moralisatrice, la jeune femme marque les esprits du peuple le plus gaspilleur du monde.
      Je n’ouvrirai plus un paquet de chips sans penser à elle !

      J'aime

  1. Idée brillante oui, mais bruyante aussi peut être 🙂
    Voila une idée bien américaine qui d’un gaspillage nocif pour la santé si en mange trop (obésité entre autre) sait retourner la chose pour protéger d’autres personnes dans la difficulté. Super.

    J'aime

    1. Ça ne résout pas tout mais quel éclairage sur ces problématiques ! Bravo à elle et à tous ceux qui tentent de trouver des solutions aux maux de la société.

      J'aime

  2. brillant!!!
    Une idée à creuser…
    Cela fonctionnerait peut être pour proteger nos plantes fragiles des grands froids…
    Mais l’idée première mériterait d’être exploitée à plus grande échelle.
    Bonne journée ventée.

    J'aime

  3. bravo à Eradajere Oleita, j’adore toutes ces idées qui nous font progresser dans le non gaspillage et j’en profite Katell pour vous remercier pour tous vos articles qui sont toujours intéressants, douce journée

    J'aime

  4. Lady Gaga je crois vêtit il y a déjà quelques temps une robe faite avec de … la viande genre beefsteackx ! Pour le 20 janvier, investiture de Jo Biden, elle était originale mais sa robe n’était pas en « récup »…Peut-être tombera-t-elle sur ce blog et cela pourra lui donner une future idée de vêtements.

    J'aime

  5. c’est une très chouette et généreuse idée!
    j’ai vu passer des photos de cabas réalisés avec des paquets de café ou des compotes en gourdes, l’imagination n’a pas de limites!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.