Bee quilteuse, France Patchwork, Sampler

Un quilt codé pour délivrer un beau message d’amitié…

C’est une bien longue histoire que le Underground Railroad, ce réseau de chemins de terre qu’empruntaient clandestinement des esclaves fuyant leur condition et voulant se réfugier dans le Nord non-esclavagiste, si possible au Canada. C’était un chemin d’espoir, de liberté qui hélas devenait bien souvent un chemin de souffrances et de déceptions. Ils étaient pourtant bien aidés par des personnes de bonne volonté, principalement Quakers, ces protestants tellement évolués, libres dans leur tête et leur vie et qui étaient les principaux Abolitionnistes. Pour ce Chemin de Fer souterrain fictif on avait un vocabulaire rappelant le réseau ferré avec ses gares (les lieux sûrs) et les chefs de gare qui aidaient sur le chemin. Le Underground Railroad eut cours durant des décennies, jusqu’à la Guerre de Sécession (1861-65). 

51Z7g5QzZdL._SX210_Cette année, un roman prend une place considérable dans le rappel de cette époque d’esclavage (qu’on aimerait tant être uniquement un drame du passé). Il s’appelle simplement Underground Railroad. Ce roman a raflé plusieurs Prix littéraires prestigieux, grâce à son écriture visuelle et son héroïne tellement touchante. L’originalité est que l’auteur New-yorkais imagine un VRAI chemin de fer souterrain pour passer plusieurs endroits difficiles… Ce roman risque fort de transformer l’imaginaire américain et cette fiction deviendra peut-être, pour beaucoup, une réalité du passé !

Connaissez-vous les quilts codés ?

A la fin des années 1990, les magazines de quilting, puis les actualités généralistes, et enfin des livres d’Histoire du niveau Collège racontaient que des quilts mis dehors, comme s’ils étaient aérés sur le fil d’étendage, cachaient des messages codés pour aider les fugitifs à passer les obstacles. Beaucoup veulent encore y croire même si les plus sérieuses historiennes, comme Barbara AC003677lBrackman ou Christiane Billard en France, sont d’accord pour assurer qu’il n’y a absolument aucune trace de quilt, aucun écrit et surtout que c’était irréaliste, ne serait-ce que parce que certains blocs n’existaient pas encore, mais aussi parce qu’il aurait été bien difficile de faire circuler les infos sur la signification des blocs sans attirer l’attention… Franchement, cette histoire a été crue car elle est très belle et correspond aussi à l’imaginaire américain, on aurait aimé qu’elle fût vraie ! Cette belle histoire, racontée par une femme soutenant qu’elle la tenait de tradition orale de sa famille sur plusieurs générations, provient bien plus probablement de souvenirs de livres d’enfants des années 1980 et en particulier le très mignon Sweet Clara and the Freedom Quilt.

c63103fb71347f044ac00d42f661536f.jpg
Un quilt d’apparence normale, un nine-patch, cache des informations cartographiques pour préparer le voyage des fugitifs. Sweet Clara est un très joli livre et on a envie de croire que cette idée a bien existé…

61-IHxC+OML._SX258_BO1,204,203,200_Au début des années 2000 d’innombrables quilts ont été faits d’après un livre d’Eleanor Burns et Sue Bouchard, un manuel pour réaliser un Sampler donnant les clés des codes. Il fait rêver certes, mais il est clairement écrit d’une manière que je dirais légère, pour être gentille. Cet immense succès de librairie manque cruellement de justifications historiques. Il n’en reste pas moins que le sampler est très harmonieux et c’est l’occasion de raconter la jolie fable des quilts codés. Mais l’exploitation de cette histoire donnée pour vraie par des spécialistes du patchwork traditionnel me laisse un goût amer. Il suffisait de dire que c’était un jeu ou un mythe, et tout allait bien !

Exposition dans une bibliothèque en Oklahoma : l’histoire des quilts codés est instruite comme une certitude historique (voir ici)

De cette histoire controversée est née une très belle idée chez Denyse Saint-Arroman : à partir des noms si riches et variés des blocs de patchwork, pourrait-on délivrer un message codé ? Oh que cette possibilité est excitante ! Denyse a préparé ce projet, l’a soumis à son groupe de quilteuses parmi lesquelles deux vraies débutantes.
Le grand bonheur, c’est que j’en suis la très heureuse destinataire !

DSCN4378
Superbe Sampler traditionnel quilté à la main. Les couleurs sont harmonieuses, les bleus sont réchauffés par quelques touches vives.

La dominante bleue, c’est pour me faire plaisir car ce n’est pas la couleur favorite de Denyse 😉 Bravo à chacune (surtout les débutantes !) pour ces beaux blocs qui cachent donc un message qui me fait un plaisir fou… et un peu rougir, à chaque fois que je le lis :

Cette Journée de l’Amitié (Friendship Star) marque la fin de notre route ensemble (End of the Road). Notre groupe de couturières (Sewing Circle) s’est réuni pour te dire au revoir (Good Cheer).
Nous sommes tristes de te perdre (Bleeding Heart). Avec l’aide de tes abeilles (Honey Bee) tu as été la meilleure déléguée qu’on pouvait souhaiter (Best of All) et nous ne t’oublierons jamais (Forget me Not).
Tu as fait de ton mieux pour resserrer les liens d’amitié (Links of Friendship) entre les membres de France Patchwork et tu as encouragé avec impartialité (Fair Play) toutes les quilteuses. Nous t’offrons donc ce bouquet (Friendship Bouquet) pour te remercier de tout ce que tu as fait pour nous. Nous te prenons dans nos bras (Hug Block) pour t’embrasser très affectueusement (Kiss Block) et nous te souhaitons chance (Lucky Clover) et prospérité (Prosperity) dans tes activités à venir.

Les blocs du sampler sont dans l’ordre de ce beau message et entre parenthèses vous avez les noms des blocs. Mais n’oublions pas que plusieurs blocs peuvent avoir le même nom, et inversement un bloc pouvait être nommé de maintes façons ! C’était la liberté des quilteuses d’antan…

DSCN4381
Mille mercis à chacune et surtout à toi Denyse, ce quilt est plein de douceur et d’ondes positives, il m’enchante chaque jour !

32 réflexions au sujet de “Un quilt codé pour délivrer un beau message d’amitié…”

  1. Quel beau cadeau que ce quilt. Je comprends que tu sois émue, il est vraiment magnifique, je suis impressionnée par tout ce travail, un grand bravo à Denyse et ses amies, et bien sûr chapeau aux débutantes.
    Merci Katell pour cet article très instructif

    J'aime

    1. J’ai été tellement gâtée pour cette fin de délégation ! Il y a eu pendant ces six années un élan formidable dans le département et au-delà, fait de bonnes vibrations. Après tout, nous sommes réunies par France Patchwork grâce à nos points communs, c’est une bonne base 🙂
      Bisous et peut-être à cet après-midi !

      J'aime

  2. Oh je suis émue en lisant ton article! Il n’y a pas de plus beau cadeau qu’une confection manuelle.Cet au revoir si touchant sur ce bel ouvrage n’a pas de prix! Parce que tu le vaux bien ma Katell!

    J'aime

  3. quelle déception de découvrir que les qults « cartes » sont un mythe! j’avais adoré en son temps un livre de Jennifer Chiaverini, the sugar quilt camp, qui trait du sujet !
    Néanmoins, merci pour vos articles toujours aussi intéressants

    J'aime

    1. Comme toi Corinne j’ai adoré ce livre ! Dans un roman, c’est l’endroit idéal pour développer cette belle histoire, elle fait tant rêver, surtout nous les quilteuses ! Elle l’a écrit au moment où on n’était sûr de rien. Ce que je reproche aux quilteuses du livre au Sampler, c’est qu’elles ne pouvaient ignorer que plusieurs des blocs qu’elles présentent datent d’après la Guerre de Sécession.

      J'aime

  4. Oui, c’est le plus cadeau qu’on puisse faire à une amie quilteuse ! Quelle belle façon de dire les choses !
    Et puis, au-delà du cadeau, pourquoi pas une idée de défi dans un club ? Ecrire une histoire avec des blocs de patch…..

    J'aime

    1. Denyse sait que j’allais présenter ce quilt sur le blog. Et c’est son souhait que cette idée soit reprise ! Comme elle écrit dans le magazine La Pratique du Patchwork, je pense que cette idée sera prochainement développée !

      J'aime

  5. Magnifique et émouvant, un souvenir qui restera autant pour celles qui ont confectionné ce quilt que pour toi qui l’a reçu. Quel beau partage d’amitié vraiment et une fois de plus l’occasion d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de ces ouvrages grâce à ton article. Merci.

    J'aime

  6. Merci de cet instructif et si émouvant post.
    Je vais essayer de me procurer ces 2 livres qui seront je l’espère bientôt mes livres de chevets.
    Tes articles sont des pépites de bonheur.
    bonne continuation à toi , continue à nous faire r^ver,
    amitié neigeuse depuis les Vosges !

    J'aime

    1. J’ai omis de préciser que le roman de Colson Whitehead est édité en français par Albin Michel.

      Les Vosges sont si belles sous la neige, j’ai de beaux souvenirs de week-ends en pleine nature quand j’habitais avec mes parents à Nancy !

      J'aime

      1. trouvé le roman hier soir au Moulin des lettres, super librairie d’Epinal !
        La libraire Laurence avait noté 2 coeurs pour ce livre !
        j’ai plus qu’à me plonger dedans
        belle journée à toi

        J'aime

  7. un superbe quilt teinté d’amitié , il est très joli et délivre un si beau message , heureuse d’avoir lu la signification de ces blocs , j’adore toujours vos pages , merci encore

    J'aime

  8. Un si magnifique cadeau ne peut être que le reflet de ta générosité, de ton amitié (sinon amour) pour ceux et celles qui t’entourent, et les autres, (nous) qui te connaissent par tes écrits, tes réponses toujours aussi sympathiques , ton énergie positive, …. Je vais paraphraser une pub célèbre : c’est parce que tu le vaux bien ! Heureuses, tes amies de t’avoir dans leur groupe ! Bien amicalement…..

    J'aime

  9. Merci pour ce partage!
    ce quilt est magnifique, merci de nous en donner les « clés ». Le message est touchant mais ne rougit pas, je suis persuadée qu’il est très sincère et reflète bien ta personnalité.

    J'aime

  10. Oh là là… tu n’as pas fini de nous émouvoir avec les merveilleux cadeaux que tu as reçu… Moi-même à travers eux, je mesure à quel point tu as tant apporté à ton groupe FP …et à quel point elles te sont reconnaissantes de ton travail ! Well deserved Katell ….tout simplement ! 😉
    Merci pour les liens des livres !
    Gros xoxo

    J'aime

    1. Bien sûr si je me sentais bien en tant que déléguée, c’est qu’il y avait d’une part l’amitié des Abeilles qui ont participé avec tant d’enthousiasme à la délégation, mais aussi les liens créés entre nous toutes, les adhérentes. Mais toute bonne chose a une fin… et la succession est fin prête !

      J'aime

  11. Magnifique cadeau tout en symboles qui laisse transparaître la très grande amitié et la reconnaissance que toutes ces personnes vous portent.
    Merci beaucoup pour cet article si intéressant.
    Agréable fin d’après-midi

    J'aime

    1. Et moi je leur suis tellement reconnaissante d’avoir « joué le jeu », d’avoir répondu positivement à mes animations parfois inédites, aux stages loufoques… Toujours, le résultat a été au-delà de mes attentes !

      J'aime

  12. This is a beautiful quilt, the colors blend very nice. Telling a story about you and for you, using underground railroad codes is a beautiful idea. I will now want to make a story quilt someday using the code. The beginners did an outstanding job.
    They could not have given this to a person that would appreciate it more than you.
    Thank you for sharing this wonderful gift with us.
    Betty

    J'aime

    1. Yes indeed, I so much appreciate it and its symbolism! These blocks are traditional blocks with marvelous names… There are thousands to wait for a new life in a message!! Denyse had got indeed a brilliant idea 🙂

      J'aime

  13. Un témoignage .. parmi tant d’autres, amplement mérité !!! Bravo .. et je pense que nous te retrouverons ici et ailleurs avec plaisir !!!!!

    J'aime

  14. Quelle magnifique et touchante idée que d’utiliser ces blocs pour te laisser un si beau message! Bravo à toutes, de la conceptrice aux réalisatrices! Un quilt où se lover un soir de petit vague à l’âme! Bisous doux.

    J'aime

  15. Merci Katell pour ce bel article. Moi aussi je suis restée perplexe devant cette histoire de quilts codés. Pourtant il devait bien y avoir un système de signaux de reconnaissance. Car si les esclaves tombaient dans une maison hostile au cours de leur fuite c’était terrible pour eux et ils subissaient de cruelles représailles.Que ces signaux aient été liés aux quilts est sans doute faux dans la mesure où la réalisation était longue et compliquée : cela supposait dans chaque maison concernée la réalisation d’une bonne douzaine de quilts et même si on en faisait beaucoup par nécessité ça relève d’un projet à long terme et destiné à servir à de nombreuses personnes.
    Une idée qui m’est venue, c’est que chaque bloc était peut être la représentation symbolique d’un signal réel qui avait , lui, était utilisé, puisque la plupart des blocs représentent des objets réels: rien de plus facile que de laisser traîner une véritable clé à molette, un pantalon ou un panier…. Et il y avait peut être aussi des quilts mais sans doute pas de façon aussi systématique que le dit la légende.
    Naturellement les choses pouvaient être beaucoup plus simple: chaque personne favorable aux fuyards la conduisant ou lui indiquant vers qui aller ensuite. C’est, je crois, le système décrit dans La Case de L’Oncle Tom.
    Merci d’avoir aimé notre patch. Mon idée était aussi de renouveler un peu le thème du quilt de l’amitié. On pourrait en faire d’autres pour des mariages, des naissances etc…. et j’ai commencé à travailler dessus mais c’est un projet à long terme.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s