Humeur

Les ors bleus

Début août, autre journée dans le Tarn, avec la visite très émouvante de l’ancienne propriété de mes grands-parents accrochée à une colline, à deux pas du château de Magrin (musée du pastel). Nous avons disserté sur les vieux souvenirs et l’histoire de cette belle maison, où le grenier était naguère probablement un séchoir de feuilles de pastel… Eh oui, le pays de Cocagne est aussi une histoire familiale ! Mille mercis, Florence, pour votre chaleureux accueil.

Les cocagnes sont des feuilles séchées, agglomérées en boules, pour qu’elles puissent voyager dans toute l’Europe. Il faudra ensuite sur place un processus de fermentation pour obtenir la fameuse teinture…

Le pastel est un des noms donnés à l’Isatis Tinctoria, la seule plante européenne qui permet de teindre les tissus en bleu pur et divin… La culture de cette plante dans le Lauragais (le triangle d’or Toulouse-Albi-Carcassonne) fit la fortune des commerçants toulousains, puis déclina dès la fin du XVIe siècle jusqu’à disparaître au cours du XIXe siècle : processus trop long, trop aléatoire, trop gourmand en temps et main d’oeuvre, nauséabond aussi… L’utilisation de l’indigo, plante importée d’Asie, était plus simple ! Il nous reste de ces temps de richesse cette expression, le Pays de Cocagne, d’après le nom des boules de feuilles de pastel séchées. Une longue et riche histoire ici très raccourcie, mais qui n’est pas finie : le savoir-faire tinctorial a été modernisé, l’huile de pastel est reconnue précieuse en soins dermatologiques et l’Or Bleu renaît en Occitanie !

La Petite Maison du Pastel, sur la place centrale du village de Lautrec (non loin de Castres) : charmante boutique d’un village très accueillant et vivant… Un bonheur !

Cette journée était décidément sous le signe du bleu. A la Petite Maison du Pastel à Lautrec (un des nombreux villages accueillants du Tarn), j’ai craqué pour deux beaux livres, Indigo de Catherine Clément et Le Pastel de Chantal Armagnac. De quoi affiner mes connaissances sur le bleu dans le monde !

ICI je fais un très amical coucou à Marie-Christine Chasseraud qui visita Lautrec et sa région il y a quelques semaines. Cette quilteuse émérite, si amicale, est connue par les blogs qu’elle tient (Carrément Crazy, Au fil de Garonne pour la délégation France Patchwork 33-47, elle fait des interventions toujours positives sur Facebook, participe à beaucoup de défis de patch et appliqué… Pas de chance, hier Marie-Christine, son mari et un membre de leur famille se trouvaient dans le bateau de croisière sur la Garonne qui a heurté un pilier de pont… Marie-Christine, touchée à une vertèbre, fait partie des blessés les plus graves et doit porter un corset 6 semaines. Retrouvez-là sur Facebook où elle continue de communiquer !

De tout cœur, bon courage Marie Christine, nous pensons à toi et t’adressons plein d’ondes positives 🌞

De retour du Tarn : trois livres dans ma besace ! Pour le moment, j’ai feuilleté les livres sur l’indigo et le pastel sans les lire, mais je me suis précipitée sur le roman…

Enfin dans une jolie librairie de Lavaur, je me suis laissée tenter par un roman intitulé… Bleue (écrit par la Norvégienne Maja Lunde).  C’est un roman très sombre, qui décrit la situation désespérante et désespérée de réfugiés climatiques… nous en l’occurrence, des gens du sud-ouest de la France, chassés de nos maisons par les incendies et la disparition de l’eau potable. Cette partie du livre a lieu en 2041… c’est bientôt. Bleue, histoire axée sur l’eau, raconte également la vie d’une femme, bien seule dans son combat pour le respect de la nature, en 2017. Entre les deux, on ne peut qu’imaginer…

Nous sommes constitués à 65 % d’eau, elle est vitale. Et quel bonheur de plonger dans la piscine comme Tom at the Roosevelt de Ian Berry ! Tableau entièrement fait en denim, voir un détail de ce tableau ici.

Ce livre fait écho aux alertes répétées que nous entendons et subissons actuellement avec les canicules, les sécheresses et les éléments qui se déchaînent. Pour ne pas mourir par manque d’eau, cet or bleu primordial, il faut réfléchir vite et agir bien, changer d’axe dans la plupart des activités humaines, concevoir une nouvelle vie cohérente et respectueuse de la nature, sans pour autant revenir à l’âge de pierre ! Après des millénaires de quête de l’eau, nous avons chez nous le luxe incroyable d’avoir de l’eau potable au robinet à volonté (… et même pour les WC, incroyable gâchis quand on y réfléchit 2 secondes) et son accessibilité nous a fait oublier son importance cruciale. L’aurons-nous encore dans quelques décennies ? La marge entre le succès et l’échec est fine, on ne peut se contenter de demi-mesures et aucun pays ne peut résoudre le problème seul, nous sommes sur la même petite planète. Nous avons des sommets internationaux… qui se soldent invariablement par des échecs : soit un manque de consensus, soit, c’est presque pire, des signatures et des promesses non tenues (COP 21).

Grâce à leur intelligence et leur imagination, les hommes ont su inventer des civilisations et mille choses dans un but d’évolution, de confort et de profits, mais ils n’ont pas toujours, loin de là, pris en compte les conséquences sur la nature. Il y eut par le passé bien d’autres changements climatiques, mais celui-ci est le premier qui n’est pas naturel, les activités humaines récentes en sont la cause. Il faut maintenant utiliser notre intelligence et notre imagination, avec courage et conviction, pour préserver l’eau potable et tout ce qui rend la vie des hommes possible.

Art quilt de Inga Gorsvans-Buell, Form and Flow (détail)

29 réflexions au sujet de “Les ors bleus”

  1. Quelle belle page encore une fois, le texte, les illustrations si bien choisies, merci Katell et bon courage à Marie-Christine Chasseraud que nous avons eu l’occasion d’apprécier plusieurs fois sur notre salon à Pexiora.

    Aimé par 1 personne

  2. Un petit coucou pour Marie-Christine à qui je souhaite un bon repos et un soulagement rapide, j’ai bien lu l’article en question dans la presse hier !
    La vie en bleu dans toutes les nuances est agréable…. j’en connais qui suggère depuis des années qu’il faut avoir deux réseaux, un pour l’eau potable et un pour le reste, jardin, wc, etc… cher à mettre en action mais quel gain par la suite !! les générations futures le feront peut-être ? un temps comme aujourd’hui il est bon de récupérer l’eau de pluie pour l’arrosage, en deux heures = 20 litres dans mes seaux ! Mes plantes adorent !
    Bonne fin d’août et à très bientôt 🙂

    J'aime

    1. Oui, il en est tombé de l’eau ces derniers jours, le jardin respire (et nous aussi) !
      C’est du bon sens de faire le double circuit, mes voisins l’ont fait. Ma fille et son mari sont allés plus loin, ils ont installé des toilettes sèches pour avoir un recyclage des eaux usées par des plantes ; un choix qui engage, Javel et tous les produits chimiques sont interdits.
      A très bientôt Bee Kristine !

      J'aime

  3. Cette citation est très bien adaptée à ce bel article et elle est à méditer particulièrement en ce moment de changement climatique . L’oeuvre textile sur laquelle on lit la citation , est bien adaptée aussi tant sur le thème que sur la personnalité cosmique dHubert Reeves . Bravo et merci .Francoise57

    J'aime

  4. Ce bleu est certainement celui que je préfère. Tant mieux si le savoir faire n’a pas disparu. Cette semaine le journal de 13 h de TF1 consacre un reportage chaque jour à ce si joli pays de Cocagne, un vrai plaisir .
    Bonne journée et bonne fin d’été. 😘

    J'aime

  5. Merci pour votre article
    Sans eau, pas de vie ! je fatigue autour de moi à répéter cela. Pourtant on peut avoir toutes les graines possibles, sans eau elles ne pousseront pas.
    Espérons une prise de conscience rapide

    J'aime

  6. Que d’émotions à la lecture de cet article!
    Tout d’abord, j’imagine ce que tu as pu ressentir en visitant une maison qui te fut chère. Ensuite, ta réflexion au sujet de la disparition des ors bleus et surtout de cette eau qui nous est si indispensable mais que nous ne savons pas protéger.
    Enfin, je suis vraiment désolée pour ce qui vient d’arriver à Marie-Christine, lorsqu’une parti de plaisir se transforme en catastrophe. Sans doute la pratique de sa passion sera-t-elle réduite pendant quelque temps. Je vais lui envoyer un message de soutien. Merci d’avoir fait passer l’info!

    J'aime

    1. C’est pour toutes les personnes qui la connaissent et l’apprécient mais qui ne vont pas sur FB que je me suis permise de transmettre cette information. Le temps va être long, les petits mots lui feront du bien !
      J’avais 1 an et des poussières quand la maison fut vendue, mais elle a fait partie de beaucoup de conversations dans ma jeunesse ! Une sorte de paradis perdu… Alors cette visite a été très émouvante, d’autant plus que l’accueil fut vraiment très sympathique !

      J'aime

      1. C’est vrai que tous les petits messages de soutien font du bien… Je prépare un nouvel article pour rassurer les amies qui s’inquiètent. Reste à prendre mon mal en patience pour reprendre très vite la direction de mon atelier.
        Marie Christine

        Aimé par 1 personne

  7. Superbe article sur la couleur bleue qui a ma préférence et je vais de ce pas acheter les livres dont vous parlez. Par contre vous ne parlez pas du joli bleu pastel de Lectoure qui lui aussi est magnifique ainsi que son histoire. Merci pour cet article (mais aussi pour tous les autres même si je n’ai pas toujours le temps d’y répondre je les adore) et j’espère que votre amie se remettra très vite de son accident.

    J'aime

    1. Le Bleu de Lectoure est à l’origine de la redécouverte du pastel. En 1994, Henri Lambert et sa femme Denise ont lancé le Bleu de Lectoure dans le Gers (qui n’a jamais été historiquement une terre de pastel), après avoir réussi à trouver des processus différents de la fabrication ancienne, avec l’aide de l’Ecole de chimie de Toulouse. Grâce à eux, le bleu pastel a été relancé et a donné l’impulsion au Lauragais pour ressusciter la belle histoire du pastel et replanter quelques hectares d’isatis tinctoria dans le lieu d’origine. L’ancienne tannerie des Lambert, qu’ils avaient convertie en centre du Bleu de Lectoure, n’existe plus, Henri Lambert étant décédé en 2010. Mais un nouveau magasin de Bleu de Lectoure, avec un atelier, s’est ouvert dans le centre de la jolie ville de Lectoure. L’histoire continue !

      J'aime

  8. Merci Katell pour ce très bel article .Tu nous fait découvrir des curiosités dans chacune de tes publications .Bon rétablissement à Marie Christine .l’épreuve du corset va être pénible .Bon courage à elle .

    Aimé par 1 personne

  9. Merci Katell pour tes gentils mots pour moi. Le reste est bien intéressant aussi. Je n’avais pas pris le temps de parler de mon séjour à Castres et ses environs,) Lautrec entre autre), je vais avoir tout mon temps dans les semaines à venir . Et pour le livre, hélas, ce que l’on voit un peu partout dans le monde, fait peur, il est grand temps de faire attention ( et même plus).
    Marie Christine

    J'aime

    1. Comme tu avais communiqué sur Facebook, je me suis permise de transmettre ici ce qui t’est arrivé. Un accident est toujours bête et méchant, il change la vie si brusquement… Tes messages sont toujours calmes et positifs, j’admire tes réactions et ton courage.
      Je t’embrasse fort.

      J'aime

    1. Merci pour tous ces articles et désolée pour Marie Christine à qui j’ envois tous mes voeux de rétablissement,je n’ arrive jamais à lui envoyer des messages.amicalement huguette

      Aimé par 1 personne

  10. Oh non, quelle mauvaise nouvelle concernant Marie Christine ! Un corset durant 6 mois suivi d’une longue rééducation pour récupérer de la fonte musculaire, je connais. C’est comme si l’on m’avait mise en cage. L’énergie et la positivité de Marie-Christine lui permettra surement de traverser cette période au mieux, je le souhaite de tout coeur.
    Merci pour ce poétique reportage bleu ! C’est toujours un vrai plaisir de te lire
    💕💕💕💕

    J'aime

    1. Merci Évelyne. Marie Christine a, elle, 6 semaines de corset, puis examen. C’est une épreuve que tu as subie aussi… Nous la supportons, dans le sens anglais, de tout cœur !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.