Amitié, BeeBook, Blog, Entreprise, Magasin, Modernité

La relève chez les jeunes quilteuses

Quand on est passionné par une activité ou des idées, rien de plus triste de craindre de faire partie de la dernière génération, que notre centre d’intérêt mourra avec nous, d’être le dernier des Mohicans et que tout semble perdu…

Je suis le dernier des Mohicans, dit Uncas, ultime descendant de son ethnie amérindienne…

Je le vois depuis des années, la vie de club de patchwork ne convient que rarement aux jeunes. Pour que l’art du patchwork continue après ma génération – je viens de célébrer mes 60 ans, au cas où vous vous posiez la question – il faut des tissus, des modèles qui leur conviennent… et des formations adaptées.

C’est vers l’Ouest que je regarde aujourd’hui ! Vers ma chère Bretagne, naguère si traditionnelle, riche de cette culture celtique qui m’habite toujours, où les personnes combatives, travailleuses et innovantes n’ont jamais manqué.

Bien sûr, beaucoup de villages du nord-ouest de la Bretagne se disent être le village d’Astérix…y compris celui de ma famille maternelle, Cléderix !

Dans le domaine du patchwork, deux jeunes femmes se distinguent pour parler avec les codes de leur génération. L’une est du côté de Rennes, l’autre près de Douarnenez.

Nadège de Patchwork Facile

Nadège a créé, comme cela se fait aux États-Unis, un site avec blog, Instagram, chaîne YouTube, un cadeau de bienvenue et plus si affinités : quel peps ! Elle s’est donné comme mission de faire venir les jeunes femmes au patchwork car :

Le patchwork, c’est le meilleur virus de tous les temps!
Nadège, Patchwork Facile

J’aime la présentation fine qu’elle fait d’elle-même et du monde du patchwork actuel, avec nos têtes de plus en plus blanches mais toujours le sourire bienveillant de celles qui allient passion et convivialité (voir sa présentation ici). Elle est une des rares jeunes femmes à assister à des JA !

Avec elle, les plus jeunes que nous peuvent découvrir le patchwork, apprendre les techniques et aussi les aspects culturels, les tendances, le tout vite et bien, en passant par les codes de sa génération : toutes les infos à disposition sur ordi !

Avec Nadège, tout devient simple et clair comme l’eau de ma plage préférée :

C’est Kerfissien à Cléder, la plage de toute mon enfance, où j’ai escaladé mille fois ces rochers, où cette petite maison de douaniers enrichissait mes rêves d’aventures comme dans Le Club des Cinq…

Nadège maîtrise évidemment l’informatique bien mieux que moi et les vidéos font partie de son univers de communication. Hier, j’ai reçu un fantastique cadeau de sa part, cette vidéo de plus de 5 minutes présentant mon livre :

Nadège, j’ai admiré ton esprit de synthèse associé à un visuel très agréable. Mille mercis ! Tu as tous les atouts en main pour inoculer le meilleur virus de tous les temps aux plus jeunes générations : tous mes vœux de réussite !

A noter : il ne reste plus que quelques exemplaires en vente sur le site France Patchwork, BeeBook sera bientôt collector😀

Alice de Blossom Quilt & Craft

J’ai pour Alice beaucoup d’admiration, comme pour tous ceux qui osent vivre leur vie hors des sentiers battus sans y perdre leur âme. Elle a osé partir au bout du monde pour voir autre chose, au moment le plus propice : la vingtaine. On a généralement la santé, l’énergie, la soif d’apprendre, la capacité de s’adapter, pas encore d’enfant… Voyager est la meilleure école de la vie et tant pis pour les parents inquiets ! Je sais de quoi il en retourne, j’ai à la fois été jeune femme sur les routes et maman de voyageuses ! Vous pouvez retrouver son histoire en remontant le temps sur mon blog : Alice.

Alice est à présent à la tête d’une petite entreprise, Blossom Quilt & Craft, qui vend exclusivement des tissus de la marque AGF (Art Gallery Fabrics). Ils sont aussi jolis en patchwork qu’en vêtements. Et comme nous sommes reliées par le fil de l’amitié et de connexions mystérieuses, nous avons enfanté notre bébé de papier la même année ! Je confie à Nadège, qui le fait si bien, la présentation d’Alice et de son livre :

Nos ouvrages de patchwork colorent la vie, utilisons-les au quotidien!
Alice, Blossom Quilt & Craft

Ces deux jeunes femmes veulent inciter les femmes actives à découvrir leur puissance créative en les aidant à jouer avec les tissus, en leur donnant les clés techniques, pas si difficiles à acquérir. Bravo les filles, je suis de tout cœur avec vous !

Je me sens bien avec ces jeunes femmes, comme je le suis avec Émilie de Neelam ! Elles me réconfortent, je sais qu’avec elles l’avenir du patchwork est assuré en France.
Si des jeunes autour de vous manifestent de la curiosité envers notre art, n’hésitez pas à leur donner les liens vers Nadège, Alice et Émilie !
Portez-vous bien, restez positive et passionnée,
Katell

https://twitter.com/celine29m https://www.mifuguemiraison.com/fr/bretagne-finistere-voyage-velo/

30 réflexions au sujet de “La relève chez les jeunes quilteuses”

  1. J’ai eu la chance quand j’ai commencé le patchwork, il y a plus de 20 ans, de trouver un groupe qui se réunissait le soir. Merci Marie Francine. Et quelques années plus tard un autre groupe du soir à vu le jour à Orléans, merci Christine.
    Quand on travaille et qu’on a des enfants, c’est difficile de se libérer en journée. C’est une des raisons qui fait que la moyenne d’âge est assez élevée.
    Avec les Jeunes Poussent, on sème une graine. Et peut-être qu’un jour cette graine germera.
    Bonne journée

    J'aime

    1. Les Jeunes Poussent est un formidable moyen d’intéresser les plus jeunes, on découvre leur créativité en même temps qu’ils se découvrent eux-mêmes, c’est passionnant !
      Quant aux groupes de club le Soir, il y en avait dans les années 1990, à présent je n’en entends plus du tout parler. En existe-t-il encore quelque part ? Serait-ce à relancer ?
      Bonne journée, malgré les orages annoncés qui font peur…

      J'aime

  2. Je ne crois pas que ce soit vrai: « rien de plus triste de craindre de faire partie de la dernière génération, que notre centre d’intérêt mourra avec nous, »; chacun doit faire ce qu’il aime sans se soucier des autres, le faire du mieux possible; ceci dit, je suis attachée à la transmission mais je crois que par notre exemple, notre enthousiasme, nous transmettons forcément et naturellement.
    Maintenant je vais suivre ces 2 liens et voir d’autres modèles de transmission. Amitiés du plein sud

    J'aime

    1. J’ai tout de même ce souci accroché tout au fond de moi depuis que j’ai été déléguée France Patchwork : malgré ma volonté, rares sont les jeunes que j’ai réussi à convaincre, Emilie est une belle exception mais elle a un statut particulier et l’autre est une double exception, un jeune homme (Christophe le brodeur fou !). En Salons, les jeunes admirent, posent des questions mais disent que c’est trop long à faire pour elles (c’est la réponse majeure). Je le ressens comme un échec, je n’avais pas la bonne méthode pour les attirer. L’amorce peut se faire avec ces jeunes femmes comme Nadège et Alice, bien plus que par moi, et je m’en réjouis !
      Belle journée Anne !

      J'aime

  3. Je suis Nadège depuis ses débuts et je n’ai jamais été déçue par ses choix, ses quilts et ses interventions !! C’est quelqu’un de discret mais qui petit à petit fait sa place ! J’ai suivi avec bonheur ses vidéos sur YouTube et j’ai regretté que cela s’arrête ! :))
    Je connais un peu moins Alice mais je suis aussi son blog et ses vidéos !
    Je me nourris de tout ! Si un jour me prend l’envie de faire un quilt moderne, c’est vers ses tissus que je me tournerai car ils sont beaux !

    J'aime

      1. Ouiiiii !! Merci ma chère Katell de m’avoir fait confiance ! Mais pour moi, le moderne ne va pas très loin dans ma tête… et j’ai réalisé ce quilt avec des Moda. Les tissus Art Gallery d’Alice sont vraiment très différents et tendent plus vers un « vrai » moderne ! Mais … why not ?
        Gros xoxo

        Aimé par 1 personne

  4. Bonjour
    Juste un petit mot pour vous dire que j’ai la chance d’habiter en Bretagne et surtout le Finistère Nord pas très loin de kerfissien 😉
    J’ai eu le plaisir de rencontrer Nadège lors d’une JA du temps d’avant, un rayon de soleil,
    Surprenante jeune femme bien ds ses bottes, ça fait un bien fou.
    Alice est également pétillante et partage sa et notre passion en ayant créé son commerce en ligne, de superbes tissus et d’excellents conseils.
    Les jeunes sont là, en attente d’un peu de loisirs ds leur emploi du temps chargé, entre enfants – travail et maison, le créneau loisir est restreint mais il est là et l’envie également
    La relève se fera, c’est sûr
    Qt à vous Katell, j’ai tjrs bcp de plaisirs à vous lire
    Et peut être une rencontre ds notre petit coin de bretagne nord
    Annick

    J'aime

    1. Oh ça nous fait plein de points communs Annick 😄
      Il me tarde de rencontrer Nadège, un jour, forcément… Peut-être même toutes ensemble lors d’une rencontre de patch !
      Merci Annick, bonne journée !

      J'aime

  5. Je connais Alice depuis le premier quilt réalisé avec Corinne https://ateliercocopatch.com/ et Delphine qui ne publie quasiment plus. Puis j’ai participé au deuxième dont les blocs étaient créés par Corinne et Delphine et j’avais acheté mes tissus chez Alice et depuis je lui achète souvent des tissus, l’une de mes filles aimant, c’est certain, beaucoup plus ces tissus que les « plus classiques » et elles nous font aussi sortir de notre zone de confort. Alice fait aussi des vidéos qu’elle envoie avec la NL tous les jeudis, nous tenant informées des nouveautés reçues en tissus et de ses projets personnels. Elle devrait proposer un QAL prochainement. Elle est en plus très au fait de ce que créent les jeunes designers américains. Et sur Instagram, j’ai aussi découvert, en plus de Nadège, Aurore qui est étudiante en 6ème année de médecine et qui crée ses propres modèles de patchwork @aurorequilt.
    Il faut tout de même bien avouer qu’entre enfants, maison et travail, il est parfois difficile de trouver du temps pour un loisir du type patchwork.

    J'aime

    1. C’est l’illustration parfaite de jeunes femmes qui ont des goûts bien précis, peu de temps, mais quand même les doigts qui démangent ! Merci pour ce témoignage et les détails apportés sur le succès des QAL (Quilt ALong, ou Quiltons ensemble). Nous avons vu également sur FB le grand succès des thèmes lancés depuis plus d’un an par France Patchwork, quelle joie apporte ce partage !

      J'aime

    2. Hihi effectivement je ne publie plus beaucoup par grand manque de temps malheureusement…
      Une reprise du travail à temps plein et trois enfants 🤪…
      Mais le moderne est un aimant pour moi. Il doit s’accompagner des nouvelles technologies, couture machine en général car cela va plus vite… c’est aussi comme cela que je le présente chez les personnes à qui je parle du Patch…
      Merci pour ces beaux articles Katell, et la passion qui s’en dégage !!

      J'aime

      1. Le virus du patchwork ne te lâchera pas, c’est certain !
        Quand mes 3 enfants étaient jeunes, je n’allais jamais en JA. J’ai découvert ces réunions formidables il y a seulement 12 ou 13 ans, alors que je suis membre de FP depuis 1994 – je vivais alors encore en Allemagne. Alors le patchwork moderne restera dans ta vie, il évoluera, et c’est un très beau fil conducteur pour rester créative.
        Je ne sais plus qui a écrit : aucun chagrin ne survit à une heure de lecture. Je suis d’accord, et j’ajoute : ou une heure de patch !

        J'aime

  6. Il est vrai que les clubs ont généralement lieu en semaine et, hormis être sans activité, on y retrouve principalement des personnes à la retraite. Les « jeunes » veulent des clubs le week-end ou des stages pendant les vacances scolaires alors que les « plus agées » veulent leur week-end et les vacances pour voir leur famille. On est en plein décalage. Ce n’est pas une critique sur l’âge, c’est une constatation.
    Par contre, ce qui est dommage c’est qu’il n’y a donc pas de transmission, car j’ai regardé le tuto des courbes de Nadège et je n’y ai pas vu le petit truc de la toile à poncer très pratique pour éviter que le tissu ne bouge. A la place elle propose de l’adhésif à scrap, elle s’adapte à ce qu’elle connait ou a pu trouver, elle réinvente le patchwork en glanant par çi, par là, mais à la base, pas de transmission des fameux trucs d’initiés.
    Parfois c’est bien, ça décrasse de vieilles techniques, parfois c’est dommage ça oblige à réinventer la roue par des procédés plus compliqués.
    Pour qu’il y est transmission il faut à la fois que celles qui sont sans activité (qui sont loin de ne rien faire, mais n’ont pas de contrainte de revenus) ouvrent les clubs le samedi pour les jeunes, mais il faut aussi une volonté de transmettre et ce n’est pas le cas dans tous les clubs parce que ça demande un investissement des animatrices (quand il y en a).
    C’est loin d’être évident tout ça. Dommage.

    J'aime

    1. Un grand sujet ! Nous sommes en pleine mutation et comme toi j’aime la transmission de tous ces petits trucs…
      Pour les jeunes, les stages de grande envergure – les retraites dit-on parfois – sont des lieux privilégiés de transmission justement, qui compensent les rendez-vous hebdomadaires de club. C’est appelé à se développer. Nous avons besoin de rencontres !

      J'aime

  7. How wonderful to see the young, modern people taking interest in your book! You have brought new and relevant ideas to a new generation. I enjoyed the videos, even though I couldn’t understand the language. Bravo!!

    J'aime

  8. merci de mettre à l’honneur la relève! Démarrer le patch quand on est jeune n’est pas facile faute de temps et de moyens. Il faut aussi tomber sur des personnes qui proposent des choses simples et souvent machine… Combien de fois j’ai entendu/lu des réflexions qui dénigrent ce type d’ouvrages…et des clubs ouverts le soir ou le weekend…Moi j’ai eu cette chance!

    J'aime

    1. La critique est facile.
      Il faut bien sûr encourager ces initiatives, surtout quand elles sont si bien faites ! Tu fais partie de celles qui proposent beaucoup d’animations, de conseils, et c’est formidable ! Un jour, nous nous rencontrerons nous aussi !…

      J'aime

  9. Bon, je mets mon petit mot aussi, concernant la relève par nos jeunes.J’ai connu Alice à ses débuts lors de son retour en france, j’ai fait son « bloc du mois » que j’ai adoré, et lui ai acheté les tissus pour mon quilt « Arizona ». Je suis Nadège depuis que tu nous l’as présentée. J’aime beaucoup ses vidéos, courtes mais claires et originales. J’ai adoré également! et merci Katell pour tous ces articles, je les attends toujours avec impatience…..

    J'aime

  10. Merci Katell pour cette adorable présentation. Je n’ai pas la chance d’avoir un club de patchwork, et encore moins qui organise ses rencontres le soir. C’est peut-être l’occasion pour moi d’en créer un ?!!
    J’ai appris les bases du patch grâce Catherine, l’ancienne propriétaire de la mercerie à Douarnenez. Tout le reste, je l’ai appris toute seule, grâce à la magie d’internet.
    Je n’ai pas tout le savoir concernant le patchwork, il me reste encore beaucoup à apprendre ! Mais j’ai une soif d’apprendre et l’envie de partager avec les moyens modernes ce que j’ai appris ou découvert.
    Merci pour ton soutien et tes encouragements ! A bientôt !

    J'aime

    1. Continue Nadège, et organise des rencontres le soir si tu peux : se constituer un groupe sympa est un bonheur ! Ensuite tu sais où trouver les infos, les techniques…
      C’est ta personnalité qui fait la différence, c’est nous qui avons de la chance que ce soit le patchwork qui t’ait touché le cœur !
      Et n’oublie pas que France Patchwork a besoin de jeunesse, pour que cette belle association continue sa mission de promotion et de communication de notre art.
      A bientôt Nadège !

      J'aime

  11. Je viens de passer les dix premières années de ma retraite en Finistère Centre… ce fut un réel bonheur de découvertes et d’amitiés. Naturellement dès mon arrivée j’ai cherché les clubs qui pourraient m’accueillir et renouveler illicot mon adhésion auprès de la délégation finistérienne… J’ai découvert des patcheuses motivées, avides de nouvelles techniques et de partage !!! J’en profite pour les remercier à nouveau de leur accueil et des échanges divers que nous avons eu…
    Aujourd’hui nous nous sommes réinstallés dans les Hauts de France et j’attends avec impatience que les portes des clubs s’ouvrent à nouveau pour retisser des liens qui nous manquent à tous et toutes !
    Merci Katell pour tes articles que je ne rate jamais… même si je poste rarement un commentaire…

    J'aime

    1. J’essaie de faire au mieux pour les crédits, mais c’est chose parfois difficile ! Alors merci pour ce rectificatif dit si gentiment, c’est fait bien sûr. Et bravo pour votre blog très sympa, avec de très belles photos… et des dessins craquants !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.