Amitié, ARTPELHOT, Bee quilteuse, Solidarités

Le monde ne tourne pas rond

Le vendredi, j’ai Ruche.

Un indicible bonheur de retrouver mes amies, de plonger ensemble dans nos projets avec des tissus et des couleurs… Nos Étoiles Uniques, faites grâce à Lindlee de @Plainsandpine quilts, sont toutes au moins sous forme de top, il reste à les quilter… Elles seront exposées à Lacaze les 25-26 juin prochains lors des expositions ARTPELHOT, avec Dimitri Vontzos, Marie-Christine Hourdebaigt, des quilts-météo… La fête au village ! D’autres en-cours faits en commun, que nous vous montrerons terminés fin avril, nous donnent la fièvre du vendredi, sans compter nos divers ouvrages personnels !

Merci Maïté pour ces photos !

🌻

C’est au déjeuner que nous échangeons les nouvelles plus personnelles, que nous parlons de nos lectures… Une de nos conversations a tourné autour de la BD de Christophe Blain (auteur du savoureux Quai d’Orsay) avec Jean-Marc Jancovici, notamment créateur du bilan carbone, un esprit vif s’il en est, un regard espiègle, une parole qui a le sens de la formule, ce qui ne l’empêche pas d’être implacable.

C’est l’état des lieux de notre monde très confortable – même si on n’a pas su éradiquer injustices et pauvretés. Il repose sur l’utilisation des énergies fossiles qui, utilisées de manière immodérée, causent le dérèglement climatique.

Lire une BD se faisait naguère comme on suce un bonbon, on savourait l’histoire, l’inspiration graphique et voilà, c’était une agréable distraction. Le Monde sans Fin, BD de près de 200 pages, est ressentie comme indigeste par certains, tant le foisonnement d’informations est accablant. Même quand on est intéressé, voire obsédé par l’état du Monde comme moi, on apprend beaucoup. La logique de Janco est implacable ; ses connaissances d’ingénieur et scientifique pointu, associées à son génie pédagogique, nous font sursauter. Comment cela, a-t-on vraiment autant de pétrole autour de nous ? Tant d’énergies dépensées ? Et tant de choses fabriquées, et pour quoi faire ?…

Sa logique nous démontre que notre civilisation doit absolument se préparer au monde post-pétrole, -charbon et -gaz, progressivement chaque année, avec détermination. Rien n’est meilleur marché que le pétrole, nous démontre effrontément Janco et dans l’actualité brûlante, notre dépendance au gaz russe est un sujet délicat pour notre équilibre économique. Je n’entrerai pas dans le concert des yaka et fokon, peu de monde sait mesurer toutes les conséquences et moi certainement pas.

Apôtre d’une certaine décroissance, sans toutefois retourner au monde du XVIIIe siècle, Janco est clivant, notamment au sein des écologistes où il ne compte pas que des amis, mais aussi avec un large public qu’il hérisse, avec ses diverses convictions (toutes expliquées avec logique). Quoi, l’avenir est dans le nucléaire ?? Quoi, la voiture à hydrogène ne serait qu’un gadget de riches ??

Et moi, devant mon ordi, j’avais une presque bonne conscience de vie propre. Mais ma pollution, avec mes mails et mon blog, n’est pas négligeable…

Comment les Terriens, avec leur conscience de la vie et de la mort, leur culture, leurs informations, peuvent-ils continuer à aller dans le mur ? Janco mentionne à la fin de cette longue BD deux livres écrits par Sébastien Bohler (spécialiste en neurosciences), que je fais d’ailleurs circuler autour de moi. On apprend dans ces livres pourquoi on n’agit pas de manière logique…

La lecture du Bug humain ne vous donnera pas plus le moral. J’ai eu honte me m’y retrouver parfois, dans ces descriptions… mais je suis humaine, donc terriblement faillible. Sommes-nous indécrottables, nous les Terriens ? L’espoir est tout de même dans le livre bleu…

Vient de sortir, pas encore lu : un plan de 30 ans pour sortir de notre monde carboné, élaboré par de nombreux spécialistes autour de Janco. Après les Trente Glorieuses, puis les Trente Piteuses, les Trente Années Joyeuses et Vertueuses ? Un plan de 30 ans est-il faisable en démocratie ? La France pourrait-elle tenir sa transformation, si les autres pays ne jouent pas aussi le jeu ?… Impatiente de lire les solutions et les manières de les mettre en œuvre !

Pourtant, je crois important de s’informer, afin d’accepter, malgré tout, de devoir fournir de gros efforts dans l’avenir. Avec un but cohérent et vertueux, on pourra même trouver enthousiasmant et non punitif de faire autrement. Si vous êtes invité à un atelier de la Fresque du Climat, n’hésitez pas à participer, son créateur est un proche de Jancovici. Vous n’aurez pas de solution toute faite, mais vous comprendrez mieux comment tourne notre monde. Pas rond.

🌻

Ce vendredi, nous avons aussi parlé de l’Ukraine bien sûr. Si les blocs de tournesols pour soutenir l’Ukraine vous semblent dérisoires, rappelez-vous qu’ils aident aussi à garder le moral. Ce n’est pas négligeable.

Un quilt pour les enfants ukrainiens : cliquez sur ce lien pour découvrir un très beau quilt offert à Claudia Pfeil, pour enrichir sa collection de quilts à offrir aux enfants ukrainiens.

Claudia Pfeil croule, comme prévu, sous les blocs. Plus de 300 arrivés déjà jeudi dernier, et le rythme va s’accélérer. Maria Nelga, la présidente de la guilde de patchwork ukrainienne, a préparé un texte qui sera apposé sous forme d’étiquette sur chaque quilt offert par Claudia à des enfants ukrainiens, en voici une traduction :

Cher enfant, ce n’est pas une couverture ordinaire que tu tiens dans tes mains à présent. C’est un quilt, cousu à partir de pièces de tissus, avec la technique du patchwork. Quand la guerre a éclaté, Claudia a annoncé qu’elle coudrait des quilts pour les enfants ukrainiens, et des enveloppes, pleines de fragments de tissus, de broderies, de jolis détails, lui ont été envoyés du monde entier. Ces couvertures sont pleines de tout l’amour du monde pour chacun d’entre vous. Elles sont remplies de soutien, de soin et d’espoir tout spécialement pour toi et les autres enfants.

Chaque quilt réchauffe ton corps et ton âme pour que tu ressentes le soutien du monde entier contenu dans chaque pièce de ces tissus.

Dans la ville de Claudia en Allemagne, déjà des réfugiés affluent. Les quilts seront peut-être des cadeaux de bienvenue à ces enfants qui ont tant subi. Ils ne seront jamais trop réconfortés.

🌻

Entre ces lectures, l’angoisse de deux ans de pandémie et la guerre en Ukraine, nous sommes nombreux à perdre le moral. Nous sommes peut-être trop ou trop mal informés – oh paradoxe – pour tenir le coup. Je vous en conjure, tenez bon, agissez sur plusieurs fronts si vous pouvez. Le peuple ukrainien nous montre leur bravoure. Restons forts pour nous, pour eux. Rêvons d’un monde enfin harmonieux et fraternel, en boussole interne.

Si je peux me le permettre aussi, discutez avec les jeunes autour de vous, redonnez-leur espoir, participez avec eux à des actions – en agissant, on aide les autres tout autant que nous-mêmes – pour qu’ils ne sombrent pas dans le noir absolu. La pandémie a été d’une violence destructrice sans nom pour les jeunes. Samedi matin, le désespoir absolu a encore frappé autour de moi.

Comment se soucier encore du Monde quand on apprend en quelques semaines le suicide de plusieurs jeunes autour de soi ? Le désespoir absolu de ces enfants nous plonge dans des abîmes de tristesse, d’incompréhension, d’abattement. A l’incommensurable tristesse s’ajoute la culpabilité de ne pas avoir vu venir la menace du geste définitif. Et pourtant la famille, les proches doivent survivre malgré tout. Les parents n’ont même pas un mot dédié, tellement perdre son enfant, quelle qu’en soit la cause, n’est pas dans « l’ordre des choses ». C’est la souffrance ultime.

A mes amies et leurs familles qui vivent cette épreuve inhumaine.

Aquarelle Cécile Milhau

12 réflexions au sujet de “Le monde ne tourne pas rond”

  1. Beaucoup de choses à dire ici: belle aquarelle de Cécile, superbe bannière (franchement!!) et ces mots, ces projets: le château de de Lacaze, j’aimerais..Il pleut, on va se projeter, espérer…et remercier!

    J’aime

  2. Mon commentaire a l’air d’avoir disparu dans le vaste espace virtuel; alors, je reprends en 2 mots, belle aquarelle de Cécile, belle bannière, le projet du château de Lacaze, j’aimerais y aller……….Et la pluie qui ne nous console pas de la situation…

    J’aime

  3. Une page un peu plus « grise » que d’habitude, ta tristesse finale nous explique pourquoi.
    Oui nous polluons tous, tous les jours, même nous essayons de mieux faire en nous informant et en consommant différemment. Oui nos mails et blogs polluent aussi, mais tous ces datas center sont eux surtout pollués par une majorités de pubs, de fausses infos qui nous sont envoyées sans que nous n’ayons rien demandé et que nous jetons à la poubelle sans même les regarder….

    J’aime

    1. Il faut de la sobriété aux bons endroits, tu as infiniment raison, et pas toujours la « punition », la taxation des personnes comme nous, si faciles à trouver.
      J’espère que le nouveau livre me redonnera de l’espoir.
      Merci Gene pour les liens vers les projets dédiés à l’Ukraine, c’est important 💙💛!

      J’aime

      1. Oui Katell, j’ai entendu une interview des auteurs de The Shift Project, et nul doute que tu y trouveras des pistes d’action… et donc de l’espoir !

        J’aime

  4. Merci merci c’est ma participation à ce qui ce passe
    Haut les cœurs après la tempête il y a toujours du mieux
    Vous avez une arme contre la morosité, une aiguille et du fil ce qui depuis la nuit des temps « rapetasse «  le monde. Accrochez vous à un projet et courage

    J’aime

  5. Hello Katell
    Et oui très riche d infos cette BD du monde sans fin . À lire absolument ! Et à faire passer . Vu le peu de monde hier à la marche pour le climat à Toulouse , plus il y aura de personnes informées et plus nous serons nombreux pour interpeller nos politiques et les pousser à une action de plus en plus forte .
    La fresque du climat est un autre outil efficace pour sensibiliser . N hésitez pas à participer à un atelier ( cf la Fresqueur climat.org)

    Et bravo à vous pour votre aide pour l’Ukraine 😍

    J’aime

    1. Merci mon amie, animatrice de la Fresque du climat !
      Reporter les décisions rendra la situation bien plus difficile. On peut agir graduellement, mais il faut commencer tout de suite, sans décision cosmétique qui coûte cher. En ce moment, nos poubelles de recyclage au couvercle bleu se voient changer la couleur (jaune). Quel coût inutile !!

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.