Pique-nique et BIGNIK

Ce n’est pas la saison, mais on peut toujours s’évader un instant, se remémorer les meilleurs pique-niques de sa vie… Pour moi, les pique-niques sont liés à un de mes patchs du début des années 1990, très librement constitué de grands morceaux bleus, rouges, jaunes recto-verso, quilté à la machine en quadrillage… Utilitaire par excellence, très gai, il a suivi nos balades pendant deux dizaines d’années, avec les enfants. Je ne sais plus où il est, il était bien usé à force d’être lavé et trimballé partout !

Je viens de trouver ce que je vais demander au Père Noël, un livre qui raconte l’histoire d’un tableau de Manet qui fit grand bruit, son Déjeuner sur l’herbe, un pique-nique bien singulier :

Les hommes vêtus élégamment, les femmes nues… Que cache ce tableau ? Je n’ai encore rien lu de Guillaume Durand. Mais ce qu’il a découvert sur la vie de Manet et de l’époque parisienne de la deuxième moitié du XIXe siècle m’intéressera forcément… J’ai une fascination pour le mouvement artistique français de cette époque, ce sont des héros (et une héroïne, Berthe Morisot) de mon adolescence ! En attendant, je relirai peut-être L’Œuvre de Zola (1886), qui décrit la vie de ces Pleinairistes (adeptes du plein air !) qu’on appellera tout aussi moqueusement les Impressionnistes… et ce tableau est un sujet important du roman, si je me souviens bien !

Cette biographie de Dominique Bona, je l’ai lue et appréciée, raconte la vie de Berthe Morisot, peintre mineure car femme, tout simplement.

BIGNIK, ou la plus grande nappe de pique-nique du monde

Je reviens sur le thème de la nappe de pique-nique. Des jumeaux suisses, Frank et Patrik Riklin, récoltent depuis 10 ans des nappes de la région, rouges ou blanches. Ils ont l’intention d’en collecter autant que de personnes vivant dans leur canton, soit en 2012, 293 438. Oui, près de 300 000 nappes ! Mais la population croît rapidement 🤣, à voir où ils s’arrêteront.

Frank & Patrik (ou Patrik & Frank), nés en 1973, sont deux artistes voulant mettre en valeur leur belle région et leur habitants.
La récolte de nappes a commencé en 2012.

Le premier étalage a eu lieu en octobre 2012 avec déjà 1 400 nappes – ce qui fait seulement 0,6% du but, mais il faut bien commencer ! Déjà une surface de 2500 m2 était recouverte, dans la montagne :

Année après année, les dons prennent de l’ampleur et le projet régional s’étoffe. On prend l’habitude de sortir les nappes chaque année, dans la campagne, dans le beau centre de Saint-Gall ou dans d’autres villages du canton.

Dès le début, le visuel de patchwork rouge & blanc a été choisi, avec quelques entorses parfois visibles, comme un vrai patchwork de scraps :

La Région est la Scène de théâtre pour tous, fait par les habitants et pour les habitants.

L’installation des modules se fait dans la bonne humeur !

Puis on s’installe pour quelques heures, on en profite. Le but est que, chaque année, le projet grandisse et que les habitants se sentent tous concernés : on réunit des nappes, on les coud ensemble en modules, on les stocke, on les sort, on les étale… Il y a de quoi faire pour chacun, on grandit avec le projet qui se terminera seulement en 2043, ne me demandez pas pourquoi… pour leurs 70 ans sans doute. Les jumeaux sont un peu fous d’avoir lancé ce projet, mais ça fonctionne !!!

La nappe, et aussi le drap, le rideau… Toutes ces étoffes du quotidien sont réunies en un splendide patchwork de la vie.
Vue d’hélicoptère, pour l’étalage en 2017.
Ein Dorf mit Tüchern ausgemalt – 2019 in Trogen (Copyright: Helikopter-Service Triet-AG) – Dans le village de Trogen, en 2019
Il arrive que l’événement de l’étalage soit verschoben, c’est-à-dire reporté. Le mauvais temps, ou la terre pas assez asséchée, ou encore le Covid… On s’adapte !
Installation à Degersheim, en 2021
Saint-Gall, 2022, que c’est beau… et c’est l’occasion de déambuler en ville en chaussettes ou pieds nus, pour respecter la propreté des nappes.

Saint-Gall, juin 2022
En cours d’installation, c’est très déstructuré et très beau déjà !
BIGNIK s’affiche partout
Cette grande œuvre artistique fait la fierté des enfants qui grandissent avec le projet. Elle est sponsorisée par Bernina, Suisse également.
Chaque module est un carré de 2,70 mètre.
Un beau lien intergénérationnel…
Vue follement artistique d’une œuvre d’art populaire.
Les Jumeaux… Ils me font rire !

J’espère que vous appréciez cette découverte autant que moi, j’aime tellement les projets fous faits en commun !
Katell

Les photos BIGNIK viennent de leur page Facebook.

Pique-nique pour tous !

45 commentaires sur « Pique-nique et BIGNIK »

  1. Merci pour ce partage Katell , j’habite en Suisse depuis près de 10ans, en Suisse francophone et je n’ai pas suivit ce « mouvement », sûrement la barrière de Rösti ! Grâce a votre publication je vais les suivre sur Facebook. C’est un peu fou et très beau,rencontrant un engouement certain.

    J’aime

    1. Nous sommes généralement frileux en France pour ce genre de manifestation. Il faut un moteur et un appui des autorités (pour l’autorisation d’accrochage, pour la sécurité). Je me souviens de la Femme à l’ombrelle en tricot, à Rouen, c’était grandiose ! Et puis si le temps ne s’y prête pas, on reporte !

      Monet en patchwork de tricot !

      J’aime

    1. Il y a sûrement d’autres pépites textiles communautaires dans notre monde, mais ce n’est pas simple d’en avoir l’information. J’espère en découvrir d’autres !

      J’aime

    1. Comme c’est éphémère, les photos sont primordiales pour le souvenir. C’est une leçon à retenir pour tous ceux qui pourraient se lancer dans un événement de telle sorte. Avec certains drones, on peut désormais avoir des photos aériennes de qualité, à un moindre coût qu’avec un hélicoptère. Ici, le soutien logistique du canton est essentiel !

      J’aime

  2. Bonjour Katell
    Merci pour cette pépite. Depuis le temps que je veux traverser la Suisse en train. Cet article me donne encore plus envie, de faire un tour chez nos voisins.
    A bientôt
    Fatna

    J’aime

  3. C’est complètement fou, mais tellement extraordinaire et beau. J’adore ! Mais comment as tu découvert ça ? Le plus intrigant c’est que toute la population semble suivre ces deux hommes vraiment très inspirés !
    Merci Katell pour cette decouverte. Tu m’étonneras toujours .🤩🥰

    J’aime

    1. Oui, la population est à fond avec eux, et il le faut ! Sur FB, ils donnent les jours de rassemblement pour assembler les nappes, ils font appel aux petites mains pour étaler les modules… C’est de plus en plus long à faire, puisque c’est de plus en plus grand !
      Ma source : un reportage sur ARTE, et ce n’est pas la première fois…

      J’aime

  4. Belle initiative: tout le monde ensemble, à aider, installer, apprendre à connaître les gens qui nous entourent….bravo!

    J’aime

  5. Merci de nous partager cette découverte. C est génial de voir l engouement pour ce projet. Il permet de réunir toutes les générations. J adore, c est fou, amusant et inspirant. Bisous

    J’aime

  6. En France il y a des décos en villes et/ou villages mais c’était à ma connaissance sur des arbres ou du matériel urbain, et en particulier en laine.

    J’aime

    1. Oui c’est vrai ! C’est toujours réussi. A poursuivre !
      Nous avons également entouré les arbres de Lacaze de tops une année, encore et toujours Cécile Milhau et ses bonnes idées !

      J’aime

    1. La région est belle et touristique, et j’imagine l’émerveillement des passants qui tombent sur un village drapé de rouge et blanc ! Et d’ailleurs, il y a parfois des SMALL NIK, des petits BIG NIK, pour des manifestations moins imposantes mais tout aussi sympathiques…

      J’aime

    1. Tu ne copies pas, cela aurait moins de panache !
      Mais si la proposition France Patchwork des quilts pour les JO trouve son énergie, cela pourra bien y ressembler un peu…

      J’aime

  7. C’est varié et GENIAL ton article!!! J’avais lu le livre de Dominique Bona sur Berthe Morisot; on m’a expliqué que « c’était un peintre mineure, non parce que c’est une femme », mais parce qu' »elle n’invente pas de formes »; c’est une notion complexe. JE suis retournée à Orsay, suite à l’expo de Mitchell (une femme) et Monet à la fondation Vuitton. J’aimais assez Mitchell, mais là, comme une évidence, m’a sauté aux yeux le génie unique de Monet largement supérieur. Pour moi, l’art n’a pas de sexe ; je me fiche de savoir qui peint, homme ou femme,…Quant au projet, il est fou, comme j’aime! Merci de ce chouette moment ici!

    Aimé par 1 personne

    1. Je te rejoins, je ne mets pas au pinacle une personne en raison de son sexe, sa nationalité ou sa couleur de peau (ou… ou… tant de raisons de mettre les gens dans des cases !!), mais de l’émotion… Berthe Morisot a peint des tableaux que j’aime vraiment beaucoup !

      J’aime

  8. Ils sont trop mignons les deux jumeaux en blanc et bleu, avec cette symétrie. C’est blanc bonnet et bonnet bleu.Quel beau projet. Il faut des gens comme ça, encore plus de gens comme eux, quel bonheur. Merci Katell de nous faire découvrir des initiatives incroyables, ma journée s’est ensoleillée d’un seul coup.

    J’aime

  9. Merci Katell, j’adore ce genre de projet , de quoi mettre de bonne humeur pour la journée, que dis-je , la semaine! c’est magnifique , drôle, et convivial . Merci encore!!!!!

    J’aime

    1. Ma chère Janine, nous vibrons pour les mêmes choses ! Quel bonheur de voir un tel engagement, pour le plaisir de tous !
      Je t’embrasse et ne désespère pas de te revoir bientôt !

      J’aime

  10. Je trouve toujours extraordinaire que des gens arrivent à fédérer un village autour d’un projet et je me demande aussi pourquoi cela fonctionne à un endroit et pas du tout à un autre malgré le charisme des personnes qui en sont à l’origine.
    Moi aussi, j’aime bien les projets un peu fous.

    J’aime

    1. Il faut une alchimie, une confiance, de bonnes volontés… Ici c’est un « canton » entier, on peut dire que c’est l’équivalent d’un département en Suisse. C’est d’une grande envergure et les autorités soutiennent ce projet qui devient une part de leur identité. C’est beau, c’est intelligent !

      J’aime

  11. Merci pour ce partage!!! C’est incroyable…même si je le voyais « pour de vrai » je n’y croirais pas!!!
    C’est tellement réconfortant de voir que tout un village réussi à s’unir autour d’un projet complètement fou!!! Je suis admirative! Quelle belle initiative!!

    J’aime

    1. Même les quilteuses allemandes d’Instagram le découvrent. Ce projet mérite d’être mieux connu ! Et je suis également très sensible à la beauté des photos vues du ciel…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.