Histoire d'un tissu

Un tartan gagnant

A la suite de l’article précédent, j’ai reçu une photo de quilt qui a retenu toute mon attention :

1997-tartan 3e prix carrefour europeen
Tartan, Evelyne Riff, 1997

Il s’agit d’un quilt de 180 x 180 cm. Chaque rectangle mesure 3 x 6 cm. On croirait du meshwork (technique artisanale de tissage de bandes de tissus) mais c’est du patchwork ! Il en a fallu de la patience et du talent pour réussir un tel défi… Les tissus sont des écossais des Toiles de Mayenne.

Evelyne Riff est une très talentueuse quilteuse de Creutzwald, une petite ville de Moselle où j’ai eu la chance d’animer une JA récemment. Dans le hall d’entrée de la salle étaient exposés de nombreux quilts qui sortaient des sentiers battus, et à chaque fois on me disait : « c’est un quilt d’Evelyne » ou bien « c’est Evelyne qui m’a aidée », ou encore « Evelyne a fait la maquette »… Je voulais absolument rencontrer Evelyne ! Logo-France-PatchworkEvidemment elle était partout, au four et au moulin, pour que la JA soit belle. J’ai finalement réussi à lui parler, bien trop vite d’ailleurs, mais je lui ai fait promettre d’envoyer une sélection de ses créations aux Nouvelles, pour en faire des modèles dans notre revue France Patchwork. Vous entendrez donc encore parler de cette quilteuse bien trop modeste !

Ce quilt Tartan a d’ailleurs gagné le 3e Prix du Carrefour Européen du Patchwork en 1997 à Sainte-Marie-aux-Mines. Bientôt 21 ans et ce quilt reste beau et original !

Evelyne m’a ajouté qu’à Sainte-Marie-aux-Mines, haut lieu de filatures après l’arrêt de l’exploitation minière, on conservait précieusement les modèles de tissus tissés les siècles derniers. Siamoise, ginghan, écossais étaient les spécialités du coin et on filait de la laine, du coton, de la soie, puis exclusivement de la laine quand la région était allemande. On fournissait même l’Ecosse en tissus écossais !!

C’était une vallée aux 150 fabriques qui appartiennent malheureusement au passé.

Que devient le kelsch, ce tissu de grande qualité typique de l’Alsace ?

Musée_alsacien_kelsch_Strasbourg_avril_2015-9
Photo du Musée Alsacien de Strasbourg

Le kelsch, le plus souvent à carreaux (rouge pour les Catholiques, bleu pour les Protestants) signe  une grande page du patrimoine de cette région. En lin, en chanvre, en coton ou en métis, c’est un tissu beau et robuste fait artisanalement, teint en indigo pour le bleu, en garance pour le rouge… Ces dernières années, il se faisait rare, personne ne se faisant connaître pour reprendre les derniers ateliers… Il semble que sa production reprenne d’une manière semi-industrielle en Alsace, tout en préservant les normes qualitatives.  Ainsi brodeuses et quilteuses pourront continuer de nous enchanter en utilisant ces tissus qui m’évoquent toujours l’hospitalité alsacienne !

le-kelsch-en-alsace-histiore-traditions-patrimoine-de-christianne-burckel-992265962_ML
Je ne connais pas ce livre mais il est sans doute très intéressant…
5ebbd7b9fcb274872747d874a80e0729e6a6be92_kelsch01.jpg
Photo Kelsch d’Alsace

 

Higelin-Jacques-Champagne-Pour-Tout-Le-Monde-33-Tours-971927111_ML
Pour finir par une note musicale, petit hommage à Jacques Higelin qui aimait tellement Sainte-Marie-aux-Mines qu’il écrivit une ballade de style western ou road-movie, Bye bye bye à écouter ici. Son père était de Mulhouse et il garda toujours un profond attachement à l’Alsace.

16 réflexions au sujet de “Un tartan gagnant”

  1. Décidément on apprend toujours quelque chose ! je ne connaissais pas cette chanson. si tu veux en savoir plus sur le kelsch ( bleu pour moi du coup..) prend contact avec Géraldine Augusto. tu la connais surement d’ ailleurs… Plein de bises

    J'aime

    1. Ah oui, Géraldine, et tant de quilteuses d’Alsace, en savent certainement bien plus que moi sur le sujet ! J’espère qu’elles pourront nous rassurer sur l’avenir du kelsch authentique… Bises à toi Frédérique !

      J'aime

  2. J’ai appris encore des tas de choses aujourd’hui, n’ayant découvert ton article sur le tartan que ce matin !
    Je trouve toujours passionnant d’apprendre d’où viennent, comment son nées toutes ces traditions autour de ces tissus qui nous habillent.
    Impatiente de découvrir les ouvrages d’Evelyne !
    Je suis vraiment en phase avec toi aujourd’hui : j’étais plongée dans la lecture d’un livre sur les techniques qui permettent de faire des tissages du style tartan mais en broderie…..

    J'aime

  3. Très bel article et oui on ne se lasse pas d’ apprendre sur ton site, je suis admirative de tes reportages et des quilteuses que tu présente, Evelyne est tout à son honneur dans cet article . Bises , à très bientôt à Angers et encore merci pour ton enseignement du patchwork .

    J'aime

  4. il aurait été dommage de se priver du plaisir d’admirer ce quilt, quelle merveille !!! Félicitations à Evelyne, elle mérite vraiment d’être mise à l’honneur dans notre revue. Nous avons des merveilles dans nos régions de France.

    J'aime

  5. Si original (pour moi en tout cas) j’apprécie ce quilt moderne et traditionnel à la fois par le dessin écossais qu’il reprend à grande échelle. Quel talent dame Éveline, bravo.

    J'aime

  6. En parlant de kelsch…
    Un artisan continuait à produire du kelsch à Muttersholtz :M. Gander.Pendant des années il a continué cette tradition du Kelsch. Il est malheureusement décédé l’an dernier, me semble-t-il. Mais je pensent que d’autres que moi sauront mieux parler de lui .

    J'aime

      1. C’est tellement dommage de voir disparaître des savoir-faire! J’ai beaucoup brodé au point-compté sur le lin de chez Gander, J’ai utilisé de Kelsch pour recouvrir deux fauteuils, pour faire du cartonnage, j’avais aussi envisagé de faire un quilt, etc.. C’est un textile si agréable à travailler!
        C’était toujours un plaisir d’aller jusqu’à Muttersholtz, pour se fournir en lin à broder ou en Kelsch, même si ce n’était pas la porte à côté pour moi,( je suis en Lorraine) .

        J'aime

  7. quel beau patch, il faut utiliser les tissus de nos régions, il y a tant de variété de richesse. cela me désole toujours d’entendre parler fermeture. Je vis malheureusement dans une région sans tradition textile précise…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.