Amitié, Quilt météo, Solidarités

Solidarités, après le temps de la sidération

Bonjour, comment vas-tu ?

Une phrase oh combien banale, qui prend une autre résonance avec Mr. Corona qui s’insinue dans nos vies. On ne la prononce plus face aux personnes, puisqu’on ne voit plus… personne. C’est une phrase au sens accru ces jours-ci, écrite plusieurs fois par jour, en espérant à chaque fois de bonnes nouvelles…

Normalement, je devrais avoir pleinement le temps d’écrire en ce moment, mais comment fais-je pour ne pas en trouver assez, du temps ? Mystérieuse élasticité du temps…

Ce petit tableau de 24 x 33 cm, exprime pour moi toute la bizarrerie du temps qu’on mesure, alors qu’un instant peut être éphémère ou durer une éternité… La persistance de la mémoire, Dalí, 1931, qu’on appelle plus souvent Les montres molles, peut être admiré au MoMA de New-York… sauf en ce moment bien sûr. Le paysage est celui de Port Lligat, où j’étais il y a trois semaines… il y a une éternité, dans un autre monde…

Le temps, justement. Avec le confinement, il est tellement facile de perdre la notion du temps. Quel jour est-il ? Bizarre quand les jours se succèdent sans nos repères habituels. Nous sommes des êtres faits d’habitudes, et subitement nos repères se sont envolés. Nous avons eu besoin de comprendre la situation, de lire, écouter les infos et, en même temps, trouver de nouveaux ancrages, car on va avoir du temps à la maison comme jamais…

On n’a jamais si peu parlé du changement d’horaire !

 Sur le groupe Quilt Météo 2020, après des réactions immédiates sur le coronavirus, il y eut un calme plat. La semaine dernière, Annie Agius a écrit un petit mot qui nous a fait réagir : « Je ne vois pas beaucoup de messages ! J’espère que tout est pour le mieux pour vous tous »… Eh oui, presque tout le monde avait momentanément délaissé son quilt météo pour d’autres occupations, alors que, plus que jamais, nous avions du temps. C’était un temps de sidération, de mise de côté de tout ce qui était la vie d’avant. Les unes après les autres, nous reprenons contact avec joie, nous sommes heureuses aussi de retrouver notre ouvrage, ce « vieil ami » de presque trois mois, renouant avec des habitudes rassurantes : un bloc par jour !

91351307_2825851870834777_7212139813934202880_n.jpg
Jour après jour, point après point…

Quand j’ai lancé ce projet du Quilt météo 2020, je sentais intuitivement que 2020 serait une année où, forcément, notre vie changerait. Je ne pensais évidemment pas à un virus, mais, dans le meilleur des cas, à une prise de conscience positive pour un changement d’attitude volontaire, un grand mouvement dont je ne pouvais cerner les contours. Idéaliste et optimiste, je suis et resterai, bisounours me dit-on parfois… Or c’est, à la place, un scénario de science-fiction catastrophique qui est devenu réalité, un virus mettant en confinement un milliard d’humains et stoppant brutalement maintes activités humaines. Et que se passe-t-il ? Lisez chez Natacha quelques surprises, venues si rapidement !

Tout comme Saint-Exupéry qui écrivit Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants, cette crise nous rappelle que nous ne sommes pas les maîtres du monde, nous l’avions trop oublié. J’ai bien aimé cette note d’une écrivaine italienne :

Le monde continue de vivre et c’est magnifique, il ne force que les êtres humains en cage.
Je pense qu’il nous envoie un message : vous n’êtes pas indispensables.
L’air, la terre, l’eau et le ciel sans vous vont bien.
Quand vous reviendrez, rappelez-vous que vous êtes mes invités.
Pas mes maîtres.
Gabriela Pannia (traduction automatique)

Nous sommes fin mars et ce mois m’a paru complètement hors du temps. Et vous ?
Le quilt météo m’incite toutefois à remettre l’œil sur le calendrier ; je ne l’avais pas touché durant 2 semaines, mais je suis de nouveau à jour, avec dessus le vilain Mr. Corona vendredi 13 mars, jour où j’ai commencé mon confinement. Et dans le groupe, nous relevons la tête, la solidarité et la convivialité des quilt-météo addicts font chaud au cœur ! 

corona13.jpg
Ici le bazar des bandes prédécoupées et le mois de mars, presque fini. Je n’en reviens pas, bientôt avril !

En réaction au confinement, Facebook n’a jamais été aussi fréquenté, Nous avons irrésistiblement besoin de contacts ! J’ai cependant renoncé à participer à tout nouveau challenge hormis celui de France Patchwork, celui qui me correspond le mieux. J’avais pourtant envie de participer à tout ce qui se présentait la première semaine, sans doute par crainte du vide… Mais des projets mûrement choisis m’attendent, me disperser ne me convient pas personnellement.

IMG_20200327_145822 (1).jpg
Joie, Lumière (Luz en espagnol, un mot que j’aime !) sont les inspirations du jaune en deux nuances, or et citron. Ce sont des blocs très vite faits, j’en profite pour essayer de mettre de l’ordre dans mes bouts de tissus, couleur par couleur !

L’énormité de ce qui nous arrive nous perturbe profondément, même si le coronavirus reste abstrait pour la plupart d’entre nous. Ce n’est pas le cas des personnels soignants, à qui nous devons tant, et de tous ceux qui partent travailler, la boule au ventre… Nous sommes plusieurs aussi, à connaître des personnes malades qui développent une forme, bénigne la plupart du temps heureusement, de l’atteinte virale. Gardons l’esprit positif, autant que possible !

Dans tous les cas, l’espérance mène plus loin que la crainte.
Ernst Jünge

Plus que jamais, gardons contact avec les personnes qui nous font du bien !
Katell

40 réflexions au sujet de “Solidarités, après le temps de la sidération”

  1. Encore merci Katell pour ce beau texte , tu as su mettre en mots (encore une fois ) mon ressenti sur notre vie en ce moment , comme toi pendant 10 jours , j’avais du mal à coudre …maintenant je voudrais terminer mes en cours et m’y tiens ! Le challenge de France Patchwork est un lien bien sympathique. Belle journée et porte toi bien . Amicalement .
    M Christine .

    J'aime

  2. J’ai toujours aimé te lire de bon matin et aujourd’hui je suis émue à la lecture de ton article car certains mots certaines phrases semblent sortir de mon esprit. Tu as su transcrire ce que nous pensons ce que nous ressentons toutes et tous, merci.
    Fais attention à toi. 😘

    J'aime

    1. Même si j’ai surtout envie de distraire, il fallait que j’écrive aussi que tout n’est pas facile. Nous avons, pour beaucoup, nos soucis familiaux, l’éloignement des gens qu’on aime (tu es « bien » placée pour ressentir cela) et la solitude absolue pour certains… Nous n’étions pas préparés à cette épreuve.
      Notre communauté de quilteuses nous permet de nous rassurer mutuellement, de nous soutenir autant que possible…
      Je pense bien fort à toi ma chère Abeille des Sables !

      J'aime

  3. Te lire est un pur plaisir. De belles phrases, pleine de bon sens et de conviction (sans faute d’orthographe). Des phrases que j’aurais pu écrire tant elles me parlent, tant elles sont proches de ce que je pense. Tu as raison, on a l’impression de vivre hors du temps. D’abord l’impression de se retrouver face à beaucoup de temps libre qu’il va falloir combler et bizarrement un temps qu’on a tout d’abord laissé s’écouler sans trop l’utiliser. Sans doute le temps de la sidération comme tu le dis. Et maintenant l’envie d’en faire quelque chose. C’est aussi un temps de réflexion sur notre vie, sur notre vie « d’avant », sur ce qui est important, sur nos relations avec les autres..Merci Katell pour ce bel article. Fais attention à toi…

    J'aime

    1. Merci Quaquie. Nous nous trouvons tant de points communs, de similitudes dans nos réactions… C’est la confirmation de la « sororité » que je ressens entre quilteuses et entre femmes, tout simplement (j’avais écrit un article bien bavard là-dessus : https://quilteuseforever.com/2017/04/28/sororite/ ). Cette relation invisible mais réelle, il ne faudra pas l’oublier quand tout ira mieux !
      Je sais par Kristine à quel point tu es généreuse, n’oublie pas de prendre bien soin de toi aussi…

      J'aime

  4. Merci Katell pour cet article, je pensais à toi ce matin, je me demandais si tu allais bien, j’allais t’envoyer un message. C’est effectivement une période où l’on prend des nouvelles des personnes que l’on connaît et c’est bien de s’intéresser à son entourage. J’ai envoyé il y a quelques jours un mail à toutes les adhérentes du club de Léguevin pour savoir comment elles allaient et ce qu’elles faisaient de leur temps. Elles ont pratiquement toutes répondu en nous racontant leurs occupations et leur avancées en patch, c’est sympa, ça continue à faire vivre le club par mail.
    De mon côté je compte les jours en faisant mon projet 366, et je continue un patch, le « drunken sailor « commencé il y a longtemps et très très long à faire, en même temps j’ai le temps comme tout le monde.
    Prends soin de toi Katell, restez toutes confinées, portez vous bien, patchez patchez, ça fait du bien
    Amitiés

    J'aime

    1. Ah ma Florence, tes quilts prodigieux t’ont aidée et continueront de te soutenir, ton entrain aide tes copines !
      Oui le confinement est maintenant bien compris par tous, on va ainsi réussir à s’en sortir…
      Gros bisous

      Aimé par 1 personne

  5. Merci Katell de nous stimuler rien que par ces mots qui font chaud au cœur. Les premiers jours de sidération sont maintenant derrière nous et il nous faut réagir et réfléchir à l’après virus.
    Le patchwork restera toujours notre première occupation, et notre lien, à nous toutes qui avons un certain âge. ..
    Cette pandémie va , à mon humble avis, nous marquer toutes et tous très profondément et nous amener à remettre sérieusement en question notre façon de vivre, du moins dans les pays développés. Les conséquences économiques seront catastrophiques si nous nous décidons sérieusement à mener une vie plus saine, plus simple et plus solidaire
    Prenez bien soin de vous. A nos ouvrages! C’est un merveilleux remède.
    Annie

    J'aime

    1. L’envie de tout mettre à plat, d’encourager une vie plus saine, simple et solidaire est le vœu de tant d’entre nous ! Incapable moi-même de créer cette nouvelle société, je suis à la recherche, non pas d’un gourou, mais de personnes qui savent entrevoir des solutions pour un XXIe siècle vivable. Ce que je sais, c’est que les recettes d’hier ne conviennent plus… J’ai quelques chouchous dont je lis les livres et suis l’actualité, mais rien encore d’assez construit…
      Oui, vive nos ouvrages et notre communauté !

      J'aime

  6. C’est un Grand plaisir de vous lire. Vous exprimez parfaitement nos ressentis en cette période inédite et tragique. Les activités créatives permettent d’extérioriser nos sentiments et émotions. Une dimension philosophique sur le sens et le but de nos vies. Une invitation à lire et méditer… et à tirer l’aiguille.
    Merci

    J'aime

    1. Merci Chantal, le succès du challenge FP montre à quel point nous avons envie de nous exprimer, en toute liberté, entourée de bienveillance… Continuons à nous exprimer, le chemin est encore bien long…

      J'aime

  7. Ton article est magnifique Katell et il retranscrit ce que nous sommes nombreux et nombreuses à penser. La citation de Gabriela Pannia est tellement réaliste et pleine de poésie! J’espère sincèrement qu’il y aura une réelle prise de conscience après cette pandémie, que cette leçon à la fois pédagogique et douloureuse que nous envoie la terre ne sera pas vaine. En attendant, il faut continuer d’espérer, de prendre soin de nos proches à distance, de s’inquiéter pour nos soignants, pour nos malades mais aussi pour les pays sous-développés pour qui ce virus sera encore plus terrible (je pense à l’Inde par exemple dont les nouvelles sont alarmantes pour toute la population si pauvre qui n’a d’autre choix que de travailler pour se nourrir et se met donc en danger …).
    Mais je veux garder l’espoir, coûte que coûte, me dire que nous en sortirons tous différents et que beaucoup tireront la leçon de ce qui est en train de se passer….du moins je l’espère…

    Merci pour ce lien vers mon blog;-)

    Prends bien soin de toi et de tes proches Katell et bon quilt météo. Je t’embrasse fort.

    Natacha

    J'aime

    1. Tu as raison, il ne faut pas oublier de se soucier des pays surpeuplés et sous-équipés comme l’Inde. Les chiffres ne reflètent sans doute pas la réalité, la surmortalité est sans doute plus importante celle que publiée. Et pourtant, en Inde, il paraît qu’ils ont mieux résisté à la fièvre espagnole d’il y a 100 ans grâce à leur médecine ayurvédique, en particulier leur échinacée d’Inde, présente dans la préparation du chyawanprash (sorte de marmelade faite de plantes et d’épices). Mais les temps ont changé, les citadins indiens ont un handicap supplémentaire, l’extrême pollution qui a déjà affaibli leurs poumons…
      Aurons-nous, l’humanité, le courage et l’intelligence du cœur pour tirer des leçons ?
      Merci, fais bien attention à toi, je t’embrasse

      Aimé par 1 personne

      1. Je ne savais pas que les Indiens avaient mieux résisté à la fièvre espagnole grâce à cette marmelade et à la médecine ayurvédique. Je crois que je ferai un nouvel article un jour pour rendre hommage à cette population courageuse qui me touche tant.
        Nous sortirons de cette crise différents, c’est certain et je souhaite que ce soit dans le bon sens …..
        Fais bien attention à toi aussi Katell, je t’embrasse.

        J'aime

        1. C’est une supposition faite par des chercheurs botanistes sur les bienfaits de l’échinacée indienne, et par extension sur l’emploi de cette marmelade. Rien n’est prouvé…
          Je t’embrasse moi aussi !

          Aimé par 1 personne

  8. Merci Katell… tu exprimes si bien ce que nous ressentons sans pouvoir l’exprimer vraiment!
    Pour la 1ère fois, moi qui ne supporte pas que l’on touche à mon sommeil (je ne suis pas marmotte pour rien) je me suis dit qu’après tout c’était une heure de confinement en moins.
    J’essaie de positiver, de croire que c’est « un mal pour un bien » et qu’après nous en ressortirons grandis et déterminés à changer nos modes de vie, de consommation et reviendrons vers ces « petits » producteurs qui nous sont si importants en ce moments. Mais j’avoue que, souvent, je doute…

    J'aime

    1. Il y a une telle envie de simplifier notre vie, sans pour autant régresser… Nous avons encore des semaines devant nous, tout d’abord il faut faire attention à notre santé et celle des autres. Cela passe justement par une alimentation saine. On pourrait commencer par cela. A mon avis, beaucoup de décideurs ressentent eux aussi le vent tourner, on aura put-être de bonnes surprises… Encore mon côté bisounours, zut !!
      Gros bisous ma marmotte, ne perds surtout pas ton sommeil, ça répare et aide à évacuer les soucis…

      J'aime

  9. Oui, nous avons été en état de sidération, c’est le terme qui convient;
    Boris Cyrulnik, un psychiatre pour lequel j’ai une très grande admiration a décrit dans un texte et une vidéo sur Sud Ouest, l’état dans lequel nous allons nous trouver au fil des semaines. Je le retrouve sur une personne immunodéprimée que je connais bien.
    Pour le bien de tous; prudence, prudence.!
    Il n’est pas facile de trouver son rythme de croisière. D’autres en souffrirons bien davantage, sans jardin, sans maison.
    Bonne journée à vous Katell

    J'aime

    1. Son célèbre livre sur la résilience m’a tellement « parlé » ! Je n’ai pas lu ce texte, mais j’ai mis ce mot « sidération » sur ma réaction après le début du confinement après coup, et je remarque à quel point je ne suis pas la seule.
      Quelle aide inestimable pour supporter le confinement quand on a une maison et un jardin… La vie ressemble beaucoup plus à la normalité…
      Et quiltons, brodons, c’est bon pour la santé !

      J'aime

  10. Merci pour ton implication dans ce blog qui fait tant de bien. Je te suis régulièrement mais ne poste pas beaucoup … Cette période est difficile pour tout le monde et surtout pour ceux qui sont en première ligne, bravo et bon courage à eux. En ce qui concerne le patch, je fais également celui de France patchwork qui permet de « passer » quelques chutes de tissus et reste très ludique. J’ai un Dear Jane en cours depuis 5 ans, j’en suis au montage pas le plus simple ! Prenez toutes soin de vous.

    J'aime

    1. Le Dear Jane est un « Labor of Love », un travail d’amour… Il en faut pour réussir à le terminer, mais c’est exactement le moment pour ça… et le challenge FP repose et met de la joie, de la convivialité dans cette période difficile.
      Merci Dom !

      J'aime

  11. Nous avons la chance pendant cette période de confinement d’avoir une passion qui fait qu’on ne voit pas passer le temps ( enfin, en temps ordinaire, mais j’avoue que pendant ces premiers jours, difficile de me mettre à mes ouvrages en cours) . Mais le tri des tissus que je remettais toujours à plus tard avance bien et avec le challenge France Patchwork par couleur, ça aide. J’ai évité aussi de suivre trop de projets lancés un peu partout, même si cela donne envie. Mais beaucoup n’ont pas notre chance et tourne un rond dans leur petit appartement.
    La pensée aussi de savoir nos proches seul et de ne rien pouvoir faire si….. mais ne pensons pas au pire. Prends soin de toi et des tiens.

    J'aime

    1. L’inquiétude pour ceux qui sont loin nous ronge si on y pense trop. Mon fils est à Bordeaux, tout ce que j’espère c’est qu’il continue d’aller bien ! WhatsApp n’a jamais autant fonctionné entre nous… Il nous poste des chansons qu’il enregistre, ça met du baume au cœur…

      C’est effectivement le temps de réagir, de trier les tissus ! Hier j’ai longuement échangé avec LeeAnn de Seattle, elle pratique la méthode Konmari pour sélectionner les tissus à garder : est-ce que ce tissu me crée de la joie ? Elle en a viré ainsi un tiers. Il lui en reste pour… quelques vies entières de quilteuse, comme la plupart d’entre nous 😀 Quand on aime…

      J'aime

  12. Merci Katell. Que nous serons heureuses de nous retrouver toutes dans nos clubs quand tout cela sera terminé mais … quand ? Sans être pessimiste, je pense pas avant septembre.

    J'aime

  13. Merci Katell pour ce beau texte et toutes celles qui t’ont déjà laissé un message le disent si bien .
    Heureusement , il y a le patchwork qui occupe nos doigts et notre esprit.
    Prends bien soin de toi.

    J'aime

  14. merci Katell pour tes articles ,tu as vraiment les mots qu’il faut pour nous stimuler .Je suis de nature optimiste et je crois que chez l’homme il y a de la ressource alors espérons et vive notre patch qui fait ce lien superbe entre nous toutes .Surtout prend soin de toi et des tiens .

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.