Bee quilteuse, Oiseaux, Pays de Galles, Portrait d'un quilt, Scraps

Diabolical Jane

J’ai récemment découvert un modèle de quilt inspiré d’un quilt ancien américain, très simple à faire, rapide et scrappy… Pour moi, l’idéal pour vider la tête et alléger un peu mes tiroirs de tissus. Son nom ?

Diabolical Jane !

Jane, Jessie et Melinda, membres de la Modern Quilt Guild de Washington DC, sont tombées amoureuses d’un quilt anonyme des années 1830, lors d’une visite au Musée National des Femmes Artistes (https://nmwa.org/ à Washington, DC). Ce Musée expose de nombreuses artistes telles que Sonia Delaunay, Frida Kahlo ou Faith Ringgold. L’exposition temporaire, « Workt by Hand, Hidden Labor and Historical Quilts », provenant du Musée des Arts de Brooklyn (New-York), a eu lieu fin 2013 – début 2014. L’expo est photographiée dans ce livre :

Catalogue de l’expo, édition épuisée
On voit LE quilt au centre, photo Lee Stalsworth
Voici le quilt original que les historiens situent aux alentours de 1830. Photo du livre “Workt by Hand” faite par Jessie Aller. Les carrés manquants en bas rendent possibles la mise sur un lit à baldaquin (avec des colonnes).

Les trois amies se sont penchées sur les photos du quilt, Jessie a créé un article avec d’excellentes explications et elles se sont lancées dans leur réalisation. Est-ce LA Jane du groupe, la Diabolical Jane du titre qu’on n’oublie pas ?… 
Vous pouvez voir leurs quilts ainsi que les inspirations sur Instagram #diabolicaljane.

Jessie a interprété le quilt, marquant bien le X central avec des tissus fortement contrastés, jouant avec des imprimés que nulle part ailleurs on n’oserait associer !
Le quilt est immense, il a été très joliment quilté par Rachel Hauser, voir son article avec des photos du quilt fini.

Alors c’est décidé, pendant ce confinement, je fais un Diabolical Jane !

J’avais un réel besoin d’entrer dans ma bulle créative, pour « digérer » de mauvaises nouvelles, un décès, une maman souffrante, une amie proche très malade. Parfois, il faut égoïstement penser à soi pour surmonter une épreuve et ensuite pouvoir soutenir les autres. Les actualités anxiogènes n’arrangent rien. Alors m’immerger dans un nouveau projet de quilt me rend plus forte. 

Un de mes tissus préférés sera dans mon Diabolical Jane. Impossible de retrouver ses références, désolée…

En fouillant dans mes tiroirs, j’ai eu envie de bleu, ce bleu lumineux que je n’ai pas utilisé récemment, car mes derniers tops sont verts et orange, je vous les montrerai une fois quiltés. J’ai acheté voilà 3 ans des fat quarters de tissus épais tendance japonaise, bleus avec des impressions noires (Twilight de Windham Fabrics). Et, pensant à Valériane Leblond qui met presque toujours des oiseaux dans ses tableaux, j’ai ajouté comme base le reste de mes petits oiseaux adorés aux ailes d’un bleu approchant, dont j’ai depuis longtemps oublié la provenance :

La palette de couleurs s’est enrichie sans trop y penser d’or et d’argent, je veux dire de jaune et de gris. Et voilà ! Tissus modernes et traditionnels, vieux fonds de tiroirs et achats récents, tissus japonais, américains de chez Alice et indiens de Neelam cohabitent en un vrai scrap-quilt. J’ai consacré trois pleines journées à ce top, égoïstement et sans aucun remords. Un jour et demi pour choisir les tissus, les couper, les combiner, les changer maintes fois de place, et un jour et demi pour assembler les briques.

J’ai souhaité travailler en cm. Je me suis aperçue que chaque brique mesure 3 carrés + marges de coutures. J’ai donc choisi des carrés coupés de 9 cm, cousus de 7,5 cm. Une brique coupée mesure chez moi (3 x 7,5) + 1,5 cm sur (1 x 7,5 cm) + 1,5 cm = 24 x 9 cm. Il faut en couper 8 par tissu (cela rentre dans un fat quarter), 16 si le tissu est répété, ou 4 seulement si c’est dans le grand X central.

Le montage est comme un 1/2 log cabin, qu’on reproduit à l’identique 4 fois. Voyez les schémas de Jessie Aller pour mieux visualiser la structure. Le truc amusant de ce modèle, c’est qu’on commence par un carré qui se trouvera au milieu de la bordure ! Le X central assemble les 4 parties et, même si ses couleurs sont importantes, il ne se coud qu’à la fin.

Le placement des couleurs : j’ai utilisé le PDF disponible en fin d’article de Jessie Aller, un schéma de placement des briques. Mon brouillon est tout gribouillé, le résultat est différent de ma dernière version écrite et peu importe, ce qui compte est que je suis satisfaite du résultat !

Voici le centre de ma Jeanne la Diabolique. Je tenais à mettre un petit oiseau au centre !

 

Le départ d’un quart de top se trouve ici à droite, un carré gris et deux triangles jaunes. Et puisqu’on est entre nous, je vous montre ici le carré plus clair qui ne devrait pas être ainsi : je me suis trompée de sens, le tissu est à l’envers. Une erreur de débutante ? Une erreur de quilteuse qui a eu la flemme de découdre et recoudre juste pour ça.

 

Ce top mesure 2 m de côté. Il serait très beau plus petit aussi, avec par exemple des briques coupées de 18 x 7 cm (carrés de 7 cm coupés, 5,5 cm cousus). On ne le voit pas beaucoup, mais je voulais vous montrer, sur la droite, mon oranger du Mexique (Choisya ternata) fleuri comme si on était en avril… Il embaume divinement ! Ce dimanche, premier jour de ciel gris depuis longtemps ici du côté de Toulouse, mais la température reste étonnamment douce pour la mi-novembre.

J’étais bien concentrée sur ma tâche mais, comment dire, mon esprit vagabondait. Et c’était bien le but, m’échapper un temps de la réalité. En préparant ce top, j’avais en tête à la fois l’épopée de la Route 66, l’Histoire des USA avec ses migrants européens fuyant la pauvreté comme dans Y Cwilt Je pensais à cette petite fille galloise du conte de Valériane Leblond. Elle a pris vie, elle m’a chuchoté pourquoi, des années plus tard, elle voulait partir à son tour. Promis, elle vous le racontera ici prochainement. Dans cette petite histoire sans prétention, vous saurez faire la correspondance entre la fiction et la réalité, car dans tout récit on y met du sien !

A très vite avec Gwen,
Katell

Ce quilt veut s’appeler  OH ! Gwen… Vous comprendrez bientôt pourquoi !

58 réflexions au sujet de “Diabolical Jane”

  1. Il est magnifique ce quilt, j’adore et tu l’as vraiment bien réussi. Tu as raison le patchwork est un bon dérivatif à tous nos problèmes. J’ai un peu fait comme toi des quilts en utilisant mes tissus accumulés, mais je me rends compte que malgré tout, ça ne diminue pas beaucoup.
    Si tu veux te régaler avec des modèles qui changent un peu voici un livre de patchwork que je viens d’acheter, j’ai découvert cette artiste sur Instagram, cela s’appelle,  » By the bundle  » de Emma Jean Jansen. Ce sont des patchs faits avec des fats quarters, je pense que je vais m’y mettre quand j’aurai fini tous ceux que j’ai commencé.
    Bises amicales katell et prends soin de toi

    J'aime

    1. Merci Florence, je suis très intéressée par le livre que tu proposes ! J’ai encore quelques tissus aussi grands que des fat quarters, mais j’ai des tonnes de plus petits morceaux… En tout cas, je vais rester dans le style scrappy les prochains mois !
      Avec toute mon amitié, Katell

      J'aime

  2. Bonjour Katell, Félicitations pour ce magnifique travail Le bleu est juste magique, un feu d’artifice

    J'aime

    1. Ce quilt a besoin de contraste, du plus clair au plus foncé. Les briques sont assez grandes pour mettre en valeur de beaux imprimés, traditionnels ou modernes. Je vais peut-être en faire un second, plus petit !

      J'aime

  3. Magnifique ! Diaboliquement Magnifique !
    Merci de nous présenter à travers vos très belles réalisations, des histoires particulières d hommes , de femmes et de pays !
    Au plaisir !

    J'aime

  4. J aime beaucoup ce patch.
    merci pour ce post avec toutes ces références qui nous permettent d approfondir le thème abordé
    bonne journée

    J'aime

  5. Merci Katell pour cet article intéressant ( comme toujours ),avec ta belle réalisation et en plus le schéma pour se lancer ! Je le garde précieusement , il me plaît beaucoup , car je suis sur la Route 66 en ce moment …et quelques autres en cours ! Heureusement que nous avons Internet pour rester en contact entre patcheuses lointaines ou proches .Bonne semaine .

    J'aime

    1. Nous avons tant de projets ! J’ai quelques en-cours comme toi… mais j’ai aimé chaque minute de cette parenthèse. Et un confinement avec internet adoucit l’isolement, en attendant les indispensables rencontres en vrai !

      J'aime

  6. Katell, Tu es ma soeur, ma cousine, ma copine… tout ce que tu racontes et fais me touche ! Tu es dans mon coeur même si on ne se connaît pas ! Ton quilt est tout simplement splendide et de mon point de vue, d’autant plus qu’il est grand ! J’ai toujours le sentiment que plus on voit grand plus on se rapproche des femmes à l’origine de notre passion : des couvertures, c’est ce qu’elle faisaient par nécessité et par sens artistique elles y mettaient leur couleurs ! Nous sommes reliées par le fil de ces couvertures ha ha ! Je t’embrasse bien affectueusement.

    J'aime

    1. Ah Violaine 💙, je ressens tellement ce lien entre nous !
      Même si on a beaucoup de quilts, témoins d’une vie de quilteuse, je m’épanouis comme toi dans les grands formats, les formes simples mais spectaculaires par leurs couleurs. Celui-ci va sans doute devenir un de mes quilts préférés.
      À ceux qui disent : encore un quilt, mais que vas-tu en faire ? Je réponds, comme Bonnie Hunter de Quiltville : demandes-tu à un peintre ce qu’il va faire de tous ses tableaux ?
      L’envie de créer est magique, diabolique peut-être, mais que ça fait du bien !

      J'aime

  7. bizarre! comme nos idées se rencontrent ce patch est un en- cours !! car comme toi le patch m’a aidé dans les moments difficiles que je viens de passer .courage bises

    J'aime

  8. Il est magnifique ce quilt et j’adore toujours les anecdotes autour de ces quilts . Moi aussi, je me suis lancée dans un nouvel ouvrage pour utiliser le plus possible les tissus oubliés dans les tiroirs . L’aiguille permet de se vider la tête de toutes ces mauvaises nouvelles qui nous entourent ! Merci Katell de nous faire partager tes passions !

    J'aime

  9. Ton quilt est superbe , tu as eu raison de t’évader pendant quelques temps vers le paradis du patchwork , c’est aussi une protection..J’ai vécu quelques années difficiles il y a 12 ans environ mais malheureusement je ne me suis pas protégée …cela aurait été moins douloureux.
    Pour en revenir à ton quilt , je l’adore, ton choix de tissus et les combinaisons de ceux ci me plaisent beaucoup. Il symbolise aussi l’ouverture vers 4 directions ,donc vers des choix différents …
    Le patchwork est une très bonne thérapie aussi bien en cousant qu’en lisant surtout ton blog.
    Fais attention à toi et bon courage.

    Aimé par 2 personnes

    1. Ce quilt peut se remplir de symboles avec les cercles qu’on peut constituer et le chiffre 4, le plus important pour le peuple Navajo notamment, a entièrement sa place ici. Harmonie de la symétrie…

      J'aime

  10. Merci Katell, oui les orangers du Mexique refleurissent même en Picardie. Un bien joli modèle pour les prochains mois. Je jardine encore pas mal . Mais je commence à regarder mon antre avec un désir certain. Occupez ses mains et son esprit . Laisser voguer la créativité , une chambre à soi pour une joie d’exister intime. Malgré les vents mauvais.
    Belle journée

    J'aime

  11. Rayonnant, ce quilt… c’est ce qui me vient à l’esprit avec la dernière photo. Tu imagines que le tissu oiseaux me plait beaucoup, marié avec ces beaux bleus… mais le rouge vient animer le tout adouci par les gris. Une fois de plus, tu joues les tentatrices!
    Bon courage Katell. Je t’embrasse.

    J'aime

  12. Magnifique cette article lecomme d’hab lancé le en collectif je suis sur qu’on pourrait faire de beaux echanges

    J'aime

  13. Une merveilleuse interprétation !! Il scintille ton top !!
    Heureusement que nous avons nos bouts de tissus pour nous aider à passer ce difficile cap !
    Bon courage ! Je t’embrasse bien fort !

    J'aime

  14. Ton quilt est vraiment très beau.
    J’aime beaucoup les histoires que tu nous racontes. Cela fait beaucoup de bien de lire des textes écrits comme les tiens même quand il leur arrive d’être un peu pessimistes.
    Oui, le patchwork et aussi la broderie pour moi, sont d’excellents dérivatifs pour combler les manques.
    Quant à la nature, il faut bien admettre qu’elle se sent perdue, où automne et printemps jouent à cache-cache.

    J'aime

  15. ce quilt et ton article me parlent beaucoup;lors du 1e confinement, j’ai commencé les berlingots , aidée par le modèle du Bee Book; après l’épreuve du décès de mon fils, cela m’a mis , comme toi, dans une bulle protectrice; et quand nous avons pu retourner chez lui, son oranger du Mexique explosait de parfums…Quelle chance nous avons, les quilteuses,d’avoir cette passion! plein de bisous Katell et courage pour ces épreuves

    J'aime

  16. Superbe, magnifique! Vous aviez parlé un jour d’un patch (avec des feuilles) et j’y travaille; un jour, j’en parlerai; le mien n’est fait que de restes, de ce que j’ai……….Et qui ne diminue jamais!!
    Celui- ci, j’en aime le dessin, la profusion, j’aime le contraste de couleurs brun, rouille/ Bleu; une association superbe!
    Quant à la thérapie par la création, elle est indubitable!! Mettre son coeur dans l’oeuvre des mains et de l’esprit, fameux triangle d’or des anciens dessiné par la tête, le coeur et les mains, triangle qu’on retrouve presque me semble -t-il dans le geste indien de salutation (namasté!)
    Alors…Namasté et bravo!

    J'aime

    1. Mon patch de feuilles est fini, sur mon lit, et je fais de beaux rêves malgré tout, grâce à lui ! J’attends le printemps pour en faire une bonne photo. J’attends avec joie ta version !
      Ce triangle d’or est un grand symbole, dès Isis, bien plus belle représentation de l’essence féminine qu’Eve, issue d’une côte d’Adam… Vraiment, y a-t-il image plus nulle ?? Mais je m’égare… Namaste, chère Anne-Frida !

      J'aime

  17. Merci pour ce très beau post…beaucoup d’envies en vous lisant…mais les heures filent…..peut être l’année prochaine…j’aime l’idée d’un patch qui contiendrait toutes les coutures anterieures….

    J'aime

  18. Ha Katell, j’adore ton dernier quilt. Moi qui aime le bleu, associé au rouge et aux autres couleurs plus douces que tu as magnifiquement assemblé, c’est un gros coupe de cœur. Et quand je pense que tu l’as réalisé en 3 jours !!!!
    Tu sais que je ne pratique pas cet art mais combien j’aime admirer toutes ces œuvres que tu nous proposes ici, sur d’autres blogs spécialisés, dans des expos, c’est toujours pour moi un vrai bonheur.
    Continuez mesdames les quilteuses à m’enchanter par vos travaux, je ne m’en lasse pas 🙂

    J'aime

  19. Merci pour ce beau billet (comme toujours) qui donne du « pep » pendant ces périodes pas faciles que nous vivons toutes et tous. Très tentée par ce nouvel ouvrage – le « scrappy », j’aime bien. D’autant que les explications de Jessie Aller sont très explicites….Je crois que j’aurai du mal à résister…Bonne fin de soirée à vous et à toutes. « Diabolicalement » vôtre!
    PS.- Pourquoi ce quilt est-il nommé ainsi? je suis une petite curieuse…

    J'aime

    1. J’ai écrit à Jessie pour la prévenir de mon article et lui demander de répondre à ma curiosité : la même que la tienne !! Je n’ai pas encore reçu de réponse. Je suppose que c’est une histoire entre les trois amies… Peut-être Jane, une des trois, a-t-elle découvert en premier le truc pour faire ce quilt, ce truc diaboliquement simple : commencer par l’extérieur !!

      J'aime

  20. Chère Katell, encore un bel et émouvant article, avec lequel je suis entrée en résonance. Et qui fait du bien. Le quilt est magnifique ! ( et trèèès tentant… Retenez-moi )
    Où t’es-tu procuré ces magnifiques bleus ?

    J'aime

    1. Ah je ne te retiens pas 😁 avec les trésors de tes tiroirs, celui que tu feras sera fantastique ! Il est bien plus rapide à faire que tes ouvrages habituels, bien plus sophistiqués…

      J’ai acheté ces bleus en Arizona, un précieux souvenir. Ils ne sont pas faciles à intégrer, ils sont épais comme certains taupes japonais, mais ils ont trouvé ici leur destination idéale.

      J'aime

  21. C’est tres beau, Katell. En plus il rayonne au premier sens du mot et au second aussi!
    J’espère qu’il t’a fait le plus grand bien.
    Amitiés
    Marie

    J'aime

    1. Oui Marie, il m’a bien aidée et je me sens plus armée pour soutenir les autres à mon tour. Merci pour ton gentil message.
      Les couleurs, le symbole du cercle et le chiffre 4, tout conspire aussi pour lui donner un petit air Navajo ! Quand nous serons en Arizona, je le montrerai quilté !

      J'aime

      1. Chère Katell, On se connait depuis peu, mais en lisant les commentaires, j’ai la sensation, qu’il s’est passé quelquechose ,..de triste.Pouvez-vous m’en dire plus.

        J'aime

        1. Merci pour cette sollicitude qui me touche.
          On cumule parfois de tristes nouvelles chez ses proches, on peut aussi capter des énergies négatives… C’est la vie, cela déteint parfois sur mes écrits. C’est normal. Mais grâce au patchwork et tout ce monde rempli de personnes généreuses, sensibles, je vais de l’avant avec confiance malgré tout !
          Belle journée à vous !

          J'aime

  22. Bonsoir Katell, votre quilt est très équilibré, ces tissus bien contrasté mettent en avant le coté géométrique magnifique.
    Pour ma part j’ai un layer cake qui attendait le déclic, un panachage de fleur plutôt imposant, je suis ravie d’être tombée sur votre modèle. Cependant j’ai dans l’idée de ne pas araser les bords pour faire un carré final puis ajouter la bordure unie, mais d’inclure cette bordure unie en prolongeant chaque bande de briques pendant le montage en fait, est ce que vous voyez? qu’en pensez vous?
    Bravo pour votre site c’est un régal et un grand merci

    J'aime

      1. Et je me demandais si le molleton peut être doublé, ou bien utiliser des nappes de laine? Avez vous déjà tenté? quel est le résultat? Connaissez vous quelqu’un qui l’a fait?

        J'aime

        1. Tout est possible mais plus le molleton est épais ou dense, plus il est compliqué à quilter. Dans ce cas, il faut envisager de faire des nouettes pour maintenir les épaisseurs ensemble (au lieu des points). Un matelassage comme pour un édredon en quelque sorte.

          J'aime

          1. Oh oui je vois, ce doit apporter un rendu différent mais joli aussi je pense, savez vous si deux épaisseur du molleton classique en coton son encore quiltable?

            J'aime

  23. un très beau quilt! Il fut un temps où mon temps passé sur le patch montrait ma dose de stress du moment. Pour moi, cela reste plus qu’un passe-temps. Ce modèle je l’ai dans l’oeil depuis un moment, un éditeur de tissu en a fait un free, mais dans l’instant je ne retrouve pas le nom…encore de quoi se vider la tête dans l’avenir!

    J'aime

  24. Wow il est magnifique ce quilt 🤩 j’aime les couleurs et le design, il me tente beaucoup. Merci de partager tes découvertes de nous donner des idées et des envies.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.