Exposition

Estivales de Lacaze 2021 – Arts populaires

C’était, le week-end dernier, la première grande exposition de quilts en Occitanie depuis plus d’un an et demi, vous imaginez l’ambiance festive des rencontres et des retrouvailles, sous un ciel clément et une douce température !

Ce pont relie la partie du village avec le château et l’église à l’autre partie, avec le Temple. Combien de fois l’avons-nous traversé en 2 jours ?… Le spectacle est permanent, l’eau limpide suit son cours avec un bruit de fond qu’on oublie vite et qui apaise.

Le potager au bord du Gijou, riche en terre alluvionnaire, a fait l’admiration de tous !

The place to be, l’endroit où il fallait être pour se trouver au paradis des quilteuses, c’était Lacaze les 26 & 27 juin, dans le Tarn. La créatrice de cet évènement annuel est Cécile Milhau, dont vous pouvez lire le portrait par ici (Trois Occitanes/2), avec l’Association des Amis du Château et la Mairie, une belle équipe dédiée à la préservation du château et sa mise en valeur avec des expositions artistiques, et réciproquement 😊 Bon choix !!

Vu du pont, le château, avec ses bannières textiles made in Tarn ! Recouvrant parfois le clapotement de l’eau, les gazouillis des oiseaux prouvent que dans cette vallée tarnaise, la nature est encore respectée.

Cette année, trois lieux d’exposition se disputaient la vedette ! Commençons notre visite dans le Temple, qui vibra d’émotion en 2017 avec le Projet 70273 :

Retrouvez cette journée exceptionnelle par ici (Un océan d’émotion)

L’année suivante, c’étaient les Charm quilts d’Occitanie qui enchantaient les murs du Temple :

Week-end de charme à Lacaze

Cette année, les arts populaires y étaient à l’honneur. C’est d’ailleurs le lieu pour se poser la question : le patchwork est-il un art populaire ou élitiste ? Très clairement pour moi, les deux ! Nous savons que bien des quilts anciens furent faits de riches soies asiatiques et de brocards en Angleterre, de cotons coûteux en Nouvelle-Angleterre, mais en même temps, c’est le plus populaire des artisanats : partout où les tissus manquèrent, on rapetassa, on raccommoda, on récupéra les moindres fibres pour les assembler en patchwork et faire avec ce qu’on a…

Nous en avions de beaux exemples au Temple, d’abord des ouvrages sur le thème des jardins, dont plusieurs en art textile, le royaume de la récup’ artistique. Faire du beau avec trois fois rien… Bravo les Tarnaises ! De même, Joëlle Vétillard avait prêté sa Robe de Mariée Millefiori, faite de fleurs aux matériaux de récupération (tissus, fils, boutons, dentelles…), un beau travail de groupe encore une fois.

Une nappe, brodée par le club de la Courtepointe, a touché nos cœurs. Sur un tissu partiellement tissé en toile aïda (des carrés alternés) des prénoms étaient brodés, ceux des femmes assassinées par leur conjoint ou ex- en 2019 : aujourd’hui, nous avons un mot pour ça, les féminicides. C’est en témoignant comme ici, en faisant des campagnes-choc comme en Espagne, que bougeront les choses. Bravo Mesdames du club de la Courtepointe.

Beaucoup de tristesse et d’émotions dans ces fils croisés… Certaines fleurs n’ont pas de prénom, ce sont des victimes anonymes (souhait de la famille ou autre).

Ce qui a époustouflé les visiteurs, c’est la collection d’art populaire d’une Tarnaise, Nicole Maurel. Elle accumule depuis des années des trésors qui racontent la vie paysanne locale. Elle a inlassablement raconté les détails des us et coutumes d’antan… Un vrai bonheur !

Ces chapeaux sont associés de nos jours aux vendeuses de violette, ils protègent du soleil à la fois le visage et la nuque, de manière efficace et élégante. Leur usage en était bien plus développé, dans toute la campagne autour de Toulouse. Le berceau de ces chapeaux de paille est à Septfonds et Caussade (82) : ce sont les palholas occitans. De même, les canotiers de Maurice Chevalier venaient des mêmes artisans !

Dans cette exposition, nous trouvions à la fois des objets de la campagne, mais aussi des parures des femmes aisées de Castres, avec de splendides broderies blanches sur coiffes, des étuis d’aiguilles, des châtelaines, des lunettes et bien d’autres objets du passé :

Très émouvant aussi, voir des pantalons mille fois rapiécés, des jupons en patchwork de tissus foncés diversement rayés, des tabliers ravaudés, des chemises en genêts -très, très rêches- tissées quand vraiment plus rien d’autre n’existait pour faire du tissu, pendant la guerre… Et je n’ai pas pensé en faire des photos, tellement j’étais subjuguée par les détails prodigués par Nicole, intarissable ! Elle a acquis une fine connaissance au fil des ans, et son autre passion, la généalogie, lui donne l’occasion de trouver de nombreux documents qui enrichissent son savoir.

Nicole a porté à la connaissance de nombreux visiteurs la pratique ancienne de la déformation crânienne volontaire dans notre région, jusqu’à la première guerre mondiale. Impressionnant ! J’ai trouvé cet article qui traite bien ce sujet (déformation crânienne toulousaine) puisque la transmission de Nicole est surtout orale. Les arts populaires témoignent de la vie quotidienne, des croyances et pratiques parfois évanouies. D’opinions en croyances, ce qu’on pense juste de croire et de faire devient SA vérité. On ne sait plus ce qui menait les gens à déformer les crânes à Toulouse et dans le Lauragais : canon de beauté, croyance de protection contre des maladies ou des démons ?… Nous avons perdu la connaissance de leur « bonne raison » d’agir ainsi, ce n’est pourtant pas si ancien… Très étrange !

Avant de vous montrer les trois autres expositions dans un prochain article (Les Filles du Rouvray, Guldusi et La Ruche des Quilteuses), restons dans les arts populaires avec l’art de conter. Naguère à la veillée, les plus habiles racontaient des histoires, à force toujours les mêmes, des contes locaux ou familiaux dont l’origine se perdait parfois dans la nuit des temps. Régulièrement, c’était le marchand ambulant de passage qui apportait les nouvelles sous forme de bonnes histoires croustillantes provenant de toute la région ; ses récits souvent indiscrets étaient aussi importants que le bric-à-brac qu’il vendait, il était connu aussi sous le nom de colporteur. La profession a disparue mais le mot est resté !

Martine Viala, conteuse occitane, dans la belle église de Lacaze.

Une Lacazoise a charmé son auditoire dimanche à 15 heures dans l’Église, nous contant deux jolies histoires, la première étant La Broderie Merveilleuse, puis Les lavandières… Bien choisies ! Son bel accent chantant sonnait juste, ses mains virevoltaient avec grâce… Je ne suis pas étonnée qu’elle sache aussi conter en occitan, ça lui va bien ; elle fut invitée à l’automne dernier à Colomiers, lors des battages à l’ancienne, pour conter en occitan justement. Sa notoriété va grandissant et ce fut bien agréable de tisser des liens entre le fil de sa parole et les quilts qui l’entouraient !

Toutes ces présentations, à l’exception de la robe de mariée, sont à créditer aux valeureuses Tarnaises vivant tout autour de Lacaze ! Rendez-vous dans quelques jours pour vous montrer les expositions textiles des invitées qui viennent d’un peu plus loin et qui ont donné, elles aussi, le sourire à tous les visiteurs😊

Avec l’énergie emmagasinée à Lacaze,
avec toutes ces belles rencontres,
que la vie est belle !
A très vite,
Katell

Les photos sont d’amies qui me les ont confiées et/ou parues sur Facebook ! Merci…

24 réflexions au sujet de “Estivales de Lacaze 2021 – Arts populaires”

  1. Merci Katell pour ce beau reportage toujours si bien détaillé que l’on s’y croit vraiment..
    Que de bonheur de revivre de tels moments .
    Hâte de voir la suite..
    Belle journée à Toi..

    J'aime

    1. Le week-end passe vite, tout le monde a donné du sien pour que la fête soit belle et je suis heureuse de prolonger ces moments en les partageant ici. C’est un hommage au travail invisible des bonnes volontés et, je crois aussi que ces personnes ont un message authentique à nous apporter : nous avons un patrimoine, nous travaillons – eux et nous – avec nos mains et notre cœur.
      De plus, cette manifestation se fait juste pour le plaisir, tout est gratuit ! Alors merci à la générosité de ces Tarnais et Tarnaises !

      J'aime

  2. Magnifique ce reportage comme toujours très documenté. Quelle chance d’avoir participé à une si jolie expo. Amicalement

    J'aime

  3. Ah Katell ! Il n’y a que toi pour nous faire vivre ou revivre une si belle journée avec autant de générosité !
    Merci de rester toujours ce que tu es. Cette visite au temple a richement complété celle que j’y avais fait. C’était réellement très émouvant. D’ailleurs on y entrait pour un quart d’heure et on repartait 1 h après !

    J'aime

    1. Trois lieux d’expo, cela faisait en moyenne trois heures d’observation, et surtout de rencontres et discussions ! Dans chaque lieu, j’ai remarqué à quel point les gens se parlaient, échangeaient, et au temple, apprenaient… C’était une pleine réussite.

      J'aime

  4. J’adore ce genre de transmission par des personnes passionnées.
    J’aurais aimé que la Normandie soit plus proche de Lacaze pour venir admirer tous ces ouvrages. Merci pour ce beau reportage.

    J'aime

    1. Dans chaque région, il y a des personnes qui sauvent le patrimoine humble. En Normandie, il y a sûrement aussi beaucoup de choses à (re)découvrir ! Le monde d’une vie sans gaspillage…
      Merci à Cécile d’avoir invité cette personne !

      J'aime

  5. C’est un lien d’amitié qui donne l’énergie et le partage merci à toutes les petites mains amicales qui ont œuvre pour le plaisir de tous

    J'aime

    1. Tu es le lien entre nous tous. Je sais à quel point c’est parfois difficile, décourageant. Mais le résultat est toujours tellement enthousiasmant ! Bravo à toi et aux Amis du Château, et à l’année prochaine 😀

      J'aime

  6. tout comme Babet Lili, je me serais régalée de cette expo! bravo aux organisatrices, et merci à toi Katell pour ce retour passionnant, et bonnes vacances

    J'aime

  7. C’est un article richissime: beaucoup de choses à voir, à découvrir. Texte vivant qui permet des découverts, des ouvertures: MERCI!

    J'aime

    1. C’est ce que nous aimons toutes deux et la plupart des lectrices d’ici, se divertir en s’instruisant parfois, aller à la découverte… Et toujours avec un contexte textile !

      J'aime

  8. Quel dommage de ne pas avoir pu venir à Lacaze cette fois ci encore. Heureusement que tu es là pour nous en faire des comptes rendus si vivants que l’on s’y croirait presque. J’ai été très intéressée de découvrir cette tradition de la déformation des cranes dans notre région, je n’en avais jamais entendu parler.

    J'aime

    1. J’ai vérifié, c’est véridique… Curieux comme des pratiques se répandent. Que dira-t-on de notre monde dans quelques décennies ?? On fait tant de choses de travers…
      Tu sais, je n’aurais pas été impliquée directement, je ne me serais pas permise d’aller cette année à Lacaze, c’était pile l’anniversaire de ma fille… Heureusement elle est compréhensive et gentille, on va fêter ce dimanche !! Alors je comprends bien que tout le monde ne puisse se déplacer !

      J'aime

  9. Merci à tous pour l’organisation de cette expo à Lacaze! Week-end riche en émotion dans un village particulier qui semble hors du temps! Week-end qui m’a surtout permis de te rencontrer Katell « pour de vrai »…que du bonheur!!!

    J'aime

    1. Ah une bien belle rencontre… depuis le temps qu’on se tournait autour sur les réseaux sociaux 🤣 ! C’est l’unanimité, ce village en fête entraîne beaucoup d’émotions.
      L’année prochaine, j’espère que tu exposeras ton quilt-météo au Temple avec nous ! Les aventures de quilteuses continuent…

      J'aime

  10. merci pour ce beau retour d une exposition superbe et tellement intéressante !
    D Alsace cela faisait un peu loin mais de vous lire est un très grand plaisir !
    Les crânes déformés sont impressionnants !
    Merci beaucoup !

    J'aime

  11. Bien sûr, c’est une exposition d’envergure locale, mais qui plairait à tous, c’est l’intérêt des blogs ou articles de magazines !
    Mais je serai ravie de te rencontrer à Rombach-le-Franc en septembre, c’est moi qui me déplace avec plein de quilts-météo magnifiques !!

    J'aime

  12. merci pour ce reportage, toujours étayé et vivant. Nous aurions dû y être mais la vie en à décidé autrement…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.