Amitié, Exposition

Estivales de Lacaze 2021 – Au Château, des merveilles !

Bien sûr, il n’y aura jamais des milliers de personnes se précipitant à Lacaze fin juin. Ce serait impossible, ce n’est pas le but non plus. Les quelques centaines de personnes qui se déplacent ce week-end-là ne voudraient pas qu’il y ait autant de foule ! C’est un lieu qui a pourtant pris de l’importance, par la qualité des artistes qui exposent au Château chaque année et aux belles surprises réservées par les expos alentour.

Avec l’année blanche de 2020, il ne fut pas facile d’établir le programme de cette année, il a souvent changé. Mais depuis 2018, il était décidé que le Château serait dédié aux Filles du Rouvray ! Cela s’est passé simplement comme souvent, avec une conjonction de bonnes volontés.

Le patchwork est une langue universelle ! Betty Ford-Smith chez Christine Meynier, en juin 2018.

Je vous avais raconté ma visite chez Christine Meynier en compagnie de Betty. C’est ce jour-là que nous avons rêvé d’une l’exposition commune des intervenantes (vendeuses, animatrices…) du premier magasin de patchwork de France, Le Rouvray… et tout de suite, j’ai pensé au château de Lacaze ! Le rêve est devenu réalité, avec la complicité de Cécile Milhau bien sûr et l’organisation de Christine qui a recontacté toutes ses amies de longue date. Et pour moi, elles sont toujours jeunes et rock n’ roll, c’est pourquoi je me suis permis de dire « les filles » au lieu des « dames » du Rouvray, qui étaient toutes sous la direction de Madame de Obaldia.

Christine Meynier et Cosabeth Parriaud représentaient avec brio leur groupe d’amies, à l’intérieur sans masque juste pour la photo ! Elles sont gaies, gentilles, simples, elles ont tout des plus Grandes. Derrière elles, Le Temps qui Passe, de Christine, d’une richesse foisonnante et unique, une merveille de récup comme j’aime. A droite, un chef d’œuvre de la regrettée Soisick Labbens, qui fut sur la couverture d’un très ancien Quiltmania (avril 1998).
Les deux amies, châtelaines d’un jour, devant de merveilleux quilts de Cosabeth

Depuis 2018, le temps a passé, personne n’a rajeuni, mais l’envie restait ! Christine a réussi à réunir dix-huit quilts confiés par 7 Filles du Rouvray – ou leur famille – Soisik Labbens, Cosabeth Parriaud, Marie-Christine Flocard, Viviane Martin, Joëlle de Bailliencourt, Inès Travers et Christine Meynier. Elles représentent l’art du patchwork à la Française qui a éclos dans ce magasin parisien dirigé par une Américaine. Je suis une fidèle des musées, et je sais que dans cette exposition, il y a de vraies œuvres d’art, une créativité unique, une joie qui éclate, une ambiance qui jaillit de ces morceaux de tissus. Nous aussi faisons du patchwork, certains très beaux, mais la magie est là : plusieurs de ces quilts ont un petit plus indéfinissable, peut-être une âme !

Le château date de la Renaissance et a été remarquablement rénové ; ses murs de lauze d’un gris chaud (le fameux taupe des tissus japonais peut-être) met les quilts parfaitement en valeur.

C’est un vrai privilège de pouvoir exposer en ces lieux et l’année prochaine, ce sera UN artiste textile. Non, pas lui, oui, celui-ci (réponse l’année prochaine🙃😊).

La Farandole de Gonesse, Soisik Labbens, 1993 – Ce quilt avait été exposé pour la première fois à Jouy-en-Josas, en 1994 sur le thème de la toile de Jouy, et c’est à cette expo que j’ai découvert France Patchwork et m’y suis inscrite pour la première fois, car je vivais en Allemagne. Je ne sais plus comment j’avais eu connaissance de cette expo, peut-être dans un magazine allemand !

Que se passait-il aussi ce dimanche 27 juin en France ?
Longtemps on a cru que la grande salle, pleine de quilts d’exception, ne serait pas visible au public ce dimanche, les élections ayant lieu à cet endroit. Entre personnes de bon vouloir, l’entente a été trouvée avec M. le Maire et chacun avait son couloir de circulation. Ouf ! A gauche est accroché Frida de Joëlle de Bailliencourt, un des nombreux quilts tant admirés en 2018 chez Christine Meynier (alors encore sous forme de top).
Des quilts splendides dans un écrin magnifique !

Que dire de plus sinon que ces rencontres m’ont fait chaud au cœur, que nous nous sommes trouvées comme si nous nous étions amies depuis longtemps ? Ce week-end-là, il régnait à Lacaze un esprit de connexion entre les personnes comme jamais, plusieurs visiteuses m’en ont parlé ou écrit ensuite… Un effet fort désirable et inattendu des confinements ? Ou est-ce l’envoûtement du lieu enchanteur et enchanté ? Pour moi, cela tient aux personnes présentes, que de belles personnes sensibles aux énergies positives dégagées ces deux jours de fête !

La passion c’est l’énergie.
Ressentez la puissance qui se dégage
quand vous vous concentrez sur ce qui vous passionne.
Oprah Winfrey

Il ne peut y avoir de plus grand don
que celui de donner son temps et son énergie
pour aider les autres sans rien attendre en retour.
Nelson Mandela

Montons encore quelques marches dans ce beau château et nous découvrons… des tulipes ! Les tulipes ont une longue histoire (voir ici) et leur forme les rendent parmi les favorites des quilteuses… mais aussi des brodeuses afghanes, pour une série splendide !

Cette tunique est brodée par des quilteuses afghanes, en l’honneur de cette exposition thématique.
Comme pour les quilts de Rouvray,
je ne vous montre pas tout car l’exposition a lieu jusqu’au 18 juillet !
En revanche, les ventes de broderies ne se poursuivent pas. Mais avec les Salons qui reprennent, vous aurez d’autres occasions de vous en offrir !

Cette visite virtuelle des expositions du château de Lacaze vous a peut-être évoqué des souvenirs, car plusieurs de ces quilts sont devenus célèbres !

Les broderies afghanes, tout comme les quilts des Filles du Rouvray, sont exposés jusqu’au 18 juillet. La tombola pour gagner le quilt des Oiseaux de Lacaze (1er Prix) et autres beaux lots court toujours, jusqu’en août, vente des billets à l’entrée du Château.

Elle a donné envie aux Filles du Rouvray de faire peut-être une autre exposition ensemble, maintenant que les liens sont renoués… Elles nous le feront savoir !

Le temps file, profitons de chaque beau moment de la vie !
Katell

30 réflexions au sujet de “Estivales de Lacaze 2021 – Au Château, des merveilles !”

  1. Que de merveilles ! Et tu en parles si bien.. Ça donne envie de faire le deplacement, s’il n’y avait pas 1000 km !
    Mais un jour… J’essaierai d’organiser un déplacement dans ta belle région à cette époque de l’année.
    Merci Katell pour ce beau reportage qui réchauffe le cœur quand le soleil manque.

    J'aime

    1. Nous qui sommes tout de même de la région, nous avons dormi à Albi, ainsi l’escapade était complète ! Le mois de juin est toujours une fête des Abeilles, nous serons ravies de t’y convier et d’aller ensemble à Lacaze ! Juste un peu d’organisation et beaucoup de joie !
      Je sais que le temps est très maussade en Alsace, les poêles ont même repris du service… Bon courage !
      Et vivement septembre…

      J'aime

    1. Le Rouvray véhicule beaucoup de souvenirs pour tant d’entre nous ! Pour moi, c’était le passage éclair à Paris chaque année, entre Hambourg et la Bretagne… et j’ai toujours bien été reçue.
      Quant aux broderies afghanes, je suis très admirative du dévouement de Pascale Goldenberg…

      J'aime

  2. Merci Katell pour ce très beau reportage …. j’y revois le Quilt de Soisik Labbens qui a été parmi les premiers quilts vus à Jouy … et qui m’ont poussée à m’y mettre …. ce que je fais depuis … avec tellement de plaisir … 🐝🌻🐝🌻🐝🌻🐝🌻🐝🌻🐝🌻

    J'aime

  3. Merci pour ce beau reportage fort intéressant.
    J’ai eu la chance de connaître Annick Huet, reine des quilts bicolores et des fleurs en appliqué rentré à l’aiguille quand elle a habité quelque temps dans un village de Normandie, Et elle nous racontait ses souvenirs à propos du Rouvray. Elle organisait de petits stages dans sa maison où nous avons pu admirer ses fameux quilts. Annick et son mari avaient l’intention de partir au Portugal et depuis ce temps, nous n’avons plus de nouvelles.
    La ferme du Rouvray n’est d’ailleurs pas très loin non plus de chez moi (lol) car elle existe bel et bien et a donné son nom au magasin de Paris.

    J'aime

    1. Je suis désolée de te répondre qu’Annick Huet eut un AVC il y a quelques années, et je crains qu’elle ne soit décédée malheureusement. Elle avait une folle délicatesse.
      Le logo du magasin représentait, je crois, cette ferme !

      J'aime

      1. Katell, je l’ai connue après son AVC. Elle avait été par chance opérée à temps et si elle n’avait plus toute la dextérité d’avant, elle proposait néanmoins des petits stages; cela c’était entre 2013 et 2015. C’est à ce moment-là qu’elle et son mari souhaitaient partir au Portugal. Mais …

        Le logo du Rouvray c’était effectivement la ferme située à côté de la propriété où habitaient Diane de Obaldia et son mari en Normandie.(En vieux français, « rouvre » signifie « chêne »).

        J'aime

  4. Un immense merci Katell pour ce magnifique reportage … et toujours dans un esprit si positif !
    C’est un vrai cadeau pour toutes celles , comme moi, qui n’ont pas pu être présentes …

    J'aime

  5. On sent bien à travers tes mots la chaleureuse ambiance à Lacaze pendant ce WE…. Quelle merveilleuse idée que cette exposition ! Merci pour ce partage !!

    J'aime

  6. Merci beaucoup pour cet article! Je peux témoigner qu’il y avait à Lacaze quelque chose de magique!!! Etait-ce le lieu ou les personnes présentes…ou les deux???? Et tous ces ouvrages présentés dans un lieu hors du temps!!! Merci à tous pour ce partage! Et bel été à vous!!

    J'aime

    1. Ah Fabienne, nous sentions une forme d’osmose entre les lieux, les ouvrages et les personnes… Tu en as été témoin et ce fut aussi l’occasion de nous rencontrer enfin, après des années d’échanges sur les réseaux sociaux…
      Encore deux articles avant la pause estivale du blog : à bientôt !

      J'aime

  7. J’aime le bel esprit de cet article. J’ai très envie de voir tout ça en vrai, mais les photos sont splendides!! Déjà ça. Ce bonheur des rencontres est bien rendu dans le texte! Merci (une fois encore!)

    J'aime

  8. The stone building is a beautiful setting for the quilts. It made me think of medieval times and the beautiful wall coverings used to keep some of the cold out.
    The article is fantastic and allows us all to dream and wish we were there.
    I can still hear the laughter and remember the wonderful time we had with Christine seeing all the beautiful quilts at her home. Now, some of those quilts are hanging on a wall in a castle for many visitors to enjoy. Wow, what an honor! Katell, you really know how to brighten a day.
    Thank you

    J'aime

    1. All of this began with you and thanks to You! Good vibes…
      This medieval castle is a pure beauty and belonged to the non-legitimate royal family, the Bourbon-Malauze. A castle for fairy tales !

      J'aime

  9. Ce reportage est une invitation, comme tous tes articles. Merci Katell, tu sais trouver les mots justes. Cette exposition est pour moi le redémarrage de quelque chose de merveilleux, qui dormait dans un coin. Merci, merci, nous te sommes toutes reconnaissantes d’avoir initié avec Cécile ce moment magique.

    J'aime

    1. J’ai juste donné l’impulsion, tu as été au cœur du processus. La re-connaissance de votre influence est simplement normale et pleinement juste.
      A présent, nous sommes joyeusement liées par nos souvenirs lacazois !
      Merci à Cécile, pour tout…

      J'aime

  10. Merci Katell pour ce reportage très inspirant …
    C’est avec plaisir que j’ai pu voir mon ouvrage « Tulipe et vitrail » qui permet à Pascale de présenter son travail de fourmi avec les brodeuses afghanes.
    Bon été.

    J'aime

  11. Merci Katell
    Comme je l ai déjà exprimé par ailleurs, cette exposition me bouleverse , jusqu’à provoquer des larmes de joie !Toutes ces créatrices qui ont su motiver toute une génération et que j’ai pu rencontrer grâce à des stages et à des exposition, nous les remercions !!.
    Une exposition itinérante ? dans des lieux magiques ? La Savoie est partante entre lacs et montagnes !
    Bon, la bavarde que je suis s’en tiendra là !!! Merci, merci et MERCI !!!

    J'aime

  12. une belle expo! merci Katell. Je me souviens bien du quilt de Soizic Labbens « La farandole de Gonesse »… je n’ai pas trop connu le Rouvray (mon budget d’étudiante me limitait mes envies) mais c’était une vraie caverne d’Ali Baba!

    Aimé par 1 personne

  13. Magnifique expo dans un lieu magique!
    Dommage que je suis trop loin….
    A bientôt à Ste Marie aux mines (SMM)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.