S’offrir de nouveaux horizons

Des petites villes bien de chez nous ont parfois une renommée inattendue ailleurs. Entre Agen et Montauban, tout près de Moissac et Castelsarrasin, le village de Saint-Nicolas-de-la-Grave se remarque d’abord par son lieu stratégique, à la confluence du Tarn et de la Garonne. C’est un endroit préservé, refuge pour les oiseaux.

La réserve ornithologique est à peine à portée d’objectif, d’après le photographe Claudio Boaretto. Les oiseaux semblent donc bien tranquilles !
Je suis passée en voiture sur ce pont qui a la particularité d’enjamber à la fois la Garonne et le canal d’entre-deux-mers. Il a été rénové depuis, mais pas élargi ! On serre les fesses si, d’aventure, on croise un autre véhicule… mais ça passe ! Son histoire prouve l’impétuosité des flots garonnais : deux ans après son inauguration, en 1852, le pont s’écroule. En 1858, son tablier chute lors d’une crue mémorable. Depuis, ses fondations ont été renforcées avec des moyens plus modernes, les suspensions adaptées et il fait l’objet d’entretiens réguliers.

Le village nous enchante par le caractère de ses beaux bâtiments de brique ou de fer (la halle centrale), une qualité de vie préservée, une ambiance chaleureuse :

Mais celui qui fait sa renommée aux États-Unis, c’est Antoine Laumet, né ici en 1658. Il est bien plus connu sous le nom qu’il s’est attribué, le Sieur de Lamothe-Cadillac. Je vous avais raconté son incroyable histoire en été 2020 et vendredi dernier, j’ai eu le grand privilège de me faire ouvrir la porte de sa maison natale. Entièrement rénovée grâce à des volontés locales et la municipalité de Detroit reconnaissante, elle est devenue le Musée Cadillac, en l’honneur de ce Gascon qui s’est créé une vie à son image, hors du commun !

Danielle, passionnée d’art et de culture – et de patchwork! – a été ma guide attentionnée, elle m’a fait vivre la vie tumultueuse de ce téméraire Gascon. J’ai beaucoup appris, appréciant la qualité de la mise en contexte de l’histoire, hors des légendes… Cette vie est suffisamment extraordinaire pour ne pas avoir besoin d’en rajouter ! On peut visiter en se contentant de lire les panneaux, mais écouter un(e) bon(ne) guide est irremplaçable.

Buste créé par Délie Duparc

Cet homme, excessif en tout, a illustré sa Gascogne natale par son intrépidité, sa ténacité, sa passion de l’aventure, son intelligence des plus déliées et son remarquable sens des affaires.
René Toujas
 Le Destin extraordinaire du Gascon Lamothe-Cadillac de Saint-Nicolas-de-la-Grave fondateur de Detroit, Ateliers du Moustier, Montauban, 1974

Une peintre locale, Patricia Blanchet, a réalisé l’été dernier une splendide fresque murale dans l’entrée ; elle représente le fortin créé par Lamothe-Cadillac, entouré de cette nature idéalisée qui ressemble au paradis, avec des bosquets d’aspens, mes arbres américains préférés, des oiseaux, ainsi que des personnages qui discutent en toute quiétude et courtoisie… Trois murs qui nous immergent dans la fin du XVIIe siècle dans la région des Grands Lacs ! Et savez-vous que les Français s’entendaient très bien avec la population autochtone américaine, bien mieux que les Anglais ?…

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez vous référer à cet article de Tourisme-Occitanie, vous avez un numéro de téléphone pour organiser votre visite.

Lamothe-Cadillac s’est offert une vie à son image, voguant vers des horizons inconnus. Il est même devenu mondialement connu, indirectement, grâce aux voitures qui portent le nom de Cadillac en son honneur. Moins connue, la chanson d’Etienne Roda-Gil écrite pour Johnny, rend hommage au Sieur de Cadillac !!

En patchwork, nous pouvons aussi élargir nos horizons. Le club de patchwork de St-Nicolas est très réputé depuis des décennies pour la qualité de leurs quilts faits à la main. J’ai cependant été sollicitée par Isabelle pour montrer quelques techniques permettant de s’amuser à modifier ses habitudes. On ne jette pas tout par la fenêtre, mais on prend quelques idées pour moderniser ses ouvrages, changer de style, se faire plaisir sans la crainte du cutter ou de la machine à coudre. Cap sur l’improvisation, sur l’acceptation de l’imperfection, la réjouissance des effets inattendus au lieu de la réplique exacte ! En une journée, les idées ont fusé, avec des périodes d’incertitude puis la joie de la réussite… Bravo à chacune d’entre vous d’avoir osé dépasser votre zone de confort avec le sourire et beaucoup de rires, et merci infiniment pour votre accueil si chaleureux !

Vous pourrez compter sur moi pour annoncer votre prochaine exposition en 2023 et surtout, je viendrai l’admirer avec mes amies Abeilles, avec grand plaisir !

La créativité autorise chacun à commettre des erreurs.
L’art c’est de savoir lesquelles garder.

Scott Adams (dessinateur de BD)

Bon dimanche à tous, et offrez-vous peut-être de nouveaux horizons !
Katell

14 commentaires sur « S’offrir de nouveaux horizons »

  1. Quel art de passer des oiseaux au pont sur la Garonne puis de la Cadillac au patch… je ne devinais pas du tout la chute… et voilà de nouvelles adeptes du patch libéré, grâce à un merveilleux professeur!

    J’aime

    1. Tout ça dans un village plein de belles surprises !
      Ces quilteuses sont déjà talentueuses, elles ont très bien reçu le coup de pouce pour entrer dans l’improvisation… Bien sûr, j’ai adoré ma journée !

      J’aime

  2. Quel que soit le propos de départ on arrive toujours au patch 🤣 merci Katell pour toutes ces histoires qui nous ouvrent sur tout ce qui se passe autour de nous tous les jours. Bravo aux patcheuses pour ces magnifiques résultats !

    J’aime

    1. Il y a du patch partout pour qui veut bien le voir… pour paraphraser je ne sais qui !!
      C’étaient des exercices ouvrant de multiples possibilités, et je crois bien qu’avec la synergie du groupe, il va y avoir de nouvelles envies de patch à St Nicolas !

      J’aime

  3. Oh un superbe musée à visiter et encore un célèbre Gascon .. même si pour moi le meilleur d’entre eux s’appelle D’Artagnan !! :))
    Un grand bravo à tes élèves ! Accepter de sortir de sa zone de confort est parfois compliqué pour certaines ! Mais là, on sent tout de suite qu’elles ont accroché !

    J’aime

  4. Merci Katell pour cette journée qui m’ a fait ouvrir les yeux sur des techniques que j’ai peu utilisé jusqu’ a présent, mon apprentissage relativement récent et « academique » ne m’ayant pas encore emmenée sur ces chemins là. On a toutes passé un super moment autour d’une passion commune avec une prof sympa à l’écoute et très patiente. what else? Au plaisir de te recroiser bientôt. Anna.

    J’aime

    1. Éliane m’avait parlé de toi, j’ai été ravie de te rencontrer… et on provoquera d’autres rencontres !
      Improviser en patchwork procure de l’énergie, c’est ce que j’explique un peu dans mon livre et que je ressens toujours plus clairement, et j’adore partager ces moments privilégiés !

      J’aime

  5. Merci Pour ce très bel article sur St Nicolas. Nous avons été toutes très emballées par ce cours, et par le professeur !!!! Très sympathique, passionnée de patchwork et d’histoire me semble-t-il. A refaire. Marie Hélène

    J’aime

    1. Merci à toi, et toutes tes amies, j’ai eu beaucoup de plaisir à vous montrer ces petites choses qui ouvrent beaucoup de perspectives ! Et oui avec plaisir, je reviendrai !

      J’aime

  6. ah St Nicolas, je connait bien ce joli village, et bien sur le club de patch, quelques rencontres amicales avec elles, leur expo toujours superbe, et quelques amitiés avec mon club de La Sauvetat de Savères. Merci pour ce clein d’oeil

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.