Histoire d'un tissu, Tissus

Le Textile à Labastide-Rouairoux (Tarn)

Dans cette petite ville tournée principalement vers l’industrie textile se trouve un musée dans une ancienne filature dédiée aux tissus luxueux de la haute-couture française ; Chanel, Dior et bien d’autres étaient leurs clients !

Le bâtiment est au bord de la rivière qui fournit à la fois sa force hydraulique et l’eau nécessaire à la teinture. Plutôt que de longues explications, je vous laisse rêver au fil des clichés…

La spécialité de cette filature était le fil cardé. On y voit d’imposantes machines, mais aussi celle-ci toute simple, remplie de cardères naturelles ! Le cardage de la laine donnera des étoffes feutrées, duveuteuses…

Un coin de l’atelier de teinture…

Et maintenant, place au tissage !

Un très bel atelier à la lumière naturelle grâce aux grandes baies vitrées

Les navettes font, comme leur nom l’indique, les aller-retour sur le métier à tisser et font la trame des tissus. Les machines montrent toute l’ingéniosité consacrée à la fabrication des tissus, j’aime voir « comment ça marche » et dans cette filature tout est visible ! C’était ainsi avant la fabrication des tissus assistés par ordinateurs, là où l’électronique nous cache les rouages du fonctionnement…

Dans un coin de l’atelier de tissage se trouve ce métier rustique : je rêvais d’en avoir un lorsque j’étais adolescente…

Si vous passez dans la Montagne Noire, ancien massif au sud-est du Tarn, ne manquez pas cette visite, elle est passionnante.

***

Mais heureusement, toutes les filatures ne sont pas devenues musées, il en existe encore en activité à Labastide-Rouairoux ! L’une d’entre elles vend une partie de sa production sur place dans un magasin à l’ambiance désuette :

On vend dans ce grand magasin les toiles tissées 200 m plus loin ! C’est aussi un mini-musée, avec ses tampons-imprimeurs, ses navettes, ses bobines…

Ces fils teints au Bleu de Lectoure sont tissés ici !

Quel plaisir de trouver encore du tissu traditionnel, entièrement fabriqué en France sans aucun produit chimique…

Soin du linge à l’ancienne…
Je vous avoue préférer mon fer à repasser quand même !

*****

23 réflexions au sujet de “Le Textile à Labastide-Rouairoux (Tarn)”

  1. Merci pour ce joli reportage. Moi aussi je voulais un métier à tisser, j’avais même économisé, mais c’était sans compter sur le mari de l’époque.
    J’adore ce bleu de lectoure. Bonne journée.

    J'aime

    1. Moi j’étais ado à ce moment-là… Pas possible non plus !
      Il faudra que je parle plus du Bleu de Lectoure, ici « tout le monde » connaît mais cela peut être une découverte pour d’autres… et c’est une si belle histoire !

      J'aime

    1. Bravo pour ton article si détaillé et vivant, il y avait tant de belles choses à voir ! C’était ma première visite car je suis en Bretagne le 15 août en général… Oui c’est triste de voir toutes les usines fermées qui tombent lentement en ruine, alors qu’on aime tant la qualité de ces filatures ! Alors espérons que celles qui existent encore vont survivre à la crise et la mondialisation, cela dépend aussi de nous…

      J'aime

    1. J’ai effectivement craqué pour une nappe en métis (40% lin, 60% coton), elle est superbe, on peut la voir dans l’article Cathedral Windows du 17 août… Oui, la nappe rayée bleue !
      Bises
      (Cécile, ma boite mail est bloquée, je ne lis donc aucun message en ce moment… à suivre)

      J'aime

  2. Je confirme que le linge de maison des TOILES DE LA MONTAGNE NOIRE est d’excellente qualité, c’est la 4ème fois que j’en achète et la nappe d’il y a 4 ans que je lave et relave est toujours impeccable quand aux essuie mains, ils essuient vraiment les mains et les torchons en métis pour essuyer les verres en cristal, y’a pas mieux !

    J'aime

  3. Merçi pour cette information, moi pour qui les tissus sont une veritable passion, j’habite les Cévennes, pays des anciennes filatures, la prochaine fois que je vais dans le sud ouest,je fais le détour pour admirer tout cela et probablement faire des achats

    Michèle

    J'aime

  4. Cette année je n’ai pu me rendre sur cette journée du fil !
    L’histoire de l’industrie textile du tarn sud .. est encore vivante grace à ce beau musée …
    LEs filatures ont toutes fermées ou presque dommage !
    bonne journée

    J'aime

  5. Bonjour,

    Je suis née dans ce village et j’ai travaillé 7 ans dans le textile, merci de le faire connaitre !
    Je n’y habite plus, mais j’aimais beaucoup cette branche d’activité. Lorsque j’étais enfant, le textile tournait à plein, et les usines étaient nombreuses. On y fabriquait des tissus de luxe. (Courrèges, Cardin etc).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.