Sur ma table de nuit/4

Vous avez peut-être laissé de côté ce livre pimpant qu’on voit partout, avec le combi VW en couverture ; il semble bien sympa mais c’est juste un bouquin feel good pour les jeunes, non ? Sorti d’abord de manière confidentielle en 2019 puis en novembre 2021 chez Albin Michel, il a déjà conquis 600 000 lecteurs, et pas que des jeunes trentenaires comme l’autrice, Melissa de Costa ! Il mérite toute notre attention.

Eh bien, je l’ai lu juste après Noël et je dirais que c’est un miracle littéraire ! J’ai ri aux éclats, j’ai pleuré – vraiment. J’ai apprécié certains lieux que je connais dans les belles Pyrénées et j’ai hâte de découvrir les autres, sûrement au printemps… et pourquoi pas faire un tour dans le village breton ! Ce roman est une ode à nos jolis villages de France, leurs personnages hauts en couleurs souvent attachants, parfois décevants – c’est la nature humaine, très bien croquée, avec toutes les générations. Malgré le thème principal si tragique, ce sont de vraies vacances, cette histoire ! Il se trouve que j’ai été privée de téléphone plusieurs jours, et ce roman a joliment contribué à mon sevrage temporaire 😀

Être en couple, c’est fait pour s’élever, pas pour se figer.

– Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.
– Ce qui veut dire, c’est que ?…
Il hésite. Il a peur de passer pour un idiot.
– Ce qui veut dire que ce voyage qu’on fait toi et moi, c’est avant tout un voyage intérieur… Une introspection.

Entre lagune et Méditerranée, Gruissan, dans l’Aude, était bien calme en novembre dernier. Je préfère y aller en dehors des vacances… Cette partie du littoral fait partie des visites avec les héros du livre.

Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient.

C’est aussi une histoire très poignante. Nous sommes nombreuses à être confrontées aux longues maladies autour de soi et on peut avoir peur de lire ce qu’on connaît parfois trop bien. Oui, il s’agit d’un jeune homme de 26 ans condamné à court terme par la maladie d’Alzheimer – rarissime à cet âge, mais possible. Le récit est pourtant une ode à la vie et sa construction rend l’histoire très originale.

L’extraordinaire se trouve sur le chemin des gens ordinaires.

Saint-Suliac, village de pêcheurs près de Saint-Malo :

Les villages perchés m’attirent toujours. J’en ai même fait le thème d’un quilt, paru dans BeeBook :

Il est un village perché qui a reçu des milliers de visites de pèlerinage par les lecteurs de Tout le Bleu du Ciel : Eus (on prononce é-ouss), dans les Pyrénées catalanes !

Enfin, les majestueuses Pyrénées et ses petits villages authentiques sont merveilleusement décrits… On a envie de prendre son sac à dos illico !

L’effort physique permet au mental de totalement lâcher prise.
Les pensées se succèdent en tourbillon, mais un tourbillon calme et serein. À certains moments on est à peine conscients qu’on pense. Il y a des souvenirs qui remontent tout doucement, qui s’imposent sans provoquer d’émotions douloureuses.
On les regarde avec une certaine distance et avec bienveillance.

Lescun, village qui abrite un éco-village
On n’est jamais seul au Pic du Midi ! Mais hiver comme été, la vue est extraordinaire.

La Mémoire. Sans elle, nous ne serions que des mammifères très vulnérables, sans doute exterminés depuis longtemps. A partir de la mémoire se développe l’intelligence, le langage, la transmission, la culture, la civilisation. Mais aussi les liens affectifs, l’amour, l’amitié… Nous sommes comme un arbre, nous vivons grâce aux 4 Éléments, avec les racines plongées dans notre terreau d’héritage et d’apprentissage, qui grandit grâce à l’eau, l’oxygène et le soleil et s’élance en arborescences avec les multiples aspects de nos vies, et les nôtres sont tous axés sur notre mémoire. C’est le fameux Arbre de Vie, commun à tant de cultures, qu’on aime représenter en textiles. Ce thème est aussi présent quelque part dans le livre !

Cet arbre s’appelle l’arbre du vie. Il unit les deux mondes : celui du ciel et de la terre, grâce à ses branches, qui montent en extension vers le ciel, et à ses racines qui s’enfoncent profondément dans la terre. Le conte précise que l’arbre perd ses feuilles en hiver mais les retrouve au printemps, représentant « l’expansion de la vie et sa constante victoire sur la mort ». Joanne n’avait pas tout compris à l’époque et Joseph avait précisé :
« Il représente le cycle de la vie et de la mort ».
Elle avait froncé le nez.
« C’est un symbole d’immortalité, Joanne. Ce dessin représente le fait que la vie l’emporte toujours sur la mort. »

Avez-vous expérimenté des trous de mémoire ? C’est agaçant quand il s’agit d’un nom, d’un mot. C’est angoissant quand c’est une part de votre vie qui s’est évanouie. On peut subir un ictus amnésique, l’effacement d’une période (d’une demi-heure à 24 heures), pour des raisons souvent obscures. C’est le black-out décrit dans le roman, une zone définitivement blanche dans son parcours. C’est perturbant, mais généralement sans conséquence. En revanche, être diagnostiqué malade d’Alzheimer, avec l’atteinte de l’hippocampe, est tragique car on sait que la dégénérescence est inéluctable. Pour revenir au roman, le jeune homme de 26 ans réagit d’une manière audacieuse au diagnostic et nous donne une leçon de vie…

Pourquoi j’ai aimé ce livre ? Outre l’aspect touristique si réussi, j’ai aimé la finesse des sentiments, l’évolution des personnages, le bonheur malgré tout, ce maelstrom d’émotions… et beaucoup d’allusions légères à la littérature, quelques citations bien venues : un vrai coup de cœur, je vous le dis ! Ces jeunes personnages ressemblent peut-être aussi aux jeunes de votre famille – ou à vous-même peut-être sur certains aspects : le goût de la nature, la recherche de l’authenticité, l’amour des livres, peut-être aussi le végétarisme (et la difficulté de l’être en société), la pratique de la méditation en pleine conscience, l’envie d’un ailleurs, de tout plaquer…

La lecture est recommandée contre la perte de la mémoire,
c’est donc une bonne prescription :
en route avec Émile et Joanne, vous ne le regretterez pas !
Katell

Autres romans récents, également très émouvants, entre le paradis et l’enfer : Là où chantent les écrevisses, de Delia Owens (1er roman également) et aussi Betty, de Tiffany McDaniel, tous deux traduits de l’américain. De belles heures de lecture !

57 commentaires sur « Sur ma table de nuit/4 »

    1. Je crois bien que vous ne le regretterez pas : lecture aisée mais prenante, tout comme les deux derniers romans cités. Ils méritent le temps qu’on y consacrent, ils nous restent en mémoire…

      J’aime

  1. J’ai aperçu ce combi aux couleurs gaies chez ma libraire ambulante et avec cet article je vais me laisser tenter ne serait-ce que pour voyager sans quitter mon fauteuil… Connais-tu le 2e roman de Mélissa Da Costa « Les lendemains »?

    J’aime

        1. bonjour tout d’abord merci katell je suis d’accord cette histoire est hyper prenante on aimerais le lire en une seule fois
          De la même autrice j’ai lu son deuxième livre avec beaucoup de plaisir : les lendemains – c’est une tout autre histoire , on se trouve transporté également j’ai juste trouvé la fin un petit peu trop idyllique
          quand a son troisiéme je vais l’acheter et bien vite le lire

          J’aime

  2. coucou Katell toujours une joie de te lire!
    ce livre m’a été prêté et j’avoue qu’il était tout en bas de ma pal, pas sûre d’avoir envie de le lire tant d’autres auteurs m’attendaient…
    et voilà, je l’ai remonté en haut de la pile!
    bisous
    Cosabeth

    J’aime

    1. Peu à peu, le caractère de la fille de dévoile. Elle m’a tellement touchée. L’histoire triste mais gentillette du début de développe, avec des personnages que j’ai l’impression d’avoir rencontrés, dans le Tarn et ailleurs ! J’espère que tu apprécieras cette lecture 🌞

      J’aime

  3. Autre très bon livre sur la perte de mémoire :
    Les possibles de Virginie Grimaldi
    Le quotidien avec un père Alzheimer

    J’aime

  4. Je l’ai lu……il y a deux ans maintenant, j’ai bcp aimé, il m’a aidé, et j ‘essaye( pas toujours facile) de vivre comme si de rien n’était, gardons l’espoir, Merci de ce rappel!

    J’aime

    1. Vivre avec joie et émerveillement malgré tout, c’est parfois bien difficile. Tu vis avec courage. Les lectures divertissent, celui-ci fait un peu plus…
      Je t’embrasse

      J’aime

  5. J ai adoré ce livre, il m ’ª fait du bien cet été, m ‘ª aidé à m évader . Je viens de le donner, j aurais du le relire… merci pour ce partage. Bonne journée.

    J’aime

    1. Il va faire le bonheur d’autres personnes ! Moi aussi je fais voyager la plupart de mes livres, quand je ne les achète pas sur tablette. Je sais, ce n’est pas bien, mais ça me permet de lire dans mon lit la nuit sans lumière 🤣

      J’aime

  6. J ai adoré ce lire, comme toi plusieurs villages ne m étaient inconnus et puis ces personnages, chacun avec leur histoire si violente, une ode à la vie ,à l amour….

    J’aime

  7. En lecture j’évite les « pavés » mais dans le cas de ce livre j’ai été attirée par le sujet. Je me suis lancée pour savoir où allait me conduire le combi de la couverture et cela a été un vrai coup de coeur. J’ai adoré et je recommande sa lecture car depuis deux ans il reste mon livre préféré.

    J’aime

    1. Nous qui avons parlé littérature hier !! Je n’avais pas donné le sujet de mon article d’aujourd’hui en effet. Ravie que tu aies autant aimé ce livre Bee Brigitte ! Nous en reparlerons !

      J’aime

  8. J’ai aussi adoré ce livre et ses personnages si attachants. Je pensais aussi que c’était un petit roman et en flânant chez un libraire cet été une femme me l’à recommandé ,Merci à elle . Un peu la même veine que Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin . J’ai aussi commencer Betty et Là où chantent les écrevisses est dans ma pile .

    J’aime

  9. Le meilleur de Mélissa
    J’ai lu tous ses livres .quand j’aime un livre je cherche à lire tous les livres de cet ( te) auteur
    .c’est le « bleu » qui m’a littéralement transportée .à mon avis son meilleur livre .le dernier «  la doublure » très différent des autres et pour moi aucun intérêt

    J’aime

  10. J’ai acheté ce livre pour ma fille à Noël , j’ai envie de le lire aussi.
    Avez-vous lu le livre de Valérie Perrin « changer l’eau des fleurs » ? une perle aussi.
    Merci

    J’aime

    1. Ce livre séduit toutes les générations, tout comme Changer l’eau des Fleurs ! Je n’en ai pas parlé car il est sorti un peu plus tôt. Nous avons une pléiade de nouveaux talents, quelle chance…

      J’aime

  11. Tous les Melissa Da Costa sont formidables. Il y a aussi Valérie Perrin autre auteure formidable.
    Comme toi, je recommande Betty de Tiffany McDaniel, je l’ai lu l’an dernier et j’ai toujours ce livre dans ma tête, j’y pense très souvent.

    J’aime

    1. Merci Nicole ! Internet ne réduit pas la qualité de la littérature, pas plus que ne l’a fait le cinéma ou la télé. Il y a de la place pour tout le monde, et je crois même que l’exigence des lecteurs augmente ! Merci pour tes suggestions !

      J’aime

  12. Coucou Katell,
    Je conseille également cette lecture, comme d’ailleurs les autres romans de Mélissa Da Costa. De cette même auteure, mon dernier lu est « La doublure », roman un peu sombre, avec un côté tragique, mais très prenant.
    Bises à toutes les abeilles.

    J’aime

    1. Je te sais très grande lectrice Madeleine, merci pour ton conseil. Plusieurs lectrices ont été perturbées par le changement de ton dans le nouveau roman, La Doublure, bien plus noir, mais il me tente !
      A bientôt j’espère !

      J’aime

  13. Merci Katell pour ton article qui nous fait voyager avec de magnifiques photos de villages, ton article donne envie de lire ce livre et les autres. Bonne journée, amitiés, Sylviane

    J’aime

  14. Merci pour le conseil de lecture, je me réjouis de me plonger dans ce ou plutôt ces livres. Comme ça je sais que je ferai le bon choix en achetant car je suis parfois déçue.

    J’aime

    1. Merci pour cette confiance ! J’essaie de fournir les éléments qui font que chacune sait si ce livre est pour elle ou pas. Ici, cela semble être l’unanimité, sauf pour Betty qui peut déranger par sa noirceur.

      J’aime

  15. J’ai acheté ce livre dans une brocante il y 18 mois un peu au hasard et j’ai adoré. Ce livre a fait le tour de la famille (fille, belle fille et petite fille), il est un peu défraîchi…j’ai moins aimé Betty.
    Très bon week-end

    J’aime

    1. L’histoire de Betty est plus ancrée dans les croyances amérindiennes qui nous sont étrangères, et il est très noir. Là où chantent les écrevisses est plus consensuel, je le reconnais volontiers !

      J’aime

  16. Je ne peux que partager ton avis sur ce livre que j’avais dévoré à sa sortie. Depuis il a beaucoup circulé au sein du club et toutes celles qui l’ont lu l’ont aussi aimé. Ensuite j’ai apprécié les autres écris de cette auteure que je suis régulièrement. Par contre je vais me procurer les 2 autres livres que tu nous proposes et que je ne connaissais pas encore. Merci de ces bons conseils.

    J’aime

  17. Merci Katell pour cet article! Ça donne envie!! Et bien sûr je vais certainement me laisser tenter!!
    A très vite!!

    J’aime

  18. Un roman qui me tente beaucoup depuis un certain temps et dont je retarde toujours le moment de sa lecture. En revanche, j’ai lu le roman de Delia Owens et j’ai adoré et vu également son adaptation au cinéma, assez réussie. Betty me fait peur.

    J’aime

  19. Merci pour votre réponse concernant le livre Betty car je lis le soir pour m’endormir et de ce fait j’évite les histoires trop dures ou dramatiques.

    J’aime

  20. Ma fille m’a parlé de ce livre, mais m’a recommandé de ne pas le lire maintenant, une amie proche m’a avoué avoir évité de me prêter le livre…mon mari souffrait d’Alzheimer et est décédé il y a trois semaines.
    J’attends d’être un peu plus forte moralement avant d’en commencer la lecture.

    J’aime

    1. C’est un contexte bien particulier qui raviverait bien des traumatismes… Françoise, mes sincères condoléances. Cependant, la narration est très habile et le fait que ce soit le cas rarissime d’une personne de 26 ans fait que le parallèle avec des personnes plus âgées ne se fait pas de manière trop pesante.
      Je suis désolée, bon courage.

      J’aime

      1. J’ai reposé le livre hier soir …très tard!
        Je ne suis pas arrivée à m’en détacher pendant quelques jours. Ca faisait longtemps que ne n’avais pas été « happée » par un livre.
        C’est un très beau texte, j’y ai revu des épisodes que j’ai vécu il n’y a pas si longtemps, mais cela a dû en atténuer l’effet tragique ou l’effet de surprise.
        Les personnages sont très attachants et je vais avoir du mal à plonger dans un autre roman avant quelque temps.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.