Salon ou festival

La Fierté des Femmes au PAF 2022

Il soufflait un vent doux et multicolore au Salon de l’Amour du Fil, qui répandait joie et fierté d’être là, nous les femmes artisanes ou artistes, bricoleuses ou brodeuses, couturières ou quilteuses. Des femmes qui ont des talents et s’affirment en étant simplement là, avec simplicité et fierté. C’est du moins ainsi que je l’ai ressenti. Bien sûr, il y avait quelques Boys, chevaliers servants de quelques dames, membres du staff d’organisation ou hommes aimant les mêmes arts que nous, mais c’était quand même une sacrée majorité de Girls qui arpentaient les allées !

De nombreuses artistes ont pu montrer à Nantes leur univers textile. Je ne les ai pas toutes rencontrées, donc je suis forcément passée à côté de personnalités qui m’auraient plu sans doute… Voici la seconde partie présentant les artistes abordées et aimées.

Commençons par les arts de la broderie lointaine avec Isabelle Langiano et Les Trouvailles de Zaze ; déjà je l’avais appréciée au Salon de Pexiora en février dernier. Ses arts textiles mêlant tissus asiatiques, broderies (boro, sashiko, kantha…) et fils précieux sont enchanteurs. Un goût sûr, une gentillesse à toute épreuve.

En avant les Femmes !
Nadine Levé autour de ses œuvres et Emma qui passe, avant une longue journée à son stand !

Toujours dans le Corner Broderie, Nadine Levé. Ah depuis le temps que j’avais envie de la rencontrer ! Son stand est comme son site, foisonnant de petits trucs magnifiés par quelques coups d’aiguilles, de petites merveilles délicates, de robes poétiques, de panneaux-portraits de femmes, de peintures de musées croquées, d’un recueil de regards – de femmes aussi bien sûr… le tout avec un talent fou. Sur Instagram ou sur FB mais surtout sur son site avec de beaux textes, vous entrerez dans son univers.

Panneau évolutif de regards de femmes, à voir aussi en détails sur son site ici
En avant les Femmes !

De l’autre côté du Salon, nous pouvions trouver la galerie des Quilttriplées, trois femmes qui s’expriment en arts textiles, chacune dans son domaine.

Chantal Guillermet , Anne Bellas et Lena Meszaros, les Quilttriplées de Nantes

Anne Bellas bâtit des cathédrales de lumière, une très belle série en patchwork improvisé, ainsi que des panneaux plus abstraits, des fenêtres sur un petit univers. Chaque œuvre est très harmonieuse et fait du bien.

Avant de se consacrer entièrement à son art, Anne tenait une propriété avec son mari, où se succédaient des stages artistiques. Elle fit venir Rayna Gillman, artiste américaine renommée spécialisée dans le patchwork créatif improvisé, en Bretagne à deux reprises, et je crois bien que ces rencontres furent un des éléments déclencheurs de son engagement dans l’improvisation textile. Depuis, Anne trace son chemin artistique. Elle a la chance d’habiter à Nantes !

Chantal Guillermet trouve son inspiration dans ses voyages. Pour mieux exprimer ses impressions, elle aime teindre et imprimer ses tissus. Ses tableaux sont harmonieux, les couleurs souvent chaleureuses, avec une utilisation particulière de l’ocre. J’avais déjà admiré ses tableaux au Carrefour Européen du Patchwork, plaisir renouvelé !

Poteries sur tapis oriental – Chantal Guillermet
Oranger, Jaffa (Israel) Chantal Guillermet

J’ai une affection particulière pour Lena Maszaros, artiste textile à la vie remplie par ailleurs d’un travail à plein temps et d’une autre passion où elle est animatrice-professeur, le qi kong (art énergétique chinois). Et pourtant, sa sensibilité est toute slave (elle a des origines hongroises et ukrainiennes). Ce melting-pot culturel lui donne une force spirituelle que j’admire. Nous nous étions connues grâce aux quilts météo (c’est grâce à elle que l’exposition a eu lieu au Carrefour Européen du Patchwork), et nous rêvons de trouver de nouveau une bonne raison de faire des choses ensemble… Je suis sûre que cela viendra !

Ses œuvres expriment directement ses ressentis, comme la bataille avec ou contre sa machine à coudre quand il s’agit de piquer des textures inattendues :

La Vengeance de la Machine à Coudre – Lena Meszaros – Sa machine à coudre est un dragon blanc à dompter !
De la récup’ bien sûr dans cette oeuvre tricolore de Lena et une symbolique ambigüe : qui doit maîtriser qui ?

Plusieurs oeuvres expriment le tourbillon émotionnel des confinements :

Matière première à disposition en abondance : les masques usagés. Cela devient un immeuble de confinement, où chacun essaie de vivre : c’est Surviland. Les élastiques renforcent l’idée de l’attachement, l’enfermement, les liens contraints.
Approchons-nous : les détails de Surviland donnent l’ambiance de cet immeuble, où chacun a pourtant des activités ludiques et où la bonne humeur règne malgré tout, avec une référence au film La Vie est Belle de Tognini et, pour la forme, le livre pour enfants Busy, busy Town de Richard Scarry.

Et puis le poids de nos vécus à trimbaler notre vie durant :

Le Ciel t’aidera, Lena Meszaros – J’ai une interprétation différente de la sienne, je veux y voir un crâne plein d’idées noires et, au-dessus, des mains bienveillantes guérisseuses qui font s’échapper, peu à peu, sur un chemin sinueux, les traumas anciens.
En avant les Femmes !

Terminons notre balade avec En avant les Femmes ! Cri du cœur d’Odile Bailloeul, relayé des milliers de fois grâce à ses nouveaux tissus et ses sacs, grâce auxquels elle reverse 7€/pièce à La Maison des Femmes (accueil des femmes victimes de violences). Et le coin-photos est génial :

Monique Philippe
@kakotille et son poulpe Appolline

Terminons avec ce portrait formidable :

Corinne qui travaille Au Fil d’Emma, @aufildemma et @odilebailloeul

En avant les Femmes ! Hommage à toutes celles qui ont fait avancer les arts, les sciences, la politique, des femmes qui ont osé avancer dans un monde encore trop fait pour et par les hommes. Nous voulons un monde équitable, le chemin se trace si nous faisons des pas dans la bonne direction…

Marcheur, il n’y a pas de chemin,
Le chemin se construit en marchant.

Antonio Machado

Soyons fières du parcours déjà fait,
mais restons vigilantes pour qu’aucun recul ne soit possible.
Et vive les quilteuses !
Katell

30 réflexions au sujet de “La Fierté des Femmes au PAF 2022”

  1. Très belle journée à Nantes. J’aime beaucoup les Quilttriplées et particulièrement les cathédrales d’Anne Bellas.

    J’aime

  2. Merci pour ce beau reportage qui permet à toutes celles (comme moi) qui n’ont pas pu se déplacer, d’admirer les œuvres présentées à Nantes. J’aime beaucoup vos commentaires et autres phrases qui vibrent d’une énergie réconfortante pour moi. Mon patch préféré : le manteau valise. Belle journée et au plaisir de vous lire

    J’aime

    1. Je n’ai montré qu’une sélection des œuvres, afin de garder des découvertes si on va à une exposition ultérieure de l’artiste. Héritage de Léna (le manteau valise) : tout le monde s’y arrête, laisse monter les impressions en même temps qu’on découvre mille détails… Bien vu, c’est une œuvre fouillée et poignante.

      J’aime

  3. Un article qui me montre encore ces œuvres sous un nouveau jour, avec le plaisir d’explications claires qui nous les font mieux apprécier. Que ce salon était riche !

    J’aime

    1. Pour ta première visite, tu as été gâtée en effet ! Les expositions donnent une autre dimension, les artistes étant triées sur le volet. Pour les commerçants, tu en connaissais déjà beaucoup !

      J’aime

  4. merci Katell, je viens de faire une nouvelle visite du salon, trop loin pour moi , hélas, de belles découvertes, et certaines que j’ai connues, et merci aussi pour ta présentation et ton ressenti.qui nous permette parfois de mieux comprendre la démarche de l’artiste;

    J’aime

  5. Merci Katell pour ces reportages bien frappés de féminisme. Le pouvoir de création des femmes est immense. Il s’inscrit dans le quotidien et ressemble souvent à du temps et de l’espace gagnés de haute lutte.
    Oui rien n’est acquis disait Simone. Surtout en temps de crise….Et elle semble permanente cette crise. Alors soyons vigilantes et partageons les couleurs de la vie. Au jardin, à l’aquarelle et au patchwork ….Puis dans le mystère du regard de l’autre.

    J’aime

    1. Tu as raison, la vigilance et les piqûres de rappel sont ici indispensables ! Et je souhaite aussi que se développe ce qu’on peut appeler la sororité, ce sentiment de pleine confiance, de gratitude et d’amitié entre les femmes. Ce sera un grand pas quand ce sentiment entre nous sera devenu majoritaire, on pourra avancer plus vite et mieux.

      J’aime

  6. Merci Katell pour tes reportages nantais sur tes chemins de traverse … A part Nadine Levé, une poétesse textile au talent trop méconnu, je ne connaissais pas les autres artistes … des valeurs à suivre assurément….

    J’aime

  7. merci pour ces reportages qui nous permettent de découvrir une multitude de créatrices, artistes. j’aime beaucoup leur façon de s’exprimer . je crois que nous avons trop de timidité pour nous lancer dans ce genre d’expression et nous nous sous-estimons, j’essaie à une moindre échelle et après je repars sur un modèle à copier , c’est la facilité mais ça ne me satisfait pas vraiment alors chaque fois que je recommence un ouvrage, je me dis  » lance-toi « .
    je suis Nadine Levé sur son blog et j’admire ses ouvrages et sa créativité débordante , les cathédrales sont magnifiques .
    j’en profite pour vous dire que je lis et relis tous vos envois avec photos, références de lectures etc… vos heures sont-elles différentes des miennes !!!…je n’ai pas assez de temps pour faire tout ce que je voudrais , et pourtant je suis retraitée avec la tête pleine de projets.

    J’aime

    1. Oui, nous apprenons tellement des autres ! La sélection du PAF m’a réjouie – comme bien souvent.
      Merci pour ce suivi. J’ai la chance d’écrire vite, ce qui me prend le + de temps, ce sont les photos, avec ma connexion internet très moyenne. Il faut qu’on installe la fibre !
      Quant aux quilts, ils sont, comme les deux prochains que je vais présenter, des ouvrages en commun avec mes amies Abeilles. Quand on se réunit, on abat un travail phénoménal en une journée et nous nous motivons mutuellement ! Et puis la joie de faire des choses ensemble, comme la teinture à l’indigo vendredi dernier (reportage un peu plus tard) nous enthousiasme. Alors c’est facile de partager toutes ces belles activités !
      Et puis, j’ai un mari très compréhensif 😊

      J’aime

  8. merci Katell pour ton reportage c’était un plaisir de retrouver un bout du sud- ouest là haut en te lisant je m’aperçois qu’il y a encore des choses à découvrir même en ayant eu les œuvres sous les yeux

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.