Le sashiko de Caro

Il y a quelques années au Salon des Tendances Créatives de Toulouse, Caroline avait été séduite par un kit de sashiko (broderie japonaise). Dans une petite pochette, le tissu indigo, le fil écru, la longue aiguille et de petits ciseaux l’ont suivie partout en voyage, en famille, chez des amis… Tout le monde a vu Caro tirant l’aiguille ! Parenthèse méditative, point par point, Caro avançait son ouvrage.

Un jour, le sashiko fut fini ! Soulagement bien sûr, mais aussi un petit pincement au coeur… Qu’en faire ?

Caroline voulait le voir au quotidien, et les dimensions l’ont guidée vers la création d’un dessus de table basse. Il fallait une bordure. Impossible de retrouver le même tissu indigo presque noir, alors elle a choisi un tissu fleuri bleu qui va aussi bien avec le sashiko qu’avec son intérieur. Et elle me téléphona.
Quel plaisir de se parler et d’apprendre qu’elle avait fini son sashiko !

On a échangé des idées, avec le support des photos qu’elle m’a envoyées. Le projet a mûri de part et d’autre. Finalement, la bonne idée de bordure était dans BeeBook :

Pour encadrer le panneau de sashiko, quoi de mieux qu’une symétrie japonisante, comme dans ce quilt ?
Ce montage est expliqué dans « Petits secrets entre amies ».

Ayant (bien sûr !) BeeBook chez elle, Caroline a préparé les bordures, en ajoutant auparavant une petite bande contrastée écrue pour éclairer discrètement l’ensemble, de la couleur du fil de sashiko.

Assemblage d’une bande de 2,5 cm à la bordure fleurie
Couture de la bordure sur le tissu indigo
Bordure à la japonaise terminée !
Point de quilting spécial de sa machine à coudre Pfaff.

Nous nous sommes rencontrées pour la bordure de finition. Immense plaisir malgré nos masques !

Le quilting se résume actuellement au cadre, Caroline devra faire quelques lignes de quilting parallèles sur la bordure fleurie avant tout lavage et si cela s’avère nécessaire, faire des points marine invisibles à chaque intersection de sashiko. Finalement, Caroline a vu qu’il fallait laisser seulement 5 cm sur les 9 cm prévus en bordure par rapport à sa table, ce qui nous a permis de profiter du tissu excédent pour faire un simple retour du tissu bleu, au dos. Nous avons préparé tout ceci ensemble avec un faufil à la machine (longueur de point 6), il lui restait à faire l’ourlet au dos, à la main, à la maison, + un surpiquage de quilting.

Il y a juste suffisamment de tissu pour faire un ourlet au dos. Vous voyez une couture de maintien du tissu de dos au point très long (6) qui sera enlevée après la couture à la main.
On peut vous le dire, Caroline avait un peu oublié comment on fait un quilt et elle avait quilté sans le tissu de dos (juste le top + le molleton). Après l’ourlet, Caro a ajouté une couture droite sur son point de quilting fantaisie. On apprend de ses erreurs !

La semaine dernière, j’ai reçu des photos de ce projet terminé : bravo Caroline !

Un bel intérieur à la fois chaleureux et zen !

Toutes deux, nous ne nous voyons pas très souvent, mais nous avons quantité de beaux souvenirs ensemble : sa venue dans mes cours de patchwork de débutante pendant sa seconde grossesse, plusieurs rencontres chez moi, par exemple avec Betty de Floride, et aussi dans sa très belle maison, une ferme rénovée à Pibrac devenue lieu de festivités, de séminaires et chambre d’hôtes (La Garoffe), avec un jour, la récupération d’un essaim d’abeilles par nos maris, et, last but not least, une séance de photos pour BeeBook !

Les activités ralenties de cette année lui permettent d’expérimenter de nombreuses activités créatives avec beaucoup de couture, des bijoux, du miel, des objets à base de cire d’abeille… C’est la touche de Caro, toujours active et pleine de bonnes idées !

Avec la cire et le miel de ses abeilles et quelques ingrédients, tous naturels, Caroline se lance notamment dans la fabrication de savons. Elle m’en a offerts, faits dans de très jolis moules, et ils sentent divinement bon !

Et quand nous pourrons de nouveau circuler en toute sécurité, nous organiserons des stages de patchwork chez elle… Des projets, toujours !

Belle journée créative,
Katell

Inspiration BeeBook : des quilts d’Annie et ses amies

Annie fait partie des nombreuses personnes qui ont fait confiance à mes amies Bee-quilteuses et moi-même, ainsi qu’à la caution de qualité avec France Patchwork : elle avait souscrit à la pré-vente de mon livre BeeBook édité par les Éditions France Patchwork. Nous nous étions rapidement rencontrées à la séance de dédicaces à Vichy et Annie avait admiré la nappe disposée sur ma table… Surprise en feuilletant BeeBook, c’est un des modèles, un quilt fait par Maïté Findeling ! Depuis, nous avons échangé plusieurs mails et Annie a entraîné plusieurs quilteuses de son club à découvrir cette méthode ; certaines pensaient ne jamais faire de patch machine, mais faire des fleurs en vichy les a séduites et plusieurs veulent faire leur propre nappe !

Voici la nappe collective quiltée, prévue en lot de leur exposition d’octobre dans le département de la Loire (42) :

Ravissante, n’est-ce pas ?

En prévision d’un autre lot de tombola, en juin-juillet ces mêmes dames ont pris le modèle Ébène-Ivoire de Chantal Bommier pour en faire un superbe quilt sur le thème du café. Toutes veulent le gagner ! J’aime beaucoup l’association vert-brun, c’est très réussi !

Voici le top : les ombres sont dans un imprimé aux grains de café et les carrés montrent des dessins sur l’univers du café : tasses, cafetières anciennes… Superbe !

Voici un détail du quilting, il est d’abord quilté dans les coutures puis suivant les carrés en décalé, au coton perlé (excellente idée encore !). Oh ! J’aperçois une lisière !!

Revenons à la nappe, celle d’Annie cette fois. Annie aime le jaune, elle avait acheté ce tissu pour compléter son parterre de fleurs Vichy :

Changement d’idée après une nuit créative (les nuits blanches qui donnent de bonnes idées 😊), elle avait un drap datant de son mariage, peu utilisé car elle le trouvait un peu ringard… mais pour la nappe, qu’il rend bien !!

Il ne lui manque plus que le quilting… Bravo Annie !