Lady Quilteuse, Western Spirit

Western Spirit 5 – Durango et Silverton, Colorado

 

La fierté d’être du Colorado (n’est-ce pas Anne-Marie ?) : le panneau proclame Le dernier meilleur endroit, le Colorado ! Deux jours seulement dans cet Etat, mais un vrai coup de cœur
Dans cet Etat naît le célèbre Colorado, un des fleuves les plus artificialisés au monde, rendez-vous dans 15 jours pour en reparler. Durango et Silverton se trouvent au sud-ouest de l’Etat.

Durango

Cette ville ne fut pour nous qu’une halte d’un soir mais on en garde un beau souvenir. C’est une ville universitaire, dynamique avec ses 17 000 habitants, qui a gardé un centre à l’ancienne, montrant une opulence certaine avec ses magasins d’antiquités qui me semblaient très européens et quelques bâtiments anciens soigneusement conservés dans leur jus… et peut-être plus beaux qu’à l’origine. 

Cette boulangerie est très connue, j’ai pu en faire une photo ci-dessous juste avant qu’elle ne ferme ses portes :

Un quilt en devanture d’un magasin d’antiquités.

Superbe librairie aux décors rappelant la vie au grand air avec des objets anciens en bois : un canoë, une luge, des raquettes, des skis, etc.

 

Impensable en France, mais pas du tout rare aux USA : une herboristerie pour se soigner en suivant la médecine chinoise. Ici est écrit : Petite pharmacie – Utile depuis 5 000 ans – Médecine chinoise, ça marche.
J’adore voir l’alignement des bocaux de plantes ! Nous aussi avons une tradition herboriste européenne ancienne et performante, souvent complément idéal de la médecine moderne. Mais beaucoup de ses secrets tombent dans l’oubli en France depuis qu’un certain Maréchal Pétain a interdit le diplôme d’herboriste en 1941. Il ne se passait probablement rien d’autre d’important à cette époque. Les sorciers lui faisaient-ils peur ?

Un établissement est le clou du spectacle à Durango :

Ce saloon-cabaret reste résolument à l’heure de la fin du 19e façon Lucky Luke avec ses serveuses en bas résille, ses velours rouges du style maison close… De la musique entraînante jouée sur le piano centenaire complète l’illusion d’avoir remonté le temps !

(photo Pinterest)

Surprise, une famille de racoons (ratons laveur) a élu domicile dans une bouche d’égout ! Nous étions un petit groupe à nous extasier sur les bébêtes, tout en nous demandant quel degré de nuisance ils pouvaient avoir en plein centre ville…

C’est ma seule photo montrable, les autres sont noires malheureusement. Nous en avons vu 3 !

Renseignements pris, ils sont maintenant fort nombreux en ville, profitant des poubelles. Ils sont intelligents et bien mignons et se laissent facilement apprivoiser, mais est-ce bien nécessaire ?…
Les ratons laveurs font partie des animaux du Nouveau-Monde qu’on fit venir en Europe vers 1930 pour les élever pour leur fourrure. Erreur… ils font maintenant partie des animaux nuisibles dans bien des contrées, se développant ici sans prédateur…

Nous n’avons pas l’impression d’être à près de 2 000 m d’altitude, au pied des Rocheuses ; c’est le lendemain, en allant vers le Nord, que nous verrons un peu plus de ces somptueuses montagnes.

En route pour Silverton !

Durango et Silverton sont deux villes distantes de 70 km, une route superbe en cette mi-septembre. Ces villes sont nées à peu près en même temps, liées par un célébrissime chemin de fer touristique. Naguère ce train servait notamment de transport du minerai extrait des mines de Silverton vers Durango, où il était traité. Hier comme aujourd’hui il faut toujours lutter contre les éléments, ici une photo montrant les dégâts d’une pluie diluvienne en 1911 sur le chemin de fer qui longe la rivière Animas.

Sur le chemin, on passe devant une célèbre station de ski : une des pistes se termine juste au pied de la route ! Son nom n’est pourtant pas engageant : Purgatory ! Histoire de nous rappeler qu’on est en terre américaine, où Dieu est dans la Constitution…

Mais que la route est belle entre Durango et Silverton…

Silverton

Les habitants de Silverton, la Ville de l’Argent (le métal) bénéficient d’un paysage grandiose, ce haut plateau à 2 836 m d’altitude est entouré de majestueuses montagnes. Avaient-ils naguère le loisir d’admirer le paysage, alors que le travail de la mine était harassant et si dangereux ? Le climat est très rude en hiver. Quelle dure vie pour les pionniers, attirés par milliers par la richesse des sous-sols en argent mais aussi or et cuivre, alors que le confort n’existait pas…

Pour nous en septembre 2018, ce fut une ville dorée par le doux soleil presque automnal, une découverte très agréable, une plongée dans la vie rêvée des pionniers sans les dangers… et un charmant accueil dans un joli petit magasin tenu par une quilteuse !

Silverton : quelques rues se croisent à angle droit dans un écrin montagnard splendide.

Cette ville existe car on y trouva de l’or, de l’argent, du cuivre, c’était donc pour les Euro-américains une bonne raison de s’y installer après avoir viré manu militari les Indiens Ute, pourtant si combatifs, qui y vivaient depuis le 13e siècle. La dernière mine ferma en 1991, mais on parle toujours de réouverture un jour…

Au Visitor Center on apprend l’histoire de la ville et quelques pièces de musée nous plongent dans le passé.

Silverton devint une ville typique de l’Ouest, coupée en deux par sa rue principale, Greene Street. D’un côté, la bonne société respectant les codes de la morale avec les maisons d’habitation pour les familles, de l’autre la vie nocturne. Les hommes passaient d’une partie à l’autre, mais pas les femmes…

Les maisons sont presque toutes en bois, avec une grande diversité de taille, de style et de rang social aussi. Une jolie petite ville où l’espace ne manque pas ! 

Les écoles, ainsi que les sept lieux de culte (pour 700 habitants actuellement) sont tous du « bon » côté de la ville… Je reviendrai un jour sur les religions aux Etats-Unis, pour comprendre ce pays on ne peut pas esquiver cette donnée de liberté de culte. Elles sont toutes mignonnes, ces églises ! En voici quelques-unes :

Et voici Greene Street, la ligne de démarcation entre les deux mondes. Derrière cette rue jusqu’à la montagne, c’est le quartier résidentiel que nous venons de visiter et de ce côté, c’est le quartier mal famé, les lumières rouges, le paradis des joueurs bien avant Las Vegas, les bordellos (j’ai appris un nouveau mot d’anglais !!), les saloons et hôtels… Cette partie basse de la ville reste de nos jours encore la plus animée avec tous les magasins typiques et plutôt intéressants, ainsi que le terminus du train touristique Durango-Silverton.

Cette grande bâtisse est le Grand Imperial Hotel, principal établissement historique qui a gardé sa superbe à l’intérieur :

Et on a pris des forces au Brown Bear Cafe, le café de l’ours brun. Ici, ambiance chaleureuse, beaucoup de vieilles photos de Silverton… et une collection d’ours !

Dans plusieurs villes « western » nous avons admiré ces plafonds en étain. Ici on voit aussi une frise de papier peint d’ère victorienne, diverses photos et articles de collection.

Si tu visites Silverton un jour, tu pourras admirer les devantures de magasin à l’ancienne dont l’intérieur ne manque pas d’intérêt. Il y a beaucoup d’artisanat (et pas du made in China à longueur d’étalage comme parfois ailleurs).

Tchou-tchou ! Et voilà qu’arrive l’Express de Durango, tout le monde descend !

Grâce au tourisme, Silverton ne finit pas en ville-fantôme comme bien d’autres bourgs. Le train apporte pendant la belle saison sa cargaison de touristes venant de Durango.

Et puis dans un magasin en angle il y a… du patchwork !

Les ventes principales se concentrent sur des poteries, mais la passion de la charmante gérante remplit un coin ensoleillé de la boutique. Nous avons naturellement discuté fort amicalement et Shirlee m’a avoué que son grand rêve est d’aller en France, terre de ses grands-parents… Alors si elle réussit à vivre son rêve, elle viendra aussi du côté de Toulouse !

Je n’ai pas résisté devant ce tissu inspiré des bandanas.

P9120480

Cette fois comme tant d’autres fois, le partage des passions ouvre les portes et les cœurs.

Après cette balade touristique, mardi prochain nous allons courir, crinière au vent…

Until later,
Katell

 

Et quelle que soit l’actualité, les enfants américains se réjouissent de la fête d’Halloween qui aura lieu demain ! Malgré son origine européenne et celtique, elle n’est plus à la mode en France. Rien ne vous empêche cependant de célébrer l’automne avec une petite décoration… Je viens de sortir mes potirons en tissus, un modèle est toujours disponible ici.

45 réflexions au sujet de “Western Spirit 5 – Durango et Silverton, Colorado”

  1. Que de réflexions m’inspire ton article ! Et tout d’abord, que j’aimerais faire ce voyage avec toi comme guide : je crois que tu me ferais vraiment aimer cet immense pays….
    Je suis très intriguée par les magasins d’antiquités américains : que peut-on y trouver ? Qu’aurais-je envie d’en rapporter ? Et après ces achats, j’irais volontiers en faire d’autres dans les boutiques d’artisanat. Ma maison s’embellirait de ces objets d’outre-Atlantique ….
    Ces petites – et grandes – maisons en bois me font rêver. Je crois que j’aimerais y habiter.
    Tout cela est au conditionnel alors heureusement que tu as la générosité de nous faire partager tes découvertes.
    Bon, je pourrais remplir tout l’espace disponible à moi seule alors je m’arrête là ! A la semaine prochaine.

    J'aime

    1. Coucou Pascale,
      Au sujet de ces magasins d’antiquités : en particulier à Durango mais aussi ailleurs, on y trouve une très grande variété de meubles et objets d’à partir de la 2e moitié du 19e siècle. Ils ressemblent à ceux qu’on a en Europe, avec une touche de confort bien britannique. Les meubles sont impeccables, sans doute très bien restaurés, de beaucoup d’essences de bois différentes. Et si on craque pour un objet, les antiquaires te proposent immédiatement une livraison chez toi… même en France. No problem !! Il me semble qu’il y a eu tout au long des années un effort de conservation de leur passé bien plus court (et donc précieux) que le nôtre.

      Les maisons en bois sont une évidence, aussi bien en ville qu’à la campagne. Et pourtant elles ne se ressemblent pas, les solutions de montage et de décor sont infinies, chacun veut que sa maison « lui ressemble »…. Aucune uniformité dans ces communautés !

      A mardi prochain !

      J'aime

  2. j’ai adore ces photos totalement dépaysant merci de m’avoir fait faire ce voyage un peu de rêve
    j’aimerais bcp y aller

    J'aime

  3. Bonjour Catherine,

    Je ne me lasse pas de te lire chaque mardi ! C’est un beau voyage que vous avez fait là. Je n’arrive pas à laisser de commentaire, surement un doublon de comptes…

    Grosses bises Belle journée et à bientôt

    Véronique

    >

    J'aime

  4. Un grand merci Katell. Sensible à l’herboristerie et à la librairie! C’est surprenant pour moi européenne de voir dans les petites villes américaines , ces blocs de maisons posées sans autre forme de procès….La rapidité de la conquête. Sort identique pour les églises. C’est Marguerite Yourcenar, qui alors qu’elle traversait le Canada avait souligné ce rapport si différent entre nos villages sédimentés durant des siècles au creux des vallons et des plateaux , épousant les paysages, en osmose avec eux, presque jusqu’à ce dernier siècle et ces villes sorties de terre en quelques décennies au gré de la richesse des mines. Bien sûr les nationales et stations de ski nuancent ce sentiment. Grande beauté et immensité des paysages.

    J'aime

    1. Oh oui, la logique d’implantation n’est pas la même !
      En quelques mois naissait une ville pour accueillir les milliers de personnes apprenant qu’il y avait du travail, ce fut le cas pour les villes minières de Silverton et tant d’autres pendant la Ruée vers l’Or.
      On n’y avait pas la même relation avec l’espace : pendant la conquête de l’Ouest tout était disponible (une fois les Indiens partis…) et, encore et toujours, flottait l’idée de Manifest Destiny, l’idée que cette colonisation de l’espace était de « droit divin ». Les religions ont, partout dans le monde, justifié des invasions, des massacres, le contraire de ce que ce devrait être…

      J'aime

  5. Je prend plaisir chaque mardi a suivre ton magnifique voyage et avec les premiers assauts de l hiver ces belles photos ensoleillées nous rechauffent le coeur..
    Belle journee a toi

    J'aime

  6. mille merci de nous faire voyager, quel beau reportage et des photos sublimes , finalement l’amérique est belle, et tu nous prouve qu’elle n’est pas que ce qu’on en dit aux infos… je suit passionnément tes reportages

    J'aime

    1. Si un étranger regarde les infos de la TV pour connaître la France, il n’aurait qu’une vision très déformée avec des focus uniquement sur ce qui est négatif, c’est pareil pour les USA. La nature y est sublime et les gens sont très, très accueillants, leur gentillesse, leur contact facile avec autrui sont impressionnants.
      En fin de voyage, quand j’ai parlé avec une artiste potière de la ville de Jerome (Arizona) de la qualité de l’accueil partout aux USA, elle m’a dit en riant « On n’est pas tous comme Trump ! »

      J'aime

      1. Je confirme ,pour être allée deux fois aux USA avec un anglais très rudimentaire, nous avons toujours eu un très bon accueil et des gens qui étaient à notre écoute…la France les fait autant rêver que nous les USA et les échanges sont très enrichissants..

        J'aime

  7. Un total dépaysement avec beaucoup de charme. Merci pou la promenade qui fait rêver … bonne journée (le temps s’esr Calme chez nous en Corse bcp de dégâts au village une mini tornade a dévastés magasins et toitures meme la caserne des pompiees n’a pas été épargnée le toit s’est envole les plafonds effondrés et deux  » algécos  » collés ont parcourus 20 m … un chêne magnifique Tri centenaire qui faisait la fierté du village s’est coupé en deux…
    Bonne journée , la neige est tombée sur les hauteurs , le froid va arriver….

    J'aime

    1. Oh Kris, quel désastre… En Corse comme dans l’Aude il y a 10 jours, dans le Var et encore ailleurs, tant de gens sont désemparés… Tout perdre, c’est terrible. Mais la solidarité aidera à reconstruire ce qui peut l’être.

      J'aime

  8. bonjour, merci de tout coeur pour ce beau reportage ! les photos qui l accompagnent sont très parlantes ! j adore vous suivre de mon petit village alsacien ! merci!

    Aimé par 1 personne

  9. Je suis ravie de pouvoir lire ce récit de voyage et admirer les belles photos. Je retrouve l’Amérique que j’aime et je peux rajeunir mes souvenirs avec vous. Durango et son saloon de la belle époque,( mais il s’appelait Hôtel Strater ?) et je me rappelle les bas résille ! Et le Rodeo le soir avec le drapeau, la prière, l’hymne, debout , la main sur le coeur, et la voix de John Wayne. Ca ne s’oublie pas, avouez . Le petit train à voie étroite qui sifflait… Vous avez fait un beau voyage, merci de le partager avec vos lecteurs/trices. Eh oui, je confirme que les maisons en bois: c’est l’Amérique et très très rarement de barrières. Merci pour les photos, on s’en lasse pas de les photographier, n’est ce pas.
    Bon Halloween
    Ursula

    J'aime

    1. Ah Ursula, je vois que tu connais bien la région ! L’hôtel a toujours le même nom, seul le restaurant s’appelle Diamond Belle… et les traditions perdurent pour le plus grand bonheur de tout le monde !
      Bon Halloween également, j’ai des bonbons au cas où quelques fantômes ou vampires se promènent dans ma rue…

      J'aime

  10. Tu nous gâtes Katell !, dépaysement complet grâce à toutes tes photos.
    Moi qui collectionne les ours j’aurais été ravie de voir en vrai ce gros « nounours »
    Encore merci et bonne semaine même si l’hiver s’installe…

    J'aime

  11. Clouée au fond de mon lit depuis hier, je me régale à voyager avec toi Katell! Silverton me fait beaucoup penser à Walnut Grove de « La petite maison dans la prairie », on y chercherait presque Laura Ingalls et le révérend sur le parvis d’un des lieux de culte que tu as photographié. Quant aux boutiques de Durango, j’aimerai pouvoir y faire du shopping et faire une halte gourmande dans la boulangerie!
    Vivement mardi prochain pour avoir la crinière au vent 😉 !

    J'aime

    1. J’espère que tu vas mieux ma chère Natacha, malgré le mauvais temps qui sévit encore…
      Silverton a très peu changé depuis son origine, les photos en noir & blanc l’attestent, alors oui on voit des similitudes avec Walnut Grove ! Géographiquement, on est plus près de Doctor Queen qui se passe à Colorado Springs, mais là on est passé à plus de 400 000 habitants, donc l’esprit pionnier doit être disparu…

      J'aime

  12. Quel plaisir de suivre ce périple ! Tous mes souvenirs ravivés de ce Colorado aux paysages magnifiques, la montagne San Juan imprimée à vie dans mon esprit. Merci Katell.

    J'aime

    1. Nous ne sommes pas allés plus au nord, à regret, car cette chaîne montagneuse est si belle ! D’autres petites villes méritent sûrement la visite sur la Million-Dollar Highway et les gens rencontrés y sont vraiment authentiques, façonnés par la vie proche de la nature.
      Heureuse d’avoir ravivé ces beaux souvenirs Renée !

      J'aime

  13. Merci de nous emmener en voyage chaque semaine. Mais je voudrais corriger une toute petite inexactitude. Le diplôme d’herboristerie a été supprimé certes sous Pétain, mais SOUS la pression des pharmaciens et de l’industrie pharmaceutique. Et ce sont toujours les pharmaciens qui s’opposent au retour de cette profession.
    Bonne journée, à mardi.

    J'aime

    1. Merci pour cette précision importante, j’ai écrit sans aller au-delà de ce que j’avais lu plusieurs fois. C’est encore plus désespérant alors, car je ne suis pas la seule à vouloir concilier de manière raisonnée l’usage des médecines traditionnelles anciennes et celle de la médecine moderne.

      J'aime

  14. J’ai apprécié une fois de plus ce voyage avec toi dans ce pays qui me fait toujours rêver et je confirme comme toi que pour le peu que j’ai eu la chance de les connaitre, les américains sont très accueillants et sympathiques. Et puis grâce à toi nous découvrons une Amérique moins médiatisée et surement beaucoup plus vraie que celle que nous voyons sur les écrans de nos séries policières et autres…

    J'aime

    1. Tu as raison, et surtout rares sont les pays qui ont une population aussi diverse ! L’Amérique rurale et surtout sauvage nous a fait beaucoup repenser au temps passé (les Indiens, les cowboys etc.) mais les personnes vivent parfaitement dans notre siècle !

      J'aime

  15. Je vais commencer cette journée heureuse d’avoir voyager en photos. Quel bel endroit et qu’elle magnifique reporter vous faites. Continuer je prends un réel plaisir à vous lire , vous suivre et rêver.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.