Nous avons 10 ans ! 🍀 1er jeudi

J’ai dix ans d’écriture et de partage dans La Ruche des Quilteuses ce mois-ci ! Jamais je n’aurais imaginé, en écrivant timidement mon premier article en avril 2011, que ce blog serait riche de tant de textes dix ans après !
Voici le 1 102e article, ce blog est suivi par 4 180 personnes et a reçu plus de 2 615 000 visites. Ce sont des chiffres qui montrent l’attachement des quilteuses à leur activité qui mène à bien plus que la docile couture de blocs et un ouvrage fini dans les temps…

Faire du patchwork n’est pas un passe-temps ! C’est une obsession, un métier, une fascination, une addiction, une expression, une manière de vivre (image Bonnie Hunter)

La beauté des coïncidences fait qu’Émilie m’a contactée la semaine dernière pour me proposer une animation pour célébrer… les 10 ans de son entreprise Neelam ! Cette synchronicité m’a réjouie, moi qui admire Emilie et Damien pour tout ce qu’ils entreprennent.

Sans Neelam, j’aurais peut-être laissé sous silence mon anniversaire de blog.
Avec Neelam, nous allons célébrer avec vous cette joyeuse échéance !
Katell

Le très beau logo qui nous accompagne ce mois-ci est une création d’Émilie.

A propos de Neelam

Créer une entreprise est toujours une longue histoire faite de rencontres, de réflexions, de saisies d’opportunités, de travail, d’optimisme… Ce que voit le public de Neelam depuis 10 ans, c’est un jeune couple sympathique présent dans la plupart des Salons de loisirs créatifs, vendant des tissus teints et imprimés artisanalement en Inde avec passion, patience et de grands sourires. Leur offre s’est étoffée au fil des ans (voir leur site) et ils ont gagné une clientèle fidèle.

Ce qui se passe en coulisses, c’est beaucoup de travail pour maintenir une offre séduisante et créer de nouveaux pôles d’intérêt, tout en gérant des stocks importants, avec des prises de risques. C’est aussi la vie qu’ils se sont choisie, avec des rencontres en premier lieu, des voyages pour le plaisir et pour le travail, mais aussi pour s’approvisionner auprès des fournisseurs-artisans.

Au-delà de notre proximité géographique (Toulouse et ses environs), nous avons très vite sympathisé. Devenir partenaires pour la célébration de nos 10 ans respectifs est une concrétisation de notre sincère amitié !

Le textile est un langage universel (Émilie en Inde)

4 jeudis pour nos 10 ans

Nous avons choisi le jeudi pour célébrer nos 10 ans parce que mon jour anniversaire de blog est le 22 avril, qui est cette année un jeudi, tout simplement ! C’est le jour de Jupiter, la plus grosse planète de notre système solaire, cela tombe bien puisque c’est le symbole de la réussite. Sans fausse modestie, Émilie peut dire qu’elle a réussi son pari lancé voilà 10 ans et pour moi, mon rôle s’est dessiné progressivement : chacune avons pris notre place dans le monde des textiles et de la création.

La réussite n’est pas un but en soi, trouver sa juste place permet de se sentir bien et de développer une meilleure qualité de vie.
Émilie & Katell

Afin de nous en réjouir avec vous qui faites le succès de ce blog et celui de Neelam, nous lançons le mois des 4 jeudis festifs autour du patchwork ! Émilie et moi vous offrirons, aujourd’hui et les trois prochains jeudis : des histoires, des modèles, des livres, des tissus, des astuces… Nos deux articles seront complémentaires, à vous de naviguer entre nos deux blogs.

La créativité donne de l’énergie !
Émilie & Katell

Un tuto simple

Thé ou café ?

En ce mois d’avril avec peut-être des enfants ou petits-enfants à la maison, je vous présente aujourd’hui un modèle à faire avec eux éventuellement, tellement c’est simple. Dès que ma nièce de 6 ans reviendra me voir, nous ferons ce modèle ensemble ! C’est joli avec n’importe quel tissu mais extrêmement séduisant avec des tissus Neelam qui ajoutent une touche exotique à votre table !

Des sous-verres ou sous-tasses, c’est très pratique

Il s’agit principalement d’un pliage et d’une seule couture. Lorsque j’étais déléguée de France Patchwork, nous l’avions proposé en JA FP31, puis j’ai personnellement offert des sous-verres à des amis ; à chaque fois, cela semblait leur plaire. On y va !

Pour un sous-verre, il faut 5 carrés de tissus Neelam de 14 cm : 4 pour le recto et un pour le verso. J’ajoute un carré de 14 cm en doublure de fond (ou vous pouvez thermocoller le tissu Neelam).

Les 4 tissus Neelam pour le recto sont pliés en deux sur une médiane et repassés, endroit visible. Le carré du verso est doublé ici un tissu de récupération (pour tout vous dire, c’est le rabat d’une taie d’oreiller usagée) et juste tenu par repassage des deux ensemble.

Je n’hésite pas à couper ces tissus en utilisant les bords-lisières sans impression. Je les mets face à moi, elles disparaîtront ensuite comme par enchantement quand on retournera l’ouvrage.

Je dispose les carrés pliés sur le carré de fond : la pliure se trouve toujours au centre, et on met une moitié dessus – une moitié dessous, difficile à expliquer, facile à faire !

Ici les tissus non repassés et écartés permettent de mieux comprendre. Pour les coudre, il ne faut pas laisser d’espace au centre et parfaitement les superposer.

Il me reste à décider si je veux des sous-verres carrés ou ronds. J’ai souvent déjà fait des carrés, où il suffit de faire une couture tout autour à 6 mm du bord et couper les angles. Cette fois-ci, je dessine un cercle à l’aide d’un gabarit (ici une coupelle), pour coudre sur le trait. Pour plus de solidité au lavage (car ces sous-verres passent à la machine!), je peux surfiler au point zigzag ou utiliser un point de style « surjeteuse », disponible sur la plupart de nos machines. Il suffit ensuite de couper l’excès de tissu.

La beauté de ce petit objet est qu’on le retourne par le centre plié. Et hop c’est fini !

Ici le rond n’est pas parfait : on va dire que c’est artisanal !
A vrai dire, on ne regarde que les tissus…

Le bonus du tuto

On peut utiliser la même technique pour un bloc orphelin, un bloc d’essai, un bloc trop petit ou trop grand qui n’a pas trouvé sa place dans un projet… J’en ai quelques-uns, comme celui de l’essai de l’étoile de Chantal. Le recto devient verso et inversement. Vous me suivez ? En résumé, si on veut utiliser un bloc orphelin pour en faire un dessous de plat ou une manique, on fait d’habitude un mini quilt avec du molleton. Ici, l’ensemble des tissus (2 fonds + 4 tissus pliés) suffit pour isoler raisonnablement et c’est bien plus rapide. Le carré orphelin est alors le recto, et les pliages sont au dos.

Je mets, endroit visible, mon bloc de 19 cm de côté, que j’ai légèrement quilté à la machine sans molleton sur un tissu blanc, parce que le bloc dépasse 15 cm. C’est une règle que je me suis inventée (moins de 15 cm : je superpose les deux carrés de fond sans quilter – plus de 15 cm : je les assemble à l’aide de quelques coutures).

J’ajoute 4 carrés de tissus Neelam de 19 cm pliés et disposés comme précédemment et je couds tout autour, en ayant glissé un ruban plié en deux dans un angle. Voilà, une manique finie, jolie recto et verso !

Des astuces tous azimuts

Je collectionne les dés à coudre… et les astuces, et chaque jeudi, vous en découvrirez de nouvelles !

  • Parfois on se demande pourquoi tout se passe mal en couture à la machine, pourquoi les points sont déformés ou que le fil se bloque. J’ai récemment appris que le type d’enroulage de la bobine de fil a son importance ! Si les fils sont croisés, la bobine est positionnée de préférence en position horizontale. Pour une bobine aux fils parallèles, il vaut mieux la mettre en position verticale, si votre machine permet ces deux positions. Tout est détaillé par ici : Petit Citron.
  • Quand je dois équerrer de nombreux blocs, j’utilise une plaque de coupe rotative qui existe dans plusieurs marques, c’est très agréable car je ne touche pas au tissu pour couper les quatre côtés, je fais juste tourner la plaque. Moins cher et aussi efficace : la petite planche de coupe sur la plus grande, qu’on peut tout autant mouvoir.
  • Quand je fais un quilt scrappy, par définition j’utilise beaucoup de tissus différents que je brasse, remue… L’occasion de penser à l’ouvrage suivant ! Alors, quand j’ai pris un tissu Neelam pour les pliages de sous-verres, j’ai aussi coupé au moins un rectangle de 5 x 10 cm et/ou 2 carrés de 9 cm. Et j’ai continué avec les tissus voisins. Tous les plus petits restes dont on ne sait que faire, je les mets de côté pour une astuce de jeudi prochain !

Vos cadeaux 🍀

Pas d’anniversaire sans cadeau, n’est-ce pas ? C’est Émilie qui s’en occupe ! Alors rendez-vous sur le blog du site Neelam, en suivant ce lien NEELAM. Je vous souhaite bonne chance 🍀 et, n’oubliez pas, ne gagnent que ceux qui jouent !

Katell 🐝

Les coulisses de BeeBook

Ce livre intrigue !

couv-beebook-page-001

Je ne sais pas si c’est habituel – c’est mon premier livre ! – mais je reçois de nombreuses questions sur son contenu, sans doute parce qu’il est en pré-vente. Alors aujourd’hui je vais répondre à quelques interrogations, car c’est mon dernier article sur le blog avant la fin de la souscription (le 15 mai).

J’ai la chance d’avoir pu construire mon livre comme je le souhaitais, grâce à la confiance de Monique Lopez-Velasco qui a pour responsabilité de faire de mes écrits un bel objet, un LIVRE ! Mais sans elle, BeeBook n’aurait jamais eu le fond et la forme que vous allez bientôt découvrir. Elle et Nicole, les BeeBook Girls, ont su m’alerter dès qu’une phrase était bancale, une donnée chiffrée fausse, et bien plus encore. Elles ont été à mon écoute d’une manière remarquable tout en connaissant tout ce que j’ignorais du monde de l’édition. Un vrai bonheur de collaboration !

Moi qui aime savoir d’où viennent les choses, j’ai consacré un gros quart (un petit tiers 😉 ?) à dérouler le fil de l’histoire du patchwork, vu par moi. C’est hautement subjectif et forcément incomplet, j’aurais pu écrire les 148 pages sur ce sujet qui me passionne, mais le livre serait devenu un essai ou un mémoire élitiste. Je traduis : un pavé qui n’intéresserait pas grand monde. Alors j’ai écrit cette partie de BeeBook pour partager ce qui, je crois, permet de situer l’art du patchwork dans une juste perspective.

On me le demande souvent : non, je n’ai pas compilé les articles de ce blog, cela aurait été un tout autre ouvrage ! Vous n’allez pas payer pour quelque chose qui existe gratuitement sur internet.

Après cette partie de texte à la fois historique et de parti-pris qui me tenait à cœur, arrive l’autre versant du livre où sont présentés 23 modèles, bien plus que la plupart des livres de patchwork. Comme pour ce blog, j’aime, dans BeeBook, filer la métaphore avec l’ambiance d’une ruche : une quinzaine d’Abeilles vous présentent des créations. Les quilts sont expliqués parfois avec grande précision, d’autres plutôt avec des explications de processus agissant comme des activateurs d’idées. Cela pourra vous dérouter, mais c’est le moment de prendre des initiatives, de modifier le modèle, d’interpréter l’idée autrement. Non, ce n’est pas difficile, il suffit de se lancer ! Faites-vous confiance et dans BeeBook, nous vous donnons toutes les clés techniques pour, ensuite, vous aventurer dans la création.

Les quilts présentés sont essentiellement simples, conçus avec des bases pédagogiques faites pour vous inspirer. C’est un choix de montrer des quilts majoritairement à la portée de toutes, au risque qu’on nous le reproche. Nous voulons enclencher votre goût de la créativité, pas vous impressionner avec des réalisations époustouflantes.

Nous laissons de côté la vieille querelle du patchwork et du matelassage faits à la main ou à la machine ; chez nous les deux coexistent en fonction de l’envie du moment ou du rendu souhaité. Nous expliquons nos choix, à vous de décider ce qui va le mieux pour vous.

Voulez-vous des exemples ? Non, pas de modèles, mais de réalisations créatives! Vous en avez déjà vu, issus de stages ou de JA, dans cette rubrique : Partage de réussites.

Du stage Université France Patchwork donné en juin dernier à Angers, j’ai reçu des photos de réalisations fort différentes encore une fois :

Nicole Marchini a découvert cet univers de lâcher-prise, de créativité et ce stage lui a ouvert de nouveaux horizons !

Je me souviens de l’enthousiasme d’Annick Magnier : plus de règle, plus d’obligation, tout peut s’arranger !

Michèle Andres a fait une maison, toute de guingois et pourtant bien structurée, ce qui lui confère un esprit un peu fantastique. Mais qui habite cette maison ? Le chat qui veille donne une toute nouvelle ambiance à ce quilt.

Depuis le stage, Bruna Arnould se dit moins intimidée, plus à l’aise avec sa machine à coudre. Sa réalisation est particulièrement harmonieuse, n’est-ce pas ? Découvrez son univers sur instagram @brunaarnould

Au-delà des mers Annick Courtieu.jpg
Au-delà des Mers, d’Annick Courtieu. Hommage à son père, né au moulin David de Pont-Aven (peint par Gauguin), d’où les moulins. Les divers tissus rappellent les séjours de sa famille au Gabon, à Tahiti et ailleurs. Annick fait ses quilts comme on raconte une histoire, c’est ce que j’aime, qu’on mette de soi dans ses créations !

Vous voyez donc comme le même stage mène à des quilts bien différents ! Avec mon livre, c’est le même esprit, vous motiver pour mettre votre grain de sel dans chacun de vos ouvrages.

Chaque stagiaire de ce stage d’Angers avait participé à un quilt collectif, La Ruche Angevine, photographié dans BeeBook et qui sera dévoilé à Vichy le 15 juin.

Un dernier exemple pour aujourd’hui :

Dès le lendemain d’un stage avec Kristine et moi, Elizabeth Léonard a utilisé ses essais pour en faire un superbe coussin. Je suis ravie que cette chère amie d’Ariège ait découvert ainsi une expression qui lui convient parfaitement, et je crois qu’elle continue dans cette voie !

Qui sont les Abeilles de BeeBook ?

Simul et Singulis, être ensemble et être soi-même, c’est une devise qui convient bien aux Abeilles… Nous ne l’avons pas inventée, c’est celle de la Comédie Française dont la Maison s’appelle la Ruche !

Les Abeilles qui vous proposent des modèles sont en majorité les filles de la Ruche des Quilteuses, des environs de Toulouse. S’y ajoutent quelques amies plus éloignées géographiquement avec qui nous partageons les mêmes valeurs, elles enrichissent généreusement la variété des modèles. S’y retrouvent une multi-primée et une célèbre auteure, une disciple connue de Gwen Marston, d’autres grands noms et des inconnues : chacune a participé avec la même gentillesse, la même patience, la même bienveillance. L’écriture de ce livre a été un vrai bonheur, même si parfois ce fut un crève-cœur de ne pas retenir tel ou tel modèle… J’avais une liste de projets bien trop longue, 35 quilts… Les choix n’étaient pas évidents, mais ce qui a primé c’est la nouveauté apportée, la petite ou grande idée qui rendait le quilt intéressant dans la perspective de BeeBook

Ce quilt-en-devenir s’appelait Silverton, puis Dancing Queen sur ma liste. Je n’ai pas pris le temps de le terminer puisqu’il n’y avait pas de place pour lui. Mais je l’aime et il sera un cadeau pour mon fils. Son titre sera finalement Musical Stars. A noter que nous avons fait en sorte d’avoir des titres de quilts en français, même ceux venant d’Outre-Atlantique (le titre du livre en anglais suffisait bien…) et celui-là résistait… C’était un signe !

Nous avons eu plusieurs fois la désagréable impression de ne pouvoir pousser les murs (comprenez : d’ajouter des pages) pour des quilts qui avaient légitimement leur place, mais avoir des règles est nécessaire, en édition comme ailleurs. Vous verrez ces quilts tôt ou tard sur ce blog, tout n’est pas perdu !

A votre tour avec BeeBook, devenez une Abeille, une quilteuse active et créative ! Cette fin de semaine, lundi au plus tard, envoyez votre souscription si vous souhaitez profiter du tarif préférentiel.
Toutes les informations complémentaires sont ici.

 

Partage de réussites/6

D’une Journée de l’Amitié à l’autre, on voit les réalisations des ateliers précédents. Samedi dernier, c’était de nouveau JA dans les Bouches-du-Rhône. Christianne Humbert, déléguée FP13, m’a adressé les photos des ouvrages accomplis à la suite de mon atelier en janvier. J’en avais reçu un avant-goût avec la photo d’Eliane, déjà partagée par ici.

Aucune pochette n’est semblable, chacune a respecté les consignes : laisser parler sa créativité !

La pochette est un apprentissage qui ouvre les portes de la customisation, ensuite on n’arrête plus l’esprit imaginatif !

À Bouc-Bel-Air, l’ambiance était vraiment chaleureuse et l’auditoire attentif, autant pour la découverte des quilts modernes que pour l’atelier. La délégation donne toujours l’impulsion positive, l’attention aux détails… J’ai même soufflé une bougie sur un somptueux gâteau car c’était mon anniversaire et un adorable quatuor m’a offert un livre extraordinaire qui me donne bien envie de retourner dans ce beau pays, pour l’amitié, pour la beauté de la nature et des œuvres humaines…

Mille mercis, continuez de profiter du bonheur des rencontres FP !

BeeBook, un livre pour les quilteuses curieuses d’évoluer vers plus de créativité :
souscription ici !

Partage de réussites/5

Hier, c’était la Journée Mondiale du Quilt. Mon amie LeeAnn participe à une exposition de son groupe les Quilters Anonymous ce week-end à Monroe (Washington), plus de 500 quilts pour fêter ça ! Une Journée mondiale, oui, sauf… en Europe, où nous avons notre Journée en juin. Chaque année, ça m’énerve et ça m’attriste… Qu’en pensez-vous ?

 

Le 6 novembre 2015, la délégation FP31 organisait un stage autour du cutter rotatif pour nos adhérentes, nous avions été chaleureusement reçues par le club de patchwork de Balma, alors présidé par Brigitte Gaston (devenue déléguée FP31).

Nous avions montré comment nous pouvions utiliser cet outil d’une manière étonnante : à main levée, sans règle, et nous avions aussi fait coudre des blocs originaux. Les résultats ont été ensuite tirés au sort, par catégorie de blocs.

Parfois, gagner un lot, c’est un cadeau dont on se passerait bien :
que faire de tous ces blocs ?

C’est ce que s’est dit Danielle, elle qui a un agenda si chargé… Alors en automne dernier des Abeilles, Kristine et Evelyne en tête, se sont emparées des petits blocs rouge et blanc et elles les ont agencés dans tous les sens, juste pour s’amuser. De fil en aiguille, d’un rouge à l’autre, des mots évocateurs des multiples rouges ont fusé et ont été immortalisés en broderie…

Le Point de Prairie, clin d’œil aux pine cone quilts de notre amie Betty, borde le quilt en conservant le thème des triangles :

Maïté a trouvé un titre pour baptiser ce quilt aux allures de confiseries acidulées…

Il a été fini il y a quelques jours, offert à Danielle vendredi dernier !

OUPS ! Coup de vent sur Pierrot Gourmand !

BeeBook, un livre pour les quilteuses curieuses d’évoluer vers plus de créativité :
souscription ici !

Partage de réussites/4

Nicole est la déléguée du département de la Haute-Vienne, elle m’a chaleureusement reçue pour deux jours, un de stage, un de JA.

Nicole est déjà très familiarisée avec les arts textiles, les teintures artisanales et j’ai vu tant de belles choses dans son atelier ! Mais j’ai bien senti, au cours du stage, qu’elle était intéressée par les techniques de coupes à main levée. Voici le formidable résultat :

Promenade en forêt limousine, c’est un quilt dynamique qui donne envie d’emprunter les petits chemins de traverse…

Bravo Nicole, continue de créer, ton univers est si riche !

BeeBook, un livre pour les quilteuses curieuses d’évoluer vers plus de créativité :
souscription ici !

 

Partage de réussites/3

Un stage avec Betty, les chanceuses ! A Castres, en juin dernier, nous avons animé un stage lors du séjour de notre chère amie de Floride. C’est le moment de vous montrer le résultat, merci à Jo, l’organisatrice épatante, qui me fournit ces photos-mosaïques.

Ici, le Pine Cone traditionnel est mis en avant, sauf la dernière photo qui montre des évolutions très originales ! Je n’oublie pas ceux faits en Ariège, mais ceux-ci seront vus lors de l’exposition départementale FP l’année prochaine. En voici tout de même un d’Andrée C. :

IMG_20181129_074516350 (1).jpg

Bravo à toutes !

emoji_u1f41d

Je ne manquerai pas le livre de Rachael Daisy qui paraît très prochainement chez Quiltmania, c’est une des artistes qui fait revivre cette technique avec beaucoup de talent. Pour ma part je n’ai pas eu le temps de concrétiser mes propres idées de pine cone moderne mais cela viendra prochainement…

Je ne me lasse pas des quilts de Betty, ici un détail de Toulouse :

 

BeeBook, un livre pour les quilteuses curieuses d’évoluer vers plus de créativité :
souscription ici !

Partage de réussites/2

Que peut-on faire avec des tee-shirts ? Ils sont réputés difficiles à recycler, excepté en chiffons ! Natalie Chanin d’Alabama nous a montré la voie de manière magistrale et il m’est arrivé d’animer quelques ateliers ou JA où on utilise du jersey. Les articles précédents sur ce thème sont par ici.

Natalie tire l’aiguille, inlassablement…

Le style est osé et successful ! Sa ville, Florence, n’est pas sur le circuit de la récente tornade meurtrière, mais elle vient de subir des inondations historiques. Espérons de tout cœur que sa société n’a pas subi de dégâts, elle emploie de nombreuses personnes…

Eliane, la quilteuse qui nous avait montré son bel Arbre de Vie, a réalisé cette pochette lumineuse lors d’un atelier en JA :

56909645386__AFA4CAAC-665B-4E1C-B22B-3B6E6276F4E4 (1)
Chacune ayant joué le jeu de la création, chaque pochette est unique !

C’était l’atelier de la JA dans les Bouches-du-Rhône sur l’invitation de Christianne, la si gentille déléguée de ce département ! Une journée mémorable, avec tant de belles rencontres 🙂

emoji_u1f41d

BeeBook, un livre pour les quilteuses curieuses d’évoluer vers plus de créativité :
souscription ici !

Partage de réussites/1

Vous le savez peut-être, j’interviens dans quelques Journées de l’Amitié FP par an à l’invitation des déléguées et j’anime également des stages. Ma grande récompense est quand je reçois quelques jours, semaines ou mois après, des photos des réalisations des adhérentes ou stagiaires ! Ma mission est de faire passer du bon temps aux personnes qui se sont déplacées, et aussi, si possible, leur montrer le chemin vers de nouveaux horizons créatifs.

Commençons par une JA en Moselle, à l’invitation d’Evelyne, FP 55-57-Luxembourg. Nous avions déjà eu des contacts intéressants, Evelyne et moi, et cette JA a scellé notre amitié .

Creutzwald est limitrophe de l’Allemagne, pays au passé industriel (verre, sidérurgie, extraction du charbon).

La ville qui nous recevait avait un nom évoquant la croix et la forêt, Creutzwald. J’ai donc axé l’atelier sur ces deux thèmes. Laurence, fidèle lectrice de la Ruche, partage avec nous le résultat de l’apprentissage lors de la  JA :

Les Sapins dans la neige. Je précise que Laurence est une quilteuse traditionnelle et c’est la première fois qu’elle s’aventurait dans la coupe à main levée ! Sa composition est remarquable, avec l’évocation du ciel gris, les arbres partiels en bordure qui suggèrent que la forêt continue, le quilting partie prenante de la scène…

Puis Laurence a voulu utiliser les blocs faits en JA, deux sapins et un bloc en croix avec des lisières. En même temps, elle a utilisé les chutes du quilt précédent : les triangles blancs issus de la coupe des sapins sont devenus des personnages !
Pour la première fois, Laurence a expérimenté l’avancement d’un quilt à tâtons, créant l’image qu’elle avait en tête en cousant à la machine, elle qui préfère d’habitude coudre à la main et suivre un modèle. Et elle s’est bien amusée !
Ce premier pas vers l’improvisation est une sacrée réussite ! Merci Laurence d’avoir accepté le partage. J’espère que tu continueras d’explorer de nouveaux chemins, peut-être en t’inspirant de modèles dans BeeBook !
Vous pouvez retrouver Laurence sur Instagram @laurence.d6