Le Projet 366 de Laurence

Un projet sur une année qui n’est pas un quilt météo… Laurence Le Houerou, alias Lolo27, nous raconte ici un de ses quilts que j’ai eu la chance de voir chez elle il y a quelques semaines. J’admire sa régularité et sa persévérance dans la couture des blocs ! J’aime surtout le rendu de son quilt, et elle aime surtout tous les souvenirs qui se rattachent à chaque tissu… Une belle histoire !

 

Depuis 2 ou 3 ans, j’avais vu sur des blogs des projets de « RSC » (= Rainbow Scrap Challenge = Défi avec des chutes aux couleurs de l’arc-en-ciel) et cela m’avait donné envie, mais je n’en avais alors pas le temps.

Fin octobre 2015, sur un autre blog, je tombe sur un projet de réalisation sur 1 année avec 1 bloc par jour : appliquer sur 1 carré, 1 rond fait d’1 ou plusieurs morceaux de tissus piochés au hasard dans ses tissus selon l’humeur du jour, à la façon d’un journal intime quotidien. Cette idée d’1 bloc par jour me plait bien, mais le rond sur le carré beaucoup moins ! A titre d’exemple, vous pouvez voir les quatre quilts Quilty 365 de Sophie Zaugg dans les années 2016 et 2017 (Infinity I, II, III et IV) et au passage admirer tous ses quilts.

Du coup, ça cogite dans ma tête et début décembre, j’ai mon idée bien concrète. Je mélange le « quilty 365 » et le « RSC » pour obtenir mon projet 366 (366 car l’année 2016 est bissextile). De plus, je veux un charm quilt (aucun tissu ne se répète).

J’attribue pour chaque jour de la semaine une des 7 couleurs de l’arc-en-ciel. Mais comme pour moi bleu et indigo ça reste du domaine des bleus, je préfère exclure indigo et le remplacer par du noir puisque je choisis blanc comme couleur de fond.

Voici donc la répartition des couleurs : lundi = rouge, mardi = orange, mercredi = jaune, jeudi = vert, vendredi = bleu, samedi = violet et dimanche = noir. Comme il me fallait 52 tissus de chaque coloris, et que je n’avais pas autant de tissus dans mes tiroirs pour certaines couleurs, j’ai utilisé mon « joker amies » ! Et très rapidement, mon stock insuffisant de rouge, orange, jaune et violet est devenu plus que suffisant (merci les copines)!

En ce qui concerne les formes, j’aime bien les courbes, mais plutôt qu’un cercle, j’ai choisi d’appliquer une « pelure d’orange », car quand elles seront regroupées, cela formera des fleurs (voir aussi ici). Comme je ne veux pas d’un ouvrage de 3 m x 4 m, un calcul rapide me fait choisir un carré de 10 cm (auquel je rajouterai les marges de couture). Cela donnera tout de même un ouvrage de 140 cm x 260 cm ! (soit 364 blocs, il restera 2 blocs peut-être pour l’étiquette au dos).

Début décembre, je savais donc le métrage nécessaire pour mon tissu de fond et je l’ai acheté pour pouvoir être prête le 1er janvier !

Et comme 2016 commence un vendredi, le 1er bloc de ce défi personnel que je me suis lancé est bleu !

Et comme au 1er janvier, on prend de bonnes résolutions, la mienne est de mener à bien ce projet !

Et il n’y a eu aucun raté ! Même si cela a été juste pour le 20 mai où je suis rentrée tard d’un dîner au restaurant alors que mon « bloc du jour » n’était pas fait. J’ai tout de même réussi à le finir pour 23h58, sans tricher, donc dans les temps !

Tous mes morceaux colorés ont été découpés sur le début d’année pour gagner un peu de temps par la suite, et j’ai préparé les carrés de fond par série de 30 ou 40. Ainsi je n’ai pas passé plus de 25 minutes par jour pour appliquer mon morceau coloré sur mon carré de fond, et c’est un rythme qui m’allait bien le soir devant la télé après la journée de travail.

Le top a été assemblé au fur et à mesure, car je me voyais mal arriver au 31 décembre avec 366 blocs (au secours !) qu’il fallait encore assembler puis mettre en sandwich et matelasser ! Donc, toutes les 2 semaines, j’avais une nouvelle bande à accrocher à la partie déjà faite !

J’ai expliqué mon défi à mes amies, ainsi que lors de Journées d’Amitié France Patchwork (dans le 27 l’Eure et dans le 78 les Yvelines) et chaque fois, les personnes trouvent l’idée originale, colorée et sympathique ! Tant mieux, car c’est aussi mon avis !

Le top du défi 2016 a été fini… en 2016, mission accomplie ! Voici l’étape de la mise en sandwich.

Si d’autres personnes sont tentées par l’aventure, n’hésitez pas : une petite demi-heure par jour ce n’est pas beaucoup, ça détend et au final, cela fait pourtant un grand top réalisé sans se bloquer plusieurs journées toutes entières de travail intensif !

Le matelassage a été mis de côté jusqu’à avoir trouvé le tissu du dos qui allait bien, un joli multicolore sur fond clair. Au cours de 2018, il a été presque entièrement quilté (entre d’autres choses) jusqu’à ce qu’un petit accident du travail (entorse du pouce) m’oblige à le laisser de côté.

Mr Flanel en son domaine : sur le canapé ET sur le quilt bien sûr !

Je n’ai pas eu le temps de me replonger dessus cette année, mais promis, il sera fini très bientôt car il ne reste quasiment rien à faire, juste la bordure !…

Laurence, une Bretonne dans l’Eure

Tous les styles conviennent aux quilts Rainbow (arc-en-ciel), en voici une sélection :

Tout d’abord, un livre. Je ne l’ai pas acheté, mais il a de très bonnes critiques.
http://motherpatchwork.blogspot.com/2019/05/rainbow-scrap-challenge-star-quilt.html
Paula B Quilts
Modèle en vente ici !
love patch and quilting mag 52
https://www.downgrapevinelane.com/
rainbow-improv-quilt
Cath, Wombat Quilts
Knot and Thread
6cb9151ac3c5a39ca6490be3886322bc
Alison Glass
rainbowquilt13-800x534.jpg
ModernyMorgan

Le monde du patchwork n’est-il pas merveilleux ?

La couleur de l’année 2020 élue par PANTONE

Chaque année et depuis plus de 20 ans, la société PANTONE élit une couleur, reprise par les influenceurs, les designers, les industriels... Pour 2019, le corail avait donné un coup de chaleur.

Pour 2020 c’est son opposé complet : d’une couleur chaude on passe à une couleur froide, d’une couleur pastellisée on a une couleur intense, c’est, c’est, c’est… :

 

Hier avec l’annonce de la couleur, comme chaque année, la société Pantone a donné les raisons de son choix. Ce sont ses qualités d’élégance et de simplicité qui les ont guidés, une couleur-refuge pour l’esprit, favorisant la concentration et la prise de bonnes décisions. Le classic-blue exprime aussi le désir de bâtir une fondation sûre et stable pour pouvoir regarder de l’avant avec confiance, donner de bonnes bases à la nouvelle société qui se profile.

Les premières réactions des quilteuses américaines qui suivent, année après année, la tendance Pantone, semblent s’en réjouir ! Ce n’est ni un concours, ni une obligation, simplement un défi personnel pour explorer une couleur et un partage, l’essence-même du patchwork. Les quilts seront très différents de ceux de cette année 2019 :

https://thelilaccat.com/2019/06/15/living-coral-pantone-quilt-challenge/
https://www.cottonandjoy.com/quilts/pantone-quilt-2019-cabin-peaks-in-living-coral/
https://www.sarahgoerquilts.com/tag/pantone-quilt-challenge/
http://pieladyquilts.blogspot.com/2019/06/living-coral.html

Il en existe des centaines ! Depuis l’annonce d’hier avec le bleu-classic, les photos déferlent sur Instagram avec toutes sortes de bleus… 

Qui veut faire un quilt météo ?

Le temps qu’il fait – ou qu’il a fait – laisse parfois des traces indélébiles, que ce soient des vacances réussies ou gâchées, ou plus graves, les sécheresses tueuses, les tornades dévastatrices, les inondations semant la désolation…

Le temps qu’il fait est souvent le premier sujet de conversation ! Des quilteuses en ont fait un jeu, un défi aussi : représenter avec un quilt le temps qu’il fait chaque jour… pendant un an ! Autour de moi, certaines sont enthousiastes, d’autres pas du tout. Pour vous qui me lisez, voici les infos qui vous aideront à décider si vous vous lancez dans un quilt météo en 2020 !

🌞⛅🌈❄⚡🌞

Cela commença sans doute dans la tête d’une quilteuse qui fit une charte de températures avec un tissu correspondant à chaque degré (ou tranche de degrés). Avec un carré de couleur par jour montrant la meilleure température du jour, on y voyait une progression graduelle au fil des saisons, quelques carrés extravagants… le temperature quilt était né !
Qui fit ce tout premier quilt ? Aucune idée, mais cette douce folie croît à vitesse de la lumière depuis environ 5 ans.

Quilt de Kathy à Cleveland, Ohio, en 2016. C’est un Temperature Quilt typique, avec 366 carrés montrant la température max de chaque journée selon une grille simple.

Parallèlement, le Tempestry (temperature + tapestry) Project a été lancé à Anacortes, une ville au nord de Seattle, pour les tricoteuses et crocheteuses, afin de témoigner et alerter sur le changement du climat. Cette initiative est partie du doute énoncé à ce sujet par le nouveau Président des Etats-Unis en 2017. Même principe : une rangée de tricot ou crochet par jour, de la couleur de la température maximale dans un lieu donné. Cependant, contrairement à ce qui se fait en patchwork, ce projet est très encadré, des kits de laine sont vendus pour pouvoir bien comparer les températures. En mettant côte à côte des panneaux faits avec les tableaux de températures à plusieurs années d’intervalle (les archives sont disponibles), la hausse des températures est flagrante, n’en déplaise à Mr. Trump.

utqiagvik_ak_1925_-_2010_-_2016_and_death_valley_ca_1950_and_2016-2_3.jpg
Tempestries pour la ville d’Utqiagvik en Alaska, de gauche à droite 1925, 2010 et 2016 puis la Vallée de la Mort, Californie, en 1950 et 2016. Photo Erik Dinnel

On peut choisir la grille de couleurs qu’on veut, rien n’est obligatoire. La plus utilisée reste celle des géographes, du violet pour le plus froid vers le rouge grenat pour la canicule. Voici la carte des températures moyennes sur une année en France, faite par deux organismes qui n’ont pas choisi les mêmes couleurs, même si les couleurs chaudes et froides sont à leurs places respectives :

TMO-dep

temperature_moyenne_annuelle

Sauf en cas de projet organisé comme le Tempestry Project, les couleurs vous appartiennent et le dégradé de chacune mérite quelques réflexions ! 

800px-Color_Card_F_and_C.jpg
Charte du Tempestry Project, en degrés Celsius et Fahrenheit. Ici pas de fantaisie, tout est préparé en kit ! Mais cela peut nous guider pour le choix de nos tissus…

Exemple d’échelle des températures en tissus imprimés chez Coffee Rings Studio en degrés Celcius, pour un projet mélangeant le sampler de Tula Pink et un Temperature quilt, avec des tissus modernes imprimés :

Et ci-dessous une échelle en degrés Fahrenheit venant de ce blog ; sachez que  0° F égale – 18 °C environ et 100°F équivaut à environ + 38°C, veillez donc à établir votre échelle en fonction de votre climat, en l’affinant peut-être.

Les quilteuses n’en finissent pas de s’amuser avec ce concept en le modifiant à volonté ! On peut déjà choisir de faire courir les jours horizontalement ou verticalement, ce qui donne des quilts fort différents. Faisons un petit show & tell ou montre & raconte pour vous donner des idées.

 

Chez Live a Colorful Life

C’est un superbe quilt donnant à la fois la plus haute température du jour et la plus basse. Deux carrés cousus l’un sur l’autre, une bande noire horizontale sépare chaque mois, du tissu gris complète l’espace éventuel en fin de mois (31 cases prévues). A gauche verticalement, vous avez l’échelle des couleurs. Voir le second quilt fait parallèlement, d’une ville moins chaude, sur le même blog.

L’année 2014 à Fresno, Californie : sans surprise, les températures les plus basses n’ont pas été utilisées ! Les petites barres noires montrent quand on a dépassé le record absolu de chaleur.

Heather du Texas

Rien n’oblige de faire des carrés ! Heather a choisi des rectangles mis en bandes, de tailles différentes, pour en faire un scrappy quilt. Le voici « en cours »  en 2017 :

Chez Rachel The life of Riley

Ici les températures extrêmes de chaque jour sont mises en carré duo (bicolore, coupé en diagonale) et le tout est présenté à la manière d’un calendrier à l’ancienne. Très réussi aussi !

Un autre calendrier sur la météo de Portland, Oregon, par @clairealex10 (instagram) : très moderne et décoratif !


The quilted Tulip – Un Temperature quilt du Michigan dont on peut acheter sur Etsy le modèle en PDF :

On voit l’échelle des couleurs faite de batiks. A noter les couleurs claires pour le plus froid, c’est sympa aussi !

Rien ne s’oppose à faire des vols d’oie, des cercles appliqués… ou tout bloc qui vous inspire !

2018 par Mary Dinger, Massachussets

Spectaculaire trio de Chris Simon (@thecolorfulom) en 2018 qui, comme Cadet Rousselle, a trois maisons : au Texas, au Missouri et au Wisconsin.
Blue Pip designs avec de la fantaisie dans les tissus !
Amy Barta

Sur Instagram, il existe un groupe pour les Temperature quilts de 2019. Aucun n’est fini naturellement, mais ils peuvent vous donner une idée de bloc !

OPQuilts – Ici, les vols d’oie avec la pointe vers le haut montrent que le jour est plus chaud que la veille ; si elle va vers le bas, c’est qu’il fait plus froid et si les températures sont égales, on pointe quand même vers le haut !

Sabrina – Juillet et août 2019, les ovales représentent les jours en voyage avec les températures locales :

Blue Dragonfly5 – La température la plus haute et la plus basse de sa ville dans le Tennessee sont représentées ainsi (ici le premier semestre 2019) :

Rebecca Cartwright – Voici son mois d’octobre 2019. Vous commencez à avoir l’habitude du principe, les températures extrêmes de chaque jour sont ici en hexagones :

Capitola Quilter – De janvier à août 19 : les courbes et les imprimés s’invitent dans son Temperature quilt !

Les 41 premières semaines de 2019 par Anina de Twiddle Tails :

 

Des quarts de cercles par Linda @flourishingpalms, en Floride, jusqu’au 30 septembre avec plusieurs codes : les températures basses et hautes de la journée bien sûr, mais aussi s’il fait plus chaud que la veille et si on a dépassé la moyenne historique de cette journée… Le quart de cercle ayant 4 positions possibles, cela donne beaucoup de renseignements au-delà des couleurs !

Il en existe bien d’autres ! Certains deviennent complexes, avec une troisième zone indiquant s’il fait beau ou s’il pleut… Une quilteuse indique même son état d’esprit (bonne journée, journée bof, journée affreuse…) avec un code supplémentaire… Mais souvent la simplicité paie !

Simple et efficace : le top en hexagones jusqu’en novembre 2018 de Elm street quilts.

🌞⛅🌈❄⚡🌞

Questions-réponses : globalement c’est comme en mai, vous faites ce qui vous plaît !

Quand commencer un quilt météo ?  Tout le monde vous dira : le premier janvier bien sûr ! Mais qui vous empêche de commencer le jour de votre anniversaire, ou bien le jour du solstice d’hiver ?… Ou de suivre le calendrier de la Lune, d’une manière à inventer (12 cycles lunaires ?) ? 

Quels tissus choisir ? La plupart des quilteuses américaines choisissent des tissus unis (vous avez une partie des gammes Art Gallery chez Alice Blossom quilt & craft et Kona cotton chez Emma Au fil d’Emma, pour avoir des unis de qualité). Des faux-unis sont parfaits également (batiks, texturés, disponibles chez de nombreux magasins français), mais des imprimés peuvent superbement personnaliser le quilt.

Quelle échelle de couleurs choisir ? Un quilt météo aux couleurs traditionnelles, comme la plupart des quilts ci-dessus, sera immédiatement lisible par tous, c’est un gros avantage. Mais vous pouvez avoir envie de sortir des sentiers battus, libre à vous !

Que faire si je voyage ? Bien sûr la décision vous appartient, écrire la température locale ou celle de chez vous. Un petit point brodé, un petit triangle en coin ou tout autre signe, peut vous rappeler ces journées hors de chez vous.

Avec qui le faire ? C’est une question que je vous pose ! Faire son quilt, semaine après semaine, avec son groupe ou son club est une solution très tentante. On peut mettre l’échelle des températures et les tissus en commun, alors que chacune peut choisir individuellement son bloc et sa maquette. Autre possibilité, qui peut se superposer à la précédente : un groupe de partage sur Facebook et/ou Instagram, avec un duo ou trio de modératrices… Des volontaires pour créer le groupe francophone des quilts météo 2020 ?

Comment ajouter s’il fait beau, s’il fait gris, s’il pleut ? Je ne retrouve pas de photos du quilt vu un jour : sur un vol d’oie, il y a 3 pièces : le 3e triangle n’y était pas la température basse répétée, comme sur les autres, mais la couleur du ciel à midi. Pensez à l’harmonie des couleurs si vous ajoutez une seconde liste de tissus. Une autre possibilité, sophistiquée, est de marquer le temps qu’il fait sur un calendrier et le quilting renseigne sur la couleur du ciel (un rond pour plein soleil, des traits pour la pluie etc.). 

Où trouver les températures ? Non, personne ne reste devant son thermomètre personnel ! Météo France fournit les infos pour chaque localité, chaque jour. Peut-on trouver les températures du mois passé ? Sans doute. Les Américaines utilisent AccuWeather. J’y ai cherché et trouvé ma petite ville, si je fais un quilt météo, ce sera probablement avec ce site qui ajoute une donnée sympathique : la moyenne des températures des années précédentes pour chaque jour.

🌞⛅🌈❄⚡🌞

Célébrer chaque jour de l’Année 2020,
Décider qu’elle sera
Belle,
Épique,
Unique,
Cette aventure du Quilt Météo vous séduit-elle ?

🌞⛅🌈❄⚡🌞

Clin d’œil du jour, joyeusement nostalgique : https://www.youtube.com/watch?v=NdcF2QzKEA … et une seconde version: https://www.youtube.com/watch?v=qQUL-WrHhVE… On ne s’en lasse pas 😎

🌞⛅🌈❄⚡🌞

SMAUGH

Une histoire de dragon au club des Can’canettes
(Castres, Tarn)

Septembre 2018 : les can’canettes commencent la saison, et nous proposons le concours RUBIS de France Patchwork : 3 sont partantes, et au final, ne donneront pas suite, et Aline, outsider, se lance dans le challenge, le 13 novembre 2018 :


Choix des tissus…   


et son idée, reproduire le dragon d’un napperon en dentelle !!


11 décembre, le projet se précise. Un petit bout est posé…..

On ne sait pas encore ce qu’elle mijote !!!!
8 janvier 2019 : Un bout de queue et là surprise !! Elle utilise la technique de Betty pour le Pine cone quilt, mais à l’envers : astucieuse, notre can’canette !!!

Le résultat est bluffant, on jurerait des écailles !!
22 janvier 2019, Aline en plein boulot !!


29 janvier, la queue prend forme.


5 février : Aline cherche déjà le tissu de fond et celui de bordure, bien entendu quelques can’canettes donnent leur avis !


19 mars, quelques détails de plus, pattes, tissu de fond !


Et grande discussion, sur le choix des tissus de bordures. Chacune y va de son petit commentaire…

16 avril : il prend forme, l’échéance approche, le dossier et  les photos doivent être envoyées pour le  25  mai, dernier délai.

Le tissu de la tête est trop proche de la bordure, il faut changer !

Un hic !!! Aline n’est pas adhérente France Patchwork, donc elle doit s’inscrire avant de pouvoir postuler pour le concours, nous la harcelons, lui préparons même le dossier…..mais de graves problèmes de santé pour son conjoint, l’éloignent  du sujet.


14 mai, elle peaufine la tête, la langue, l’œil, les dents…


Les pattes et griffes…


21 mai le quilting ; on sait déjà qu’il ne participera pas au concours RUBIS de France Patchwork et en sommes navrées vu le travail accompli !!

Nous cherchons une solution……. Et demandons conseil à Katell : le délai est dépassé, donc pas question de le proposer au concours, aussi pour que ce dragon vive et soit reconnu, elle nous propose un article en septembre sur son blog de la Ruche des Quilteuses…

Toutes les can’canettes, et Aline, te disent : MERCI !!!


11 juin : terminé, il est flamboyant ! Mais il manque un détail important : comment va-t-elle l’appeler ???

Et là c’est son petit fils qui le baptisera :

SMAUGH 

Smaugh le doré occupe la montagne solitaire dans le célèbre roman de TOLKIEN, Le Hobbit.

Et une certaine ressemblance… Super, le petit-fils !


18 juin 2019 : Fête de la MJC, et exposition de nos œuvres : bien entendu SMAUGH  est présent et admiré comme il se doit.

Bravo à Aline et encore un grand merci à Katell.

Jo Drouet,
animatrice au club des Can’canettes, Les Salvages (Castres, 81)

 

Quel est l’art pictural le plus bénéfique pour notre santé ?

Hier une lumière a clignoté en moi quand j’ai commencé à lire cet article d’une coach Feng Shui et de remise en forme des intérieurs, pour le bien-être de ses habitants, naturellement. L’article de Karen Kingston développe une idée simple : les œuvres d’art montrant de la nature sont bien plus rassurantes et apaisantes que les œuvres d’art abstraites, elles peuvent même contribuer à la guérison. Tiens, intéressant !

D’autre part, on a longtemps peint les hôpitaux exclusivement en blanc, couleur de l’hygiène, avec des décorations absentes ou affligeantes. Une étude très poussée a conclu la même chose que Florence Nightingale, avec son simple bon sens, il y a bien longtemps :

Aussi peu que nous sachions la manière dont nous sommes affectés par les formes, les couleurs et la lumière, nous savons pourtant qu’elles ont un effet physique et sont des moyens réels d’aide au rétablissement des malades. Florence Nightingale (1820-1910)

Dans le même article, on voit le tableau d’un peintre français qui montre les arrières de la 1ère Guerre Mondiale. Sous les auspices de la Croix-Rouge, la Duchesse de Sutherland s’y dévouait pour soigner les blessés français et prenait le soin de mettre un bouquet de fleurs au chevet des blessés. Décidément, bravo aux Anglaises !

hospital-in-the-oatfield.jpg
Victor Tardieu, alors ambulancier, peignait les scènes et écrivait des lettres décrivant les horreurs de la guerre et le dévouement des femmes… Tableau du musée Florence Nightingale, St-Thomas’ Hospital, Londres.

Rappelons que le 12 mai, c’est la Journée Internationale des Infirmières, à la date de naissance de la remarquable Florence Nightingale, qui révolutionna les soins au XIXe siècle et tellement plus encore. Vous souhaiterez peut-être lire ou relire la belle histoire du Rajah Quilt, lié à Elizabeth Fry, autre personnalité emblématique du care for women, l’attention portée au bien-être et la dignité des femmes…

Pour les personnes qui travaillent en hôpital tout comme pour ceux qui s’y font soigner, celui de Florence en Italie (ville de naissance de Florence Nightingale, d’où son prénom !), montre l’exemple :

Photo Elaine Poggi, qui a créé une Fondation, Healing Photo Art, une photothèque pour les hôpitaux du monde entier, pour mettre l’art là où il est le plus nécessaire. Des photos de la nature apaisante, d’animaux mignons, de visages souriants, de villages paisibles, tout ce qui est harmonieusement coloré attire le sourire et aide à guérir.
Hôpital de St-Louis dans le Missouri (USA) : des photos de la même Fondation ornent les couloirs, ainsi que dans des dizaines de lieux de soins de par le monde (y compris en France). Bien sûr, un effort général est fait depuis quelques années avec d’autres initiatives tout aussi méritantes.
Elaine Poggi et une de ses nouvelles photos, achetée ici par un centre de traitement du cancer dans l’Illinois (USA).

Pourtant, certains thérapeutes utilisent bien des images abstraites pour que les patients y interprètent leurs soucis, leurs névroses… Que voit-on dans les taches de Rorschach ? Je n’ai absolument aucune imagination, je ne vois que des papillons, non madame-monsieur, cela ne me dit rien d’autre. Ah il faut donc que je me soigne.

En réalité, ce qui gêne dans l’art abstrait d’après l’étude récemment publiée, c’est que les peintres y ont mis leur propres névroses et que cela ne peut reposer l’esprit ! Ou même, l’abstraction rend l’esprit occupé par la recherche de la signification, au lieu de lui apporter réconfort et apaisement. Je n’avais jamais pensé à ça ! La conclusion de la coach est donc d’éviter l’art abstrait chez soi, de préférer les images harmonieuses de la nature, tout comme le préconise indirectement le Feng Shui.

Home sweet home, le confort et l’harmonie de son intérieur, c’est bien dans l’esprit du patchwork. On sait que la plupart des blocs, même d’une abstraite géométrie, ont des noms bien concrets, certains évoquant même des objets du quotidien (la clé à molette et la baratte à beurre, j’adore !!). Les quilts figuratifs sont-ils plus chaleureux et rassurants ? Dans un sens, je suis d’accord, par exemple la palme du cozy revient aux quilts country, avec leurs maisons, leurs étoiles, leurs fleurs et leurs moutons (n’est-ce pas Patchpascale ❤ ?).Cela veut-il dire que nous devons renoncer aux quilts abstraits ? J’y réfléchirai un autre jour ! Je n’en suis pas certaine…

ob_1da9b3_img-20190305-115553
Un quilt récent de Pascale, alias Jubama. Son nom ? Home sweet Home, le bien nommé !

En attendant, voici un florilège de quilts picturaux, parfois à la limite de l’abstrait, d’une femme que j’admire beaucoup, Béatrice Bueche. Je verrais si bien ses œuvres pour calmer, soigner, redonner goût à la vie dans des maisons de soins ! Curieusement mes choix se portent sur des tableaux textiles où le noir est parfois très présent. Pourtant, ils vibrent et me rendent joyeuse !

EDIT : je l’ignorais, mes deux amies cachottières, Béatrice Bueche et Michelle Braun, exposent des œuvres en ce moment-même au Palais Gourmand, un très bon restaurant au nord de l’Alsace ! Voici les deux artistes, le jour du vernissage :

Exposition jusqu’au 6 juillet 2019, 220 rue du Moulin à GOERSDORF. Tel. 03 88 09 42 74.

Merci Annie de m’avoir alertée !

Des piles de vêtements

Qui n’aime pas voir de belles piles de linge ancien ?

Photo Au fil des marquoirs

Ou un rangement à la Marie Kondo ?

Cette méthode de rangement en 10 points chez Younma Tarazi.

Chez nous, chez nos enfants ou petits-enfants, on a parfois peur devant les piles de linge… A-t-on vraiment besoin de tout ça ? Évitons désormais les vêtements faussement bon marché, ceux qui ne durent que 3 lavages, ceux qui consomment eau et énergie pour un résultat non durable et font travailler hommes, femmes et enfants dans un environnement inacceptable…
Tout simplement évitons autant que possible la surconsommation textile qui se traduit par ceci :

Tant pis si on nous voit et revoit avec le même tee-shirt ou chemisier ! Bien choisi, il est joli et utile pour des années…

Un des avantages de la qualité, il peut nourrir le marché seconde-main, appelé à se développer !

J’ai entamé cet article non pas pour faire la morale, mais parce que je viens de découvrir un homme qui utilise des tonnes – littéralement – de vêtements pour en faire des œuvres d’art monumentales. Comme quoi il y a toujours des solutions originales.

C’est le p’tit bonheur du jour !

Dans une vitrine à Chicago en 2011, pour une exposition NO WASTE (ZÉRO DÉCHET), oeuvre de Derick Melander.
+ de 2 tonnes de vêtements de récupération convertis en grande vague arc-en-ciel. Le sol de la galerie a dû être renforcé avant l’installation !

 

Wilderness, Derick Melander, 2012 – Plus de 100 vêtements pliés à 30 cm de large et roulés sur une hauteur de 90 cm.

 

Ceaselessly Broken and Reconstituted , Derick Melander, 2017. Jeu de couleurs en cube avec une structure en bois. 845 kg, cube de 210 cm et 180 cm de large et profondeur.

 

Ceaselessly Broken and Reconstituted, détail de la transition de couleurs intenses vers des gris-noirs.
Le cube Ceaselessly Broken and Reconstituted  a été réalisé en France (Saint-Denis) avec une petite équipe, pour l’expo 2017 au Carreau de Temple.

Mon préféré sans doute, le ciel de nuit à New-York, la ville qui ne dort jamais, où ne brillent que les plus brillantes étoiles :

Night Sky, Derick Melander, 2016.
Night Sky, Derick Melander : 122 cm de haut, 96 cm de large, 15 cm de profondeur. Environ 90 kg.
Détail des vêtements pliés, les bleus sont majoritairement des blue jeans… Il y en a assez dans le monde pour tous les artistes, n’est-ce pas Ian Berry ? 🙂

Retrouvez les œuvres de Derick Melander sur son site. Ne manquez pas les vidéos montrant le processus de son travail et son explication de la philosophie de ses œuvres.

BeeBook, un livre pour les quilteuses curieuses d’évoluer vers plus de créativité :
souscription ici jusqu’au 15 mai !

Partage de réussites/5

Hier, c’était la Journée Mondiale du Quilt. Mon amie LeeAnn participe à une exposition de son groupe les Quilters Anonymous ce week-end à Monroe (Washington), plus de 500 quilts pour fêter ça ! Une Journée mondiale, oui, sauf… en Europe, où nous avons notre Journée en juin. Chaque année, ça m’énerve et ça m’attriste… Qu’en pensez-vous ?

 

Le 6 novembre 2015, la délégation FP31 organisait un stage autour du cutter rotatif pour nos adhérentes, nous avions été chaleureusement reçues par le club de patchwork de Balma, alors présidé par Brigitte Gaston (devenue déléguée FP31).

Nous avions montré comment nous pouvions utiliser cet outil d’une manière étonnante : à main levée, sans règle, et nous avions aussi fait coudre des blocs originaux. Les résultats ont été ensuite tirés au sort, par catégorie de blocs.

Parfois, gagner un lot, c’est un cadeau dont on se passerait bien :
que faire de tous ces blocs ?

C’est ce que s’est dit Danielle, elle qui a un agenda si chargé… Alors en automne dernier des Abeilles, Kristine et Evelyne en tête, se sont emparées des petits blocs rouge et blanc et elles les ont agencés dans tous les sens, juste pour s’amuser. De fil en aiguille, d’un rouge à l’autre, des mots évocateurs des multiples rouges ont fusé et ont été immortalisés en broderie…

Le Point de Prairie, clin d’œil aux pine cone quilts de notre amie Betty, borde le quilt en conservant le thème des triangles :

Maïté a trouvé un titre pour baptiser ce quilt aux allures de confiseries acidulées…

Il a été fini il y a quelques jours, offert à Danielle vendredi dernier !

OUPS ! Coup de vent sur Pierrot Gourmand !

BeeBook, un livre pour les quilteuses curieuses d’évoluer vers plus de créativité :
souscription ici !

La nouvelle année en couleurs !

C’est tout d’abord un immense plaisir de vous retrouver pour une nouvelle année pleine de projets ! Même si la fréquentation de nombreux blogs s’essouffle, je reste fidèle à cet outil de communication, c’est celui qui me va le mieux pour rester près de vous. Ecrire ici, et surtout échanger avec confiance et bienveillance, illumine ma vie !

Comme les années précédentes, nous commençons l’année avec les couleurs élues pour nous faire la vie plus belle.

Pantone nous propose une couleur sensée inspirer confiance, évoquer la chaleur des contacts réels et, ajouterai-je, suggérer un brin de féminité : le corail !

Lumineuse et vivifiante, douce et chaleureuse, la couleur Corail vivant sera-t-elle dans vos prochains quilts ?

 



Chaque année, notre autre attente est la couleur de l’année choisie par Robert Kaufman Fabrics parmi sa gamme de tissus unis Kona Cotton (340 couleurs). Nous espérons toujours que les deux couleurs, Pantone et Kaufman, iront bien ensemble. Cette année, le corail est peut-être un ton trop doux pour supporter sa turbulente concurrente (mais néanmoins amie doit-on dire)…

Mesdames et Messieurs, cette année nous sommes conviés à faire un grand Splash dans l’eau turquoise !

J’adore le turquoise, je l’utilise de plus en plus. J’ai écrit en 2011 sur son affinité avec les gammes orange ici et

Bien sûr Kristine nous a préparé une banderole pour bien commencer cette année :

Que 2019 vous apporte de la joie et beaucoup d’envie de jouer avec les couleurs !

 

La couleur de l’année 2018

Nous avons passé une année sous le signe du vert, l’avez-vous vu ? Nous en parlions en tout début d’année. Pour ma part, j’ai apprécié les photos mettant en scène cette couleur dans les magazines de décoration intérieure.

Pantone vient de dévoiler LA couleur de l’année 2018. C’est une couleur profonde, mystérieuse, spirituelle, que l’on peut aussi détester. Moi je suis ravie que la couleur Pantone de l’année 2018 soit :

Son nom, ultra-violet, ne plaira pas aux scientifiques car les rayons ultraviolets sont invisibles pour nos yeux, mais l’idée est là, le violet profond sera à la mode ! Je rappelle que Pantone a créé cet événement à des fins événementielles et commerciales, mais comme cela touche ce que j’aime, les couleurs, j’y suis sensible sur le moment !

Je n’ai pas attendu 2018 pour avoir de nombreux objets violets car j’adore cette couleur. De plus, la plus timide des fleurs, la violette, est un emblème de Toulouse, ma ville de naissance et de cœur  :

Les deux années se suivent harmonieusement : la Nature ne se trompe pas, le violet va si bien avec le vert.

Au Salon pour France Patchwork/5

Les Charm Quilts

Les Charm Quilts étaient en vogue déjà il y a plus d’un siècle et périodiquement ce petit jeu reprend quelque part dans le monde. En France, Smaranda Bourgery et ses amies avaient suscité la création de dizaines, voire de centaines de quilts dans les années 1990 ; j’ai plusieurs fois parlé de ce joli défi autour de moi et Florence l’a relevé (Les Nouvelles n° 130 page 16). L’occasion était belle pour relancer ce thème au niveau départemental, puis Marie-Christine en a fait un événement national via internet.

Au Salon de Toulouse, nous avons exposé 6 Charm quilts faits récemment en Haute-Garonne (de Marion, Gisèle, Danielle, Simone, Evelyne et Kristine). Chacun est unique et le jeu des échanges a bien intéressé le grand public ! Une expo plus élargie sera réservée aux adhérents FP le 17 novembre lors d’un Quilt Day à Balma et il est envisagé une exposition nationale publique fin juin à Lacaze (Tarn).

Quilt de Marion
Quilt de Danielle… Désolée, l’éclairage est trop fort !
Quilt de Gisèle
Quilt de Kristine

Evelyne et Simone, veuillez accepter mes excuses, mes photos ne rendent pas justice à votre quilt, je les montrerai une autre fois…

Edit 9h30 : Kristine vient de m’adresser une photo pour combler le manque :

Le Cop de Danielle, le Quilt moderne à l’homme seul d’Evelyne (il faut voir les détails du quilting…) et l’Etoile à sept branches de Simone.

Voici donc la fiche explicative qui explique rapidement ce qu’est un Charm Quilt. Vous pouvez trouver plus de détails dans Les Nouvelles n° 131.

France Patchwork
Les Charm Quilts

Il était un jeu chez les jeunes filles de l’époque victorienne : collectionner des boutons offerts par des amies, les enfiler sur un fil jusqu’à en avoir 999, tous différents… c’était alors la promesse de rencontrer son Prince Charmant ! Cette charmante tradition renaît de nos jours avec les breloques de bracelet nommées charms. Les jeunes filles firent ensuite de même avec des bouts de tissus, plus faciles à trouver que des boutons… et elles en firent des Charm quilts, pleins de souvenirs des tissus patiemment collectés auprès de leur entourage.

Au sein de France Patchwork, nous avons relancé cette ancienne tradition en organisant des échanges de carrés de tissus de 5 cm. On a ainsi favorisé la joie du don et du partage, créé des liens d’amitié…
Le but parfait est de réaliser un quilt fait de pièces de tissus de forme identique, tissus échangés ou offerts, aucun tissu ne se répétant. L’idéal est de réussir à faire un quilt de 999 pièces, comme les jeunes filles d’antan !
Les pièces peuvent être disposées en « watercolor », c’est-à-dire en dégradés, mais ce n’est pas une obligation.

Nous préparons l’exposition de l’ensemble des Charm Quilts France Patchwork pour l’année prochaine, voici en primeur les premiers quilts terminés.