Field of Joy

Dans la Ruche des Quilteuses, nous aimons choisir des thèmes, pour avancer dans la création sans nous lasser. Ce que nous faisons ensemble est toujours très accessible. Nous sommes loin d’être des candidates aux concours, puisque la simplicité est notre touche favorite. Et dès que j’ai connu le thème central du Carrefour Européen du Patchwork pour septembre 2023, je me suis dit : voilà une de nos orientations pour cette année !

Lire la suite de « Field of Joy »

Le Patchwork, par Cosabeth Parriaud

Voici un nouveau livre qui donne le sourire ! Nous en avons bien besoin, n’est-ce pas ? Alors, sans tout dévoiler – il faut conserver le plaisir de la découverte – je suis heureuse de vous présenter Le Patchwork, concocté par Cosabeth Parriaud. Et lisez-moi bien jusqu’à la fin, car Cosabeth et son éditeur vous offrent une surprise !

Lire la suite de « Le Patchwork, par Cosabeth Parriaud »

Solidarités, plus que jamais

La solidarité s’active de maintes manières. Oublions les rayons de pâtes et de papier toilette razziés, pensons aux beaux gestes, les aides qui s’organisent dans les immeubles, entre voisins… et remercions, encore et toujours, le dévouement infini du personnel soignant.

🌿🌿🌿

Dès aujourd’hui, France Patchwork organise un challenge pour conserver les liens entre nous, pour nous entraider, pour nous donner l’occasion d’échanger autour de notre passion, même en étant confinés. Ainsi est né :

🌿

Challenge France Patchwork :

« Ensemble malgré tout »

🌿🌿🌿

C’est tout simple, et c’est donc parfait : pour ne pas broyer du noir, nous allons jouer avec les couleurs ! Chaque semaine, le mercredi, une couleur sera proposée en défi de la semaine, pour nous titiller les sens. A chacun d’imaginer son propre challenge. La revue de juin fera un reportage sur les ouvrages ainsi faits.

Lisez bien cette lettre, tout est bien expliqué ! La suite est juste une manière de vous convaincre de rejoindre ce challenge d’amitié.

Pour la première semaine, dès aujourd’hui, le VERT, couleur de l’espoir.
Nous en avons tous besoin !

Manquez-vous d’idées pour ce challenge ? Feuilletez vos livres et magazines, on découvre toujours de belles inspirations. Les quilts en couleurs arc-en-ciel sont de bonnes sources pour ce défi, mais aussi par exemple :

Avec les couleurs qu’on nous donnera, faire comme @nightquilter (Kitty Wilkin) un mini-sampler ! Très peu de tissu, mais beaucoup de minutie… Inspirez-vous de la photo !

Soul Searching de Kathy Doughty, un dégradé de bandes rappelant les log cabins sans en être. Ce modèle est dans son livre Making quilts with Kathy Doughty, mais la photo est parlante ! 

Que diriez-vous d’utiliser tous vos plus petits bouts, coupés en petits carrés ? Avec la couleur de la semaine, vous faites un, deux, trois pavés et vous obtiendrez un merveilleux quilt plein de souvenirs… Celui-ci est de @ailishl.

Pour le plaisir du partage, pour ne pas se languir dans son coin, pour sortir victorieuses du cette période de confinement, gardons le moral en utilisant nos tissus et leurs joyeuses couleurs, faisons bloc en faisant des blocs (oui j’avoue elle est mauvaise…).

Simple ou sophistiqué, c’est au choix, mais ce défi est vraiment sympa et je vous invite à le suivre ! Pour ma part, je réfléchis à ce nouveau projet inattendu, il sera forcément simple… Pourquoi pas la simple utilisation de carrés scrappy alternant avec la couleur de la semaine ?

ailishl2
Je ne ferai certainement pas aussi petit que @ailishl dont les carrés sont coupés à 2,5 cm, un pavé cousu ne mesurant que 10 cm !! Si je le fais, mes carrés seront coupés à 4 cm, donnant un pavé cousu-fini de 20 cm.

Le partage des photos, c’est sur Facebook et/ou Instagram avec #ensemblemalgretout comme mot-clé qui permet de réunir automatiquement toutes les photos sur ce thème. Si vous ne voulez pas ou ne savez pas poster vos photos, adressez-les directement à notre Présidente Catherine Bonte (son email dans la lettre ci-dessus et dans la revue).

Détail qui a son importance, ce challenge est ouvert à tous, adhérents ou pas.

A vos tissus !

Portez-vous bien,
Katell

PS : des news du pays d’en bas de l’autre côté du monde… Nous  avions manifesté aux Australiennes notre soutien après les incendies et manifesté pour le respect de la nature et la biodiversité. Le compte des Arbres pour l’Australie est actualisé, plus de 12 000 blocs sont arrivés de monde entier, soit 600 quilts à faire ! Le travail est immense, bien plus important qu’initialement prévu (qui aurait imaginé recevoir 12 000 blocs en 2 mois ?), mais la formidable solidarité entre quilteuses d’Australie fait que tout va bien aller. Quand on crée un challenge, il faut veiller à avoir des consignes parfaites, des délais réalistes, et être prêt à faire face à un engouement inattendu ; bravo les Australiennes !

🌿🌿🌿

 

Pour remplacer l’alu ou le film plastique : le Bee’s Wrap !

Bee’s comme venant des abeilles, Wrap comme emballage, c’est du tissu ciré pour emballer

Je viens de découvrir, grâce à mon gendre, une nouvelle manière de protéger les aliments ou les restes en évitant l’aluminium et le film plastique qu’on jette vite. C’est imperméable, réutilisable et donc bien sûr lavable, joli et original. Cela se prépare avec un cercle, un carré ou rectangle de tissu, de la cire d’abeille en pastilles, du papier-cuisson et… c’est tout, sinon de la chaleur pour imbiber le tissu de cire !

De préférence, on coupe le tissu avec des ciseaux cranteurs pour éviter l’effilochage. On peut aussi profiter de jolies lisières 😉 un carré d’environ 25 à 30 cm est assez universel, mais on voit à l’usage les différentes tailles dont on a besoin.

On pose le tissu sur une feuille de cuisson, puis on saupoudre de pastilles/paillettes de cire. Deux écoles pour faire fondre : soit sur une plaque au four à 60°, soit on recouvre d’une autre feuille de papier-cuisson et on passe le fer à repasser recto-verso. Vous avez deux vidéos en fin d’article.

Pour une préparation au four : on va simplement laisser fondre les pastilles de cire à 60 – 80 °

Le tissu est devenu uniformément ciré, prêt à l’emploi (la manique qu’on aperçoit à gauche est un cadeau de Brigitte Kéréneur de Bretagne, coucou !)

Pour emballer autour d’un plat, il suffit de mettre ses mains tout autour 3 secondes (le temps de dire abracadabra) et le tissu prend la forme du récipient, grâce à la chaleur des mains.

La limite de l’utilisation de ces protections écolos est qu’on ne s’en sert qu’à froid : pas au four ni au micro-ondes, lavage à l’eau froide éventuellement savonneuse. C’est idéal à température ambiante pour protéger les aliments, transporter des sandwichs, emballer des fruits, et surtout recouvrir les aliments dans le réfrigérateur.

Anthony aime beaucoup les tissus africains, c’est Andrée de la Ruche qui lui en a fourni : la cuisine est très gaie avec ces textiles colorés ! Il est enthousiasmant de pouvoir choisir ses propres tissus, surtout pour les quilteuses ! Les bee’s wraps peuvent aussi s’acheter tout prêts, par exemple chez cette entreprise toulousaine Abeillons qui expédie les commandes partout mais livre à vélo dans le centre de Toulouse !! Comme la recette d’origine de la mère de famille américaine qui lança ce concept en 2012, ceux-ci ajoutent à la cire de la résine et de l’huile.

Vidéo du bee’s wrap au fer à repasser et Vidéo de la préparation au four

J’aime beaucoup utiliser le mien en « vrai » tissu de patchwork, ce qui est étonnant c’est que le tissu devient réversible quand il est imprégné de cire. Vive les tissus cirés pour emballer !

Retrouver le bon sens

Nous sommes 19 ans après l’An 2000, cette date qui me semblait tellement magique quand j’étais jeune ! Le temps passe et le présent que nous vivons n’est aucunement le futur que nous rêvions ou craignions, il est différent, à la fois pire et bien meilleur.

J’aime la prise de conscience de nombre d’entre nous voulant reprendre sa vie en main, résistant à ce qu’on veut nous faire penser et consommer. C’est pour cela que le premier livre de Dominique Loreau, l’Art de la Simplicité, a eu tant de succès il y a 14 ans, avec cette idée : simplifier sa vie, c’est l’enrichir. Etre plus, Avoir moins mais mieux.

Celles qui ont été confrontées à un déménagement ou le vidage de la maison de leurs parents savent de quoi je parle : que de choses nous accumulons, que de questions et de soucis finalement avec ces milliers d’objets devenus inutiles, encombrants, dérangeants… Moi la première, j’ai une âme de collectionneuse, mais je me soigne !

Pour entretenir notre intérieur, nous sommes nombreuses à avoir (re)découvert qu’on peut faire le ménage avec du savon noir, du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude, évitant ainsi des eczémas ou des problèmes respiratoires pour petits et grands.

Pour notre santé, je suis convaincue que moins on utilise de chimie, plus elle sera efficace le moment où on en aura vraiment besoin. Les petits maux hivernaux se soignent chez moi à l’homéopathie, aux huiles essentielles ou au simple jus de citron allongé d’eau chaude, une cuillerée de miel et une pincée de cannelle. Toujours pour notre santé, manger sain est évident, n’est-ce pas ? Là aussi, le bon sens nous recommande de consommer bio. En fait, on devrait dire manger normalement, en toute rigueur ce sont les produits non bio qui sortent de la norme, pas l’inverse. Tout était naturellement bio il y a 60 ans et ce, depuis la nuit des temps. Réussir à nourrir plus de monde tout en évitant les produits nocifs et les modifications OGM est un objectif ambitieux mais certainement réalisable, en prenant les vraies bonnes décisions.

Pour nos soins cosmétiques, je préconise encore la logique millénaire : n’utilise sur ta peau que ce que tu peux manger… ou presque. On mange tellement n’importe quoi parfois que ce n’est même plus un critère !! Mais c’est dans cette mouvance que ma sœur a créé une petite boutique de produits utilisant les bienfaits de la nature, Passionaturel. Si je n’étais pas ravie de ses choix, je n’en parlerais pas ! Concrètement je prends soin de moi avec de l’huile (oui, cela pourrait même être l’huile d’olive et de sésame de la cuisine, mais je garde un minimum de glamour avec les huiles proposées par le site !), un savon basique naturel (de Marseille, d’Alep, ayurvédique...), de l’eau de rose, de l’aloe vera (hydratant puis, quand il sèche, tenseur pour une peau lisse toute la journée) et mon indispensable dentifrice ayurdédique gourmand. De nombreux autres soins vous sont proposés, vous pouvez contacter Véro pour des conseils personnalisés.

Je me permets cette mise en lumière de ce site car je connais ma sœur, vous pouvez commander en toute sécurité !

Pour vous inciter à découvrir la slow cosmétique, Véro vous offre une promotion rien que pour vous, belle surprise à la suite de mon article d’hier :

15% sur tout le site avec le code promo QUILTEUSE, valable jusqu’au 31 janvier !